Désenchantée souffle sa dernière bougie



Il y a tout juste cinq ans j'ai décidé d'ouvrir un blog. J'avais besoin de parler, il me fallait un espace à moi, où m'exprimer n'est pas juste une nécessité mais un choix. Au début je l'ai appelé "mon jardin secret". Puis le refrain d'une chanson française trainant encore dans ma tête, une triste réalité, mon âme déçue et fatiguée, je me suis décidée sur le sort de mon bébé, je l'ai baptisé : "Désenchantée".

Désenchantée, je l'ai souvent été, surtout l'hiver, surtout l'été. Surtout quand mes poumons réclamaient cet air frais qu'on appelle liberté ! Surtout quand mes yeux, partout, voyaient blasphèmes et médiocrité, surtout quand mes oreilles écoutaient chuchoter les corrompus derrière le dos de ma tête voilée, surtout quand mon nez humait l'odeur nauséabonde des déchets que mon pays n'est pas capable de ramasser.

Et puis un jour mon beau frère est entré tout sourire et a annoncé : Ben Ali s'est enfui (بن علي هرب en arabe c'est mieux)! Et la Désenchantée s'est déchainée. Plus question de hasarder des textes symboliques et des réalités à demi soufflées, maintenant elle peut parler, hurler, montrer du doigt, crier au voleur, au menteur, à l'imposteur ! Que de choses se sont passées dans cette terre ... bénie ? Je ne sais pas, mais aujourd'hui quatre ans après la révolution, on est revenus à la case départ ou presque. Les algériens ont leur Boutaflika, et les tunisiens aussi. Mais évitons ces sujets fâcheux, ces sujets ingrats, ces temps perdus ! Que de lignes j'ai écrit, que de fureur j'ai ressenti de tant de mensonges à propos de ma religion, à propos des meilleurs hommes que j'ai connus ! Pourquoi donc te fatiguer pauvre idiote, pourquoi donc venir ici rouspéter alors que eux détiennent les médias, les journaux, les radios et les télés ? C'est peine perdue Désenchantée, tu ne changeras pas le monde avec ton épée gonflable, faite d'un peu d'égo et de beaucoup de naïveté.

Je me suis battue, puis un jour j'ai compris. j'ai déposé les armes au seuil de la porte. J'ai fermé le face et ouvert des books. J'ai plongé dans la sphère du réel, me déconnectant du virtuel. Et c'est ainsi que par un paisible mercredi d'Avril, après avoir lu quelques lignes d'Al Chaarawi semant espoir et bonne humeur, s'unissant avec le soleil pour réchauffer mon coeur, c'est ainsi que vers midi, l'amour a sonné à ma porte ... Désenchantée souriait de moi, souriait avec moi, me disant t'as-vu ? Ecrire ça a changé ta vie, vas-y continue!

Mais l'amour rend égoïste vous savez. Tu t'attaches, tu plonges pieds et poings liés. Tu rêves à ton avenir, tu bâtis des projets. De toute façon qu'est ce que cela va changer, que j'écrive ou non ? J'ai passé ainsi mon temps à fermer les yeux, à boucher les oreilles, sans facebook, sans télé, qui oserait déranger mon insouciance et ma liberté ? 

J'arrête un peu ici mon récit, je me relis. Je ne suis pas satisfaite du résultat. Trop de négativité, trop de "Désenchantée" flotte dans les airs. Si je suis venue ici c'est pour partager un peu de gaieté, pour propager de la positivité, pour redonner de l'espoir, à moi et à qui le voudra. Car aujourd'hui, plus que jamais j'ai appris que passer son temps à se morfondre, à gaspiller son énergie pour des causes perdues, à ne rien faire parce que de toute façon ça ne servira à rien, tout cela est une erreur. 

Si je me suis éloignée un peu de mon blog c'est parce que je ne trouvais plus de quoi parler, ma vie privée m'a menée à des sujets qui sont loin de ce dont je parlais avant, ici. Je me suis par exemple beaucoup intéressée à la nutrition et à la santé. Parfois je songe vous en parler, puis j'hésite et je dis, ce n'est pas ce que les lecteurs attendent, que tu leur parles des effets néfastes du sucre et du lait, de ta mini révolution alimentaire, ce n'est pas "sérieux", et puis quoi encore?

Et puis je me tais !

Et puis je tombe sur des perles comme celles-là, et l'envie me reprend de revenir vraiment, pour de bon à mon tout premier jardin secret, à ma langue arabe, à mes origines, au point de me séparer de ce titre français d'un blog que je veux arabe désormais. Je réfléchis encore sur le nom du nouveau blog qui n'a pas changé d'adresse mais de langue et d'identité. Les amis fidèles, vous l'aurez remarqué, dernièrement je parle plus en arabe qu'en français, pas vrai ? Mon arabe est loin d'être excellent vous savez, mais je m'accroche ! 

Alors que reste-t-il de Désenchantée ? Après cinq ans de ratures, de gravures, de déclarations de guerre et de paix, de combat et de résignation, après des moments de faiblesse, des moments de joie, d'autres de détresse ? 

Dans ma mémoire flottent encore ces quelques notes :








Et puis en arabe, l'un des premiers textes que j'ai écrits : أنا عربية

لا شيء يعجبني une reprise d'un poème de Mahmoud Darouiche qui m'a beaucoup marquée 



Et d'autres textes encore que j'ai oubliés, ou qui finiront par vous ennuyer, .. ah oui sans oublier la petite série qui a fait un petit livre : Mon coeur est au pays des merveilles.

Je présume que ce ne sera pas mon dernier texte en français, je m'excuse de mes amis francophones qui me suivent, mais arabe je le suis, et dans ma langue, j'écris ! 

Désenchantée a changé de nom, de couleur et de contenu... j'espère.


Désenchantée souffle sa dernière bougie, car une autre flamme prendra la relève, veillera toute la nuit.

Je reste encore une mortelle, enfant et rebelle. 

A très bientôt avec une âme fraiche et nouvelle ! 

Merci enfin et toujours à tous les fidèles ! 

Peace d'âme & Love du prochain.

5 commentaires:

جميل جدّا إيمان.. حسّك المرهف لامس الرّوح..
أتمنّى لك بداية موفّقة و مزيدا من الإبداع..

 

Ma chère, la manière dont tu emploies les mots pour exprimer tes sentiments est ravissante. J'aimerai bien pouvoir faire pareil, je pourrais me débarrasser de l'angoisse que j'ai au fond de mon cœur.

 

بارك الله فيك خولة وجزاك الله خيرا على المتابعة والتشجيع، دمت وفية :)

Houssem : c'est en forgeant qu'on devient forgeron, c'est à force de lire et d'écrire qu'on améliore son niveau, merci pour tes compliments et bon courage ^^

 

Ce que je peux dire, c'est que parfois je t'ai adorée, d'autres fois j'ai détesté ton arrogance, ton agressivité en traitant des sujets sur lesquels ont a des opinions complètement différentes, mais je me retrouve à chaque fois à lire cette désenchanté qui a su me captiver surtout par la fluidité de ses mots et la profondeur de ses sentiments
Bonne continuation

 

ça je l'ai bien remarqué, et je te remercie pour ta franchise, et tes compliments. On peut être différents mais on reste toujours unis par notre humanité. Les émotions que je ressens sont les tiens aussi, merci illusions pour ton passage :)

 

Enregistrer un commentaire