الأحد، 28 نوفمبر، 2010

Coup de coeur




J'ai hésité avant d'écrire cet article, déjà à cause de la paresse (comme d'habitude) ensuite à cause de la paresse (eh oui encore une fois) ! Je suis devenue carrément accro à l'écriture, et le fait de n'avoir rien écrit depuis une semaine (c'est ça ? ) me donne un peu le trac, c'est comme si j'allais écrire pour la première fois ! Bon assez écrire pour ne rien dire, ah oui autre chose j'ai hésité dans le choix du titre, j'allais l'appeler "promenade solitaire", ou bien "promenade nocturne", mais puisque c’est un garçon on va l'appeler (c’est juste moi qui décide), "coup de cœur" voilà ! 

J'ai passé ces trois derniers jours coupée du monde, enfin du monde virtuel, trois jours sans ordinateur c'est tout vous dire, il faut le faire ! Non ce n'était pas un choix,  je ne suis pas si forte que ça, d'ailleurs j'ai succombé au deuxième jour et je me suis connectée à FB via mon téléphone, l'occasion pour Tunisie Téléconne de me voler 600 millimes pour une minable minute de connexion (peut être deux )! En fait, juste après cette mini connexion, j'étais enveloppée par la mélancolie, j'étais seule dans cette chambre d'hôtel, dans cette ville qui m'était inconnue, et ma solitude m'a frappée de plein fouet, ma mère me manquait, ma famille, .. cet hôtel, cette ambiance c’est avec ma famille, mes sœurs que j'ai eu l'habitude de partager, sauf que je n'ai plus mes 17 ans, je n'ai plus 20 ans, mes sœurs ont grandi elles aussi,  elles se sont mariées, et moi alors ? Il faut que j'arrête de faire semblant, cette chambre d'hôtel c'est avec mon mari que j'aimerais bien partager, (enfin pas spécialement cet hôtel, il n'est pas si génial que ça), ce paysage, cette mer qui s'offre à moi, le son des vagues qui clapotent, le bruissement des feuilles, cette verdure, le soleil qui traverse le feuillage et vient me caresser le visage (et le brûler parfois), cette piscine vide mais avec fond bleu ciel (ça compte ?),  toute cette beauté m'a fait mal aux yeux, une telle beauté ça se partage à deux ! 

Ce jour là j'ai passé cinq heures d'affilée dans la chambre, j'avais besoin de dormir pour récupérer un peu, mais passer autant de temps seule a fini par me rendre triste, si bien que lorsque mon collègue m'a appelée pour me dire "je t'appelle Imen juste pour voir si tu vas bien", j'ai à peine raccroché que je me suis mise à pleurer amèrement ! Non je ne suis pas amoureuse de lui, c'est un collègue très gentil, un père de famille qui a l'âge de .. mon  père ? Non un peu moins ! Bref c'est juste que ça m'a touchée, son geste, c’est tout ce dont j'avais besoin : que quelqu'un se souvienne de moi, qu'il s'intéresse à moi juste assez pour voir si j'allais bien, si j'étais encore en vie tiens ! Car j'ai imaginé ma fin dans cette chambre d'hôtel, une fin solitaire, tragique, mourir si jeune, loin de ceux que j'aime... mais pourquoi enfin ces pensées morbides ? Eh bien parce que dans la vie tout est possible, on peut mourir à tout moment, et puis parce que c’est la première fois de ma vie que je me trouve dans un hôtel sans ma famille, voilà ! Peut être aussi parce que je suis un peu romantique à la fin ! Mais bon rassurez-vous, j'ai séché mes larmes, ça n'a pas trop duré les pleurs, mon père m'a appelée, puis j'ai appelé ma mère, et d'entendre leurs voix  ça m'a fait trop de bien, ma tristesse n'était plus qu'un lointain souvenir, j'étais pleine de vie et j'ai retrouvé l'envie de manger voire de sourire.

Quand je suis descendue au restaurant vers 19h45, tout le monde ou presque avait fini de dîner, alors j'ai accompli cette formalité (celle de manger) vite fait et je suis sortie, j'ai trouvé des visages familiers dans la réception de l'hôtel, sous fond de lumière "tamisée" économie oblige, c’est la basse saison, alors des 20 lustres qui décoraient le plafond on n'allume que 3 ou 4 c'est suffisant, les gens peuvent avancer sans trébucher dans l'une des chaises roulantes en circulation ! Ah je ne vous l'avais pas dit ? Il y avait beaucoup de handicapés, des arriérés mentaux à l'état très grave, ils étaient là pour jouer à la pétanque, enfin de les voir .. on se rend compte de la chance qu'on a de marcher sur les deux pieds et de comprendre un peu ce qui se passe autour de nous ! Je voulais faire un tour à l'extérieur, marcher ne pouvait que me faire du bien, je voulais me débarrasser de quelques calories et puis j'ai beaucoup dormi l'après midi, j'avais besoin d'action à la fin ! Mais je n'ai pas trouvé une compagnie alors j'ai hésité un peu puis je suis sortie seule juste avant 21h ! Eh oui ce n’est pas parce que je suis une fille que j'allais me priver de ce plaisir de marcher, marcher,  pour respirer, pour découvrir, pour oublier, ..

Cette promenade nocturne je ne pense pas pouvoir l'oublier un jour, cette promenade dans cette belle rue de Nabeul, une rue semblable à celle de l'avenue Habib Bourguiba de Tunis, je marchais d'un pas ferme si bien que quelques minutes plutard j'étais déjà  arrivée au bout de la rue, devant  moi il y avait le fameux grand jarret symbole de la ville, j'ai continué tout droit vers le centre ville, j'étais avide de tout voir, tout observer, tout lire, même les pancartes des magasins, des pizzerias, des cafétérias,  parfois aux couleurs fluorescentes, tout m'intéressait ! Enfin arrivée à un  point où je me sentais comme la seule femme encore en circulation et surtout parce qu'il n'y avait pas un paysage différent, j'ai décidé qu'il était grand temps de rentrer, indemne oui je l'ai fait ! J'ai beaucoup aimé la ville et ses habitants, ces quelques visages jeunes et indifférents que j'ai rencontrés et qui m'ont aidé à franchir encore le pas et avancer, j'ai surtout aimé cette ambiance qui flottait dans l'air on dirait la fin de l'été, malgré le froid, le manteau en cachemire que je portais, mes mains enfouies dans mes poches, malgré le ciel brumeux et les gouttelettes d'eau qui m'ont perlé le visage (encore un coup de coeur), j'avais la sensation d'être à la fin du mois d’août dans cette zone touristique, dans cette ville un peu proche de la mienne, et j'ai cru un moment que Nabeul était plus belle que Bizerte, je me trompais ..

Le lendemain  matin tout ceci avait beaucoup moins de charme, c'est apparemment l'effet de la nuit, de la liberté, de ce défi de sortir "tard" par une soirée froide de novembre dans une ville inconnue, où j'étais inconnue et de rentrer saine et sauve, d'autant plus qu'à mon retour vers 21h30 l'une des filles m'a affirmé qu'elle et son amie ont été abordées par un policier juste parce qu'elles se tenaient à l'entrée de l'hôtel, il leur a demandé ce qu'elles faisaient dehors .. 

Je monte dans ma chambre, où j'ai l'énorme privilège de la partager avec .. moi-même, j'allume la télé, Koh-Lanta sur TF1 mon émission préférée, je saute sur le lit spacieux où personne ne viendrait ronfler à mes côtés, où je serais libre d'éteindre la lumière ou de l'allumer, baisser le son, prendre une douche, faire la folle ou simplement crier , et j'ai siroté le goût exquis, de la liberté et de l'oubli ...

Hier enfin je suis rentrée chez moi et ça m'a fait très mal d'apprendre l'horrible crime qui a eu lieu dans le centre ville, à quelques mètres de mon ancien voisinage, celui où j'ai passé mon enfance : une demoiselle de 37 ans (et non pas une "vieille" fille) tuée sauvagement par deux ou trois inhumains qui ont aussi dérobé tout l'argent et les cartes de recharge de son taxiphone, baissé les stores, de sorte que la pauvre n'a été découverte que trois heures plutard, un crime qui s'est passé à 15h de l'après midi, alors oui ça fait mal au coeur, moi je suis sortie la nuit et je suis rentrée saine et sauve, je me disais que j'ai fait mes prières quotidiennes celles qui me préservent de tous les maux de la Terre, mais elle, cette pauvre femme, n'a pas eu autant de chance, alors une pensée à toi soeurette, coup de coeur à toi et à ta famille .. j'espère qu'à cet instant tu jouis déjà de ton Paradis ! 

Vous voyez ? Je ne pouvais pas l'appeler "promenade solitaire", c’est beaucoup plus que ça ! 

الاثنين، 22 نوفمبر، 2010

I comme ignorante (saison 2)



L'autre fois je vous ai parlé de mon ignorance en termes de pratique d'anglais (ici), autrement dit j'ai découvert à quel point mes ressources étaient limitées quand il s'agit de discuter avec des étrangers dans la langue de George Bush (pourquoi faut-il dire toujours Shakespeare ?) et pourquoi j'ai dit GB ? Ce fils de .. est le premier nom qui m'est venu à l'esprit, je voulais dire Obama  (va savoir pourquoi) mais non c'est Mr chaussures qui m'est sorti, bon passons (pff déjà ça me coupe l'appétit (encore faut-il qu'il existe)) !

Bon cette histoire d'anglais c'était juste l'entrée, maintenant place au plat de résistance,  attention je vais être directe : il y a deux semaines, j'ai fait la merveilleuse découverte de mon ignorance quant à l'élément le plus vital, le plus important et crucial de ma vie : ma religion ! J'ai découvert à quel point j'étais ignorante de l'Histoire du prophète sws et de son parcours hors du commun, à quel point j'étais à côté de la plaque quand il s'agissait d'avoir des informations claires et nettes sur son sujet ! A quel point j'étais, je suis ignorante de l'histoire du meilleur homme que la Terre ait connu et qu'elle aura jamais à connaitre ! Je ne m'étais pas encore remise des séquelles de la question qui tue "do you speak english" que j'ai dû essuyer celles d'une autre encore plus criminelle : "connais-tu ton prophète ?", les détails de sa vie ? ses souffrances ? sa patience, son courage, son intelligence ? As-tu cela bien clair en tête ou te souviens-tu de quelques informations parsemées ça et là ? 

En fait, mon ignorance a été mise en évidence tout à fait par hasard, j'étais en train de lire un bouquin qui raconte l'histoire du prophète sws mais en résumé super concentré et concis, et pourtant ça m'a émue jusqu'aux larmes, à mesure que je lisais je me souvenais de bribes d'émissions de Amr Khaled, Ayeth Al Korni, Wajdi Ghnim et bien d'autres que j'ai suivies au début de mon retour à Dieu il y a 8 ans, il y a 4 ans, il y a une éternité, et je regrettais le fait que le livre ne raconte pas les choses avec un peu plus de détails, des détails qui me tiennent à cœur. Mais ce qui a achevé de me rendre triste c'est que ce livre que je lisais et qui m'a ouvert les yeux sur mon ignorance je ne l'ai même pas acheté ! Je l'ai eu gratuitement à l'occasion d'un séminaire  et pendant la pause café le serveur m'a conseillée de monter à l'étage "parce qu'ils distribuaient des livres gratuits" alors je suis allée voir (à contre cœur eh oui) c'était les journées Koweïtiennes en Tunisie et on m'a fait cadeau de trois livres intitulés "و إنك لعلى خلق عظيم " mais le tome 1 seulement racontait brièvement le parcours de notre cher prophète sws. Un parcours dont j'ignorais l'enchainement chronologique, tout ce que j'ai lu ou presque m'était familier, je le connaissais avant mais j'ai fini par l'oublier ! J'ai oublié les "détails", les dates de certains événements clés, ... alors j'ai eu honte !

Honte de mon ignorance, honte de ma nonchalance ou de mon oubli,... et si le serveur ne m'a pas conseillée de monter récupérer ces bouquins ? J'aurais continué à vivre ma vie comme si de rien n'était, à oublier les leçons et les acquis de mes jeunes années en tant que vraie musulmane connaissant l'Histoire de sa religion, les bases et les fondements que le prophète sws et ses compagnons fidèles ont bâtis ! J'aurais continué à lire mes Prix Nobel, à acheter le dernier roman de je ne sais qui, à m'extasier sur la profondeur de telle ou telle œuvre mais finalement que me servent les Garcia Marquez, les Kundera, les Dostoïevski, les Camus, les Zola que j'ai avalés si je n'ai pas encore lu, écrite noir sur blanc l'Histoire de la meilleure création de Dieu ? L'histoire que tout musulman qui se respecte doit lire, apprendre, graver dans son cœur ? l'Histoire  avec laquelle tu comprends les versets du Coran, leur contexte ... l'Histoire grâce à laquelle tu auras beaucoup plus de mal à faire... le mal, à désobéir à Dieu, à faillir à ses commandements ? Parce que tu auras lu noir sur blanc l'incroyable parcours mené héroïquement par notre prophète Mahomet sws et ses compagnons, tu auras su à quels points ils ont souffert pour nous faire parvenir le message divin, combien de larmes, de peurs, de privations, de sacrifices ont ils payés pour que toi et moi soyons musulmans aujourd'hui ! Mais quels genre de musulmans ? A méditer ..

Mon Dieu que les mots sont dérisoires devant une telle ..  ! J'en perds les mots, il faut voir les choses par vous-mêmes, et je commence par moi-même, je veux me procurer le meilleur bouquin qui décrit "السيرة النبوية". Voilà le livre qui doit figurer dans la bibliothèque de tout foyer musulman (si elle existe) sinon juste sur l'étagère près de la ... télévision !

الأربعاء، 17 نوفمبر، 2010

Le silence des agneaux


Ils étaient là partout où tu vas, ils faisaient du bruit, communiquaient entre eux dans une langue qu'eux seuls peuvent comprendre, comme s'ils se consolaient les uns les autres de leurs pertes respectives, imminentes,  du sort qui les attend au petit matin : la mort les guette, c'est leur destin. Ils se faisaient des adieux nocturnes, mais à une heure précise de la nuit ils se sont tus, on ne les a plus entendus ! Comme s'ils se sont mis d'accord pour se taire au même moment, seul le silence règne à présent ! Dieu que leur silence est immense et grand ! Majestueux, imposant ! C'est le silence des agneaux la veille de leur exécution, le silence de la résignation de ceux qui viennent et s'en vont sans faire trop de bruit, sans déranger autrui. Au matin, ils seront sacrifiés et se tairont à jamais ! 

Pourtant je n'oublierai jamais leur silence déchirant, j'aurais aimé qu'ils émettent un son, une plainte, un gémissement. Quelque façon de montrer qu'ils ne sont pas contents, une protestation ! Mais rien de cela n'arriva, ils étaient dans un état second, un état que le commun des mortels que nous sommes ne peut en percer le secret ou cerner la signification ! Cependant, je me lance dans mes spéculations, je dirais que ces agneaux ont compris que personne ne viendra à leur secours alors ils ont choisi de s'en aller de ce monde dignement ! Unis par leur silence complice, forts de leur union, ils deviennent supérieurs à leur bourreau arrogant ! Ils s'élèvent au dessus de la mort et la défient courageusement...

Triste tableau qui se répète depuis la nuit des temps, triste fête pour cette jeunesse qu'on égorge tous les jours de tous les ans, triste sort pour un peuple qu'on tue à petit feux, qu'on brûle vif par moments, triste mort pour ces agneaux, innocents, impuissants, pris au dépourvu, emmenés là où on ne les verra plus ! Le sang des agneaux coule à flot sur la terre sainte de la Palestine, le sang des agneaux coule à flot, rouge et chaud dans les ruelles pauvres et nues de Gaza, de Bagdad et d’Afghanistan, là où il fait bon de mourir de froid, de faim, de feu, de peur, ou de mort tout tout simplement. 

Toutes les nuits on entend leur silence, le silence terrible qui précède la mort, car ils se font égorger tous les jours et tous les jours dans le silence, parfois on les tue à petits feux, on leur enlève un enfant, un frère ou un neveu. Le loup est fou furieux, il a soif de sang, et c’est du sang des agneaux qu'il se nourrit à tout instant, au vu et au su des moutons qui regardent sans rien faire parce qu'ils n'osent pas voir ailleurs, ils n'osent pas lever la tête vers le ciel, y découvrir un autre soleil ! Alors tant que les moutons se tairont, on entendrait tous les soirs le silence des agneaux triste et déchirant ! 

الاثنين، 15 نوفمبر، 2010

Libre menteur je te démasque !

L'autre jour je suis tombée par hasard sur cet article libre penseur : confessions à mes premiers 100 000 fans, je n'en ai lu que la liste en gras des gens que ce "libre penseur" suit régulièrement. Bien évidemment je connais sa page sur Facebook et donc j'ai déjà une idée sur sa mauvaise foi. Or comme Facebook a la fâcheuse manie de nous proposer des pages de tout et de n'importe quoi en l'occurrence celle du "libre penseur", j'ai eu la malchance de la visiter hier. Je suis alors tombée  sur une vidéo intitulée : "youssef seddik et la virginité en islam", je regarde en bas, la vidéo ne dure qu'1m22, allez on va voir ça ! Il s'agit en fait d'un extrait d'Envoyé spécial, la fameuse émission de France 2, la fameuse France 2 pro-sioniste soit dit au passage qui lors du génocide de Gaza a montré son vrai visage en mettant à pied d'égalité le bourreau et la victime, pis encore en victimisant le bourreau et en bourreau-risant la victime. 

Bon, on nous présente cet homme youssef seddik comme étant un "philosophe et fin connaisseur de l'islam" pourtant c'est ce "fin connaisseur de l'islam" qui a ouvert sa gueule de chien, avec tout mon respect voire mes excuses pour le chien qui vaut 1000 fois mieux que la plupart des Hommes de la planète Terre, pour dire que "le texte fondateur ne parle même pas de la question de la virginité, il n'y en a pas du tout trace " et ajouter avec toute l'insolence et l'arrogance du monde, animé par sa haine de l'islam masquée sous un visage des plus hypocrites : "le prophète chaque fois qu'on lui demande s'il préfère une vierge ou une expérimentée, il choisit souvent la non vierge, parce qu'elle est plus mûre, elle a plus d'expérience (coupure, montage), elle lui donne plus de jouissance" et on entend la journaliste dire entre temps "il semblerait même que le prophète préférait les expérimentées " ! 

Et voilà, ainsi France 2 "montre" que la religion ne peut pas être invoquée pour justifier la virginité des filles et que c'est surtout une question de tabou social et de traditions ! C'est comme ça que ce "libre" "penseur" espère changer le monde et présenter une "contre culture" et une "critique" comme il l'avertit en haut de sa page ! Tous ceux qui sont vraiment des musulmans, de vrais croyants je suis sûre que vous pouvez imaginer mes sentiments, les idées qui se bousculaient dans ma tête, le sang qui m'est monté à la tête de voir cette atrocité, ce crime médiatique, informationnel, éthique, voire scientifique ! C'est de la contre information, de l'arnaque vis-à-vis de l'Histoire, du Coran, de l'abjection, de la mauvaise foi à l'état pur ! J'accuse France 2, cet associé du diable qui a parlé, et bien sûr ce "libre "penseur" qui n'en n'est pas un, qui a publié cette vidéo sans mettre un commentaire pour condamner son contenu, bien sûr tout ce qui lui importe c'est de sortir du lot, faire son intéressant grâce à ses "produits" de contre façon qu'il aime à appeler  de la contre information, il veut juste attirer l'attention de ceux qui sont assez débiles, superficiels et fainéants pour chercher la bonne, la vraie information là où ça ne pue pas l'odeur de la soi disant liberté d'expression chaotique sans limites et sans condition ! 

Pour répondre à ce qui a été dit dans la vidéo j'aurais besoin d'écrire des pages et des pages, mais je vais essayer de faire court : d'abord faut-il qu'il y est le mot "virginité" dans le Coran pour dire que la virginité des filles comme des garçons fait partie des principes moraux de base de l'islam ? La soura " النور" qui commence par : 

بسم الله الرحمن الرحيم

سُورَةٌ أَنزَلْنَاهَا وَفَرَضْنَاهَا وَأَنزَلْنَا فِيهَا آيَاتٍ بَيِّنَاتٍ لَّعَلَّكُمْ تَذَكَّرُونَ

  الزَّانِيَةُ وَالزَّانِي فَاجْلِدُوا كُلَّ وَاحِدٍ مِّنْهُمَا مِائَةَ جَلْدَةٍ وَلا تَأْخُذْكُم بِهِمَا رَأْفَةٌ فِي دِينِ اللَّهِ إِن كُنتُمْ تُؤْمِنُونَ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الآخِرِ وَلْيَشْهَدْ عَذَابَهُمَا طَائِفَةٌ مِّنَ الْمُؤْمِنِين

الزَّانِي لا يَنكِحُ إِلاَّ زَانِيَةً أَوْ مُشْرِكَةً وَالزَّانِيَةُ لا يَنكِحُهَا إِلاَّ زَانٍ أَوْ مُشْرِكٌ وَحُرِّمَ ذَلِكَ عَلَى الْمُؤْمِنِينَ

ne condamne-t-elle pas clairement, suffisamment, noir sur blanc tous ceux qui font des rapports sexuels hors mariage ? Cela me rappelle le con qui a dit il n'y a pas le mot "cheveux" dans le Coran et donc rien ne montre l'obligation du port du voile pour la femme ! Cela me rappelle aussi la fameuse Olfa Youssef parlant de ce même sujet avec une animatrice d'Hannibal tv qui n'a pas trouvé mieux à porter qu'une mini jupe pour parler de religion et oser prononcer le nom du prophète sws alors qu'elle le désobéit délibérément, cette Olfa a essayé désespérément de "montrer" que le voile n'est pas une obligation, et elle a conclut avec la fameuse phrase aux couleurs mauves : "la foi est dans le cœur" mon Dieu ce qu'on peut manquer d'imagination parfois ! 

Ensuite le prophète sws n'avait pas une préférence pour les "expérimentées" espèce de mal élevé, il s'agit soit de jeunes filles, ou de femmes divorcées ou veuves, vous traduisez ça en vierges versus expérimentées ? Ensuite le prophète sws a passé 25 ans de sa vie, de sa jeunesse avec une seule et unique femme, Khadija, l'amour de sa vie qu'il a aimée et chérie même après sa mort, pourquoi a-t-il passé les années de sa jeunesse, de sa vigueur avec une seule femme et qui plus est de 15 ans son aînée ? Pourquoi après a-t-il aimé Aicha alors qu'elle était jeune fille donc vierge autrement dit "non expérimentée" selon vos termes vils, mal intentionnés ! Pourquoi a-t-il épousé une vieille femme Sawda dont personne n'a voulu ? Il s'est sacrifié parce qu'elle était vieille et que son mari est mort et qu'elle ne pouvait pas vivre seule ! Et comme personne ne voulait d'une vieille, le prophète sws à 53 ans l'a épousée ! Toutes les autres femmes c'était pour servir soit le message universel, unir les juifs et les chrétiens avec les musulmans, instaurer la paix entre les tribus, ou même par ordre direct et clair de Dieu ! Ce sujet est tellement long, pour ceux qui connaissent bien leur religion c'est tant mieux, pour ceux qui ne la connaissent pas allez vous documenter, lisez des livres, lisez l'Histoire la vraie, trouvez la vérité par vous mêmes, prenez là de la bonne source fiable et non de ceux qui essaient de cacher leurs prises de position sous le masque hypocrite de la liberté !

La liberté ! La liberté est innocente de vos agissements, la liberté est innocente de l'irrespect, de la mauvaise foi, des mensonges, du carnage et de l'arnaque culturelle et informationnelle, la liberté dans l'absolu ne veut rien dire, tout est question d'éthique dans ce monde, tu as la liberté de parler de tout, de critiquer ce que bon te semble mais dans les règles de l'art, de la bienséance, du respect d'autrui,  et surtout de l'honnêteté quand il s'agit de diffuser des informations ! Eh "libre" "penseur" j'ai lu la totalité de ton article, tu as l'air très content de ce que tu as accompli. La seule chose que j'ai appréciée c'est que tu as affiché ta vraie identité, nom, prénom et même une photo sous fond de labo,  pas étonnant finalement, vous montrez toujours votre visage quand vous êtes mauvistes, vous affichez toujours votre identité quand  vous applaudissez, comment peux-tu oser prétendre au titre ô combien honorifique de "libre penseur" quand on voit sur tes favoris la page officielle du Président d'aujourd'hui et de toujours ?  Comment peux-tu avoir du respect envers les 100 000 fans dont tu t'exaltes quand on peut lire sur ton blog ici un article d'une lâcheté astronomique? Comment peux-tu être musulman, soi disant aimer ta religion et à la fois la combattre, salir son image et refuser ses principes les plus élémentaires ? Comment peux-tu être musulman et avoir comme favoris des pages où par un simple clic on a droit aux caricatures horribles sur l'islam et le prophète sws? Pour moi tu n'es ni penseur, ni libre, surtout pas libre, tu n'es qu'un minable (c'est vrai tu me fais pitié) en mal d'identité et d'intégration, un pauvre con qui n'a aucun repère, un lèche botte, un imposteur, je me fous de qui tu es, de ce que tu fais comme études, ce qui me gêne c'est ce que tu propages comme idées malsaines, je ne dis pas que tout ce que tu publies est mauvais, c'est ton intention qui est mauvaise, la schizophrénie t'a ravagé l'esprit et tu essaies de la communiquer aux autres. Alors à la fin (car j'en ai marre) si tu n'as pas de respect pour ta petite personne, aie au moins un peu de respect pour ceux qui te lisent, pour tes  milliers de "fans", pour ces jeunes innocents que tu induis en erreur Dieu sait combien de fois par jour !

Tu dis  à la fin de ton article "rappelez vous mes chers que rien et personne n'est au dessus de la critique" alors on peut aussi critiquer Dieu et les prophètes ? Peut-on aussi critiquer les chefs d'Etat tant qu'on n'y est ? Notre chef d'Etat par exemple ? A-t-on même le droit de te critiquer sur ton mur ? ou tu vas nous répondre par la censure ? Oups c'est déjà fait, tes ex-fans en témoignent !

Dédicace spéciale à tous les libres penseurs vrais et authentiques et à tous les tunisiens qui se respectent et respectent les autres :


إذا الشعب يوما أراد الحياة فلا بد أن يستجيب القدر
ولا بد لليل أن ينجلي ولابد للقيد أن ينكسر
ومن لم يعانقه شوق الحياة تبخر في جوها واندثر
كذلك قالت لي الكائنات وحدثني روحها المستتر
ودمدمت الريح بين الفجاج وفوق الجبال وتحت الشجر:
إذا ما طمحت إلى غاية ركبت المنى ونسيت الحذر
ومن لا يحب صعود الجبال يعش ابد الدهر بين الحفر
فعجت بقلبي دماء الشباب وضجت بصدري رياح أخر
وأطرقت أصغى لقصف الرعود وعزف الرياح ووقع المطر


الأحد، 14 نوفمبر، 2010

I comme .. ignorante ! (saison 1)

I comme ... Imen (prénom arraché à ma sœur jumelle Amina et  qui m'a été accordé dans un élan de charité dû à mon état de faiblesse quand je ne pesais que 2kg300),
I comme Ingénieur (en tout cas c'est noté sur mon diplôme), 
I comme Intelligente (eh oui ça peut m'arriver des fois.. ), 
I comme Irrésistible (pour certains quand ils s'ennuient tellement que mes singeries deviennent amusantes), 
I comme Idiote (avec un palmarès qui rendrait  jaloux Mr Bean)
I comme Impulsive et Insolente (très joli couple, je n'y peux rien je suis Impuissante face à mes nerfs parfois même avec ceux que j'aime)  
I comme.. Ignorante et là j'ai besoin d'ouvrir une énorme parenthèse : 

I comme Ignorante, c'est ma découverte de la semaine dernière quand je pressais le pas comme tous les soirs vers la fameuse gare routière et que j'ai vu deux hommes tout blonds tout grands tout rouges, marchant côté à côte, portant chacun un énorme sac à dos, vous savez le genre de sacs où on met tout même son "lit". Et quand j'allais les dépasser l'un d'eux m'a interpellée en français me demandant si c'était la bonne direction pour prendre le louage de Bizerte, je lui ai dit oui c'est par là tout droit et j'ai senti qu'il n'était pas très à l'aise avec le français, j'allais alors lui demander s'il parlait  anglais quand il m'a précédé par la même question, la question qui tue : "do you speak english ?" Peut-on répondre à une telle question par oui ou non ? Et pourtant je lui ai dit "yes a little bit, I was going to ask you the same question cause I felt you're .. " et hop j'ai pas su terminer la phrase ! Puis je lui ai dit que je vais dans la même direction aussi pour prendre le bus, j'ai voulu engager un peu la conversation, plaisanter même et je me suis prise au piège ! Je n'ai pas trouver le mot "abonnement", ou "sac" en anglais ! Je me sentais ridicule même en maîtrisant bien l'accent anglais ! Heureusement qu'on est vite arrivés, le carnage n'a pas trop duré mais en tout cas suffisamment pour m'enseigner à quel point j'étais nulle dans la langue de Shakespeare, moi qui me croyais assez bien grâce à mon ancienne passion pour la musique et les paroles des chansons d'Eminem, MJ et cie ou à quelques émissions et films sous titrés regardés il y a un siècle, il y a une éternité sur MBC 2 ou 4 mon Dieu comble du ridicule ! Mais dois-je être aussi dure avec moi-même ? On ne nous a pas bien enseigné l'anglais à l'école, on ne nous a pas appris l'anglais pratique,  l'anglais oral, comment parler avec des étrangers .. et surtout quand je fais le bilan de mes profs d'anglais voici ce que je trouve :

- en 4ème année secondaire : une prof très paresseuse voire tricheuse, avec une mauvaise écriture sur le tableau, on confondait toujours le "a" avec le "o",  et avec un accent .. pathétique 
- en 5ème année : un excellent prof qui nous obligeait chaque fois à préparer un writing sur un sujet donné et c'est grâce à lui que j'ai acquis une bonne base en anglais, sans parler de son humour décalé, sa façon d'enseigner complètement folle, c'était vraiment un artiste, au physique et au flegme tout à fait britanniques, fort de sa longue carrière d'ancien combattant, il m'a régalée tout  simplement !
- en 6ème année : une prof qui faisait de son mieux mais qui ne nous donnait pas beaucoup de travail à faire donc j'ai passé une année blanche à ne fournir aucun effort trop occupée que j'étais à faire mon numéro de cirque dans la classe reconnue comme la plus frivole de tout le lycée !
- en 7ème année: la même prof qu'en 4ème, elle a essayé de faire mieux mais ce n'était pas suffisant ..  
- 1ère année prépa : un excellent prof on était très amis, il était passionné d'anglais, de plongée sous marine et il aimait Bob Marley, il est arrivé au point de m'interdire de participer tellement je répondais vite sans laisser le temps aux autres, bref j'en garde un excellent souvenir !
- 2ème année prépa : un prof tunisien chrétien qui au lieu de s'occuper de son cours a préféré s'occuper de la raison pour la quelle mademoiselle Imen a décidé de porter le voile cette année, au lieu de respecter mon choix il a commencé à me parler de la foi qui est au coeur (je ne savais pas qu'on pouvait la localiser physiquement c'est nouveau ça ) et il tempêtait sur le fait qu'en islam celui qui rompt avec sa religion on le tue, et pourquoi ne pas faire alors la même chose avec le christianisme, pourquoi un musulman n'a pas le droit de devenir chrétien ..  pour qui vous vous prenez ... voilà le menu durant les trois quarts de l'année, si bien que j'ai décidé de ne plus assister à son maudit "cours" !   
- durant les trois ans du cycle ingénieur : j'ai eu une jeune prof 100% bizertine c'est-à-dire elle était belle et très coquette mais c'est tout ce que j'en garde !

Bilan de tout cela : les seules années où j'ai vraiment étudié l'anglais sont  la 5ème année secondaire et la 1ère année prépa  c’est tout ! C'est grâce à ces deux années que j'ai acquis un bon niveau, mais avec le temps va, tout s'en va on oublie la grammaire et l'on oublie le vocabulaire, la bouche quand ça ne parle plus ce n'est pas la peine d'aller chercher plus loin, faut laisser faire et c'est très bien ... 

Peut-on me blâmer pour avoir bégayé en parlant à deux australiens après ça ? Je ne sais pas, mais il y a une chose que je sais désormais : c'est à quel point je suis ignorante !

الأحد، 7 نوفمبر، 2010

La chaise : un jeu d'enfant


 


Vous connaissez ce jeu amusant quand on était enfant ? Pour ceux qui ne le connaissent pas ou qui ne s'en rappellent plus voilà en quoi ça consiste : des chaises  sont disposées dans un espace et les enfants courent tout autour. A un signal donné, tout le monde doit vite s'asseoir car le dernier  qui restera debout, devra quitter le jeu. Puis on enlève une chaise et on reprend. Vous avez bien sûr compris que le nombre de chaises est inférieur à celui des joueurs !  Ainsi, à la fin du jeu, il y aura deux enfants pour se disputer l'unique place, l'ultime chaise ! C'était un jeu très sympathique, on s'asseyait souvent sur les genoux les uns des autres, on se bousculait tout en riant aux éclats, on se disputait les chaises comme on pouvait, c'était toujours les plus forts, ceux qui avaient une forte personnalité qui finissaient par s'imposer et gagner même en trichant parfois, en comptant sur leur force physique plutôt que sur leur rapidité mais à la fin tout le monde riait, même les perdants, c'était juste un jeu d'enfant, sans arrière pensée, juste une manière de s'amuser ! Cette chaise que signifiait-elle pour nous ? Rien du tout ! On se la disputait uniquement pour rester dans le jeu et aller jusqu'au bout de la partie ! 

Mais aujourd'hui les enfants ont grandi, ils sont devenus des adultes et pourtant regardez les comme ils se comportent ! Toujours à tourner et à retourner autour de cette chaise comme attirés par un aimant, cette chaise qui est devenue trop petite pour eux maintenant qu'ils ne sont plus des enfants ! Mais qu'ont-ils à courir encore et toujours derrière elle ? A se disputer, à se trahir les uns les autres, à se détruire parfois pour une chaise en bois ?! Qu'a-t-elle  finalement de si séduisant ? Comment se fait-il que son charme ait survécu à la chaleur et au vent, à l'espace et au temps telle une femme fatale qui attire les hommes par son charme omnipotent ? Insolent ! Pourquoi à la fin cette obsession ? Il y en a même qui jouent tout seuls et qui finissent toujours par s'asseoir sur la chaise, évidemment on gagne toujours quand on est seul ! Imaginez une course où il y a un seul coureur, peut-il se vanter d'arriver le premier ? Il est aussi le dernier en fin de compte ! Ridicule non ? Et pourtant il y en a qui fêtent cette victoire qui n'en est pas une, il y en a qui mettent "une table et des chaises" pour fêter la chaise tous les ans ! 

Quant à moi, Dieu merci je n'ai pas cette obsession abjecte, je ne suis pas possédée par ce démon de chaise. Quand je n'en trouve pas une, je m’assois à même le sol, cela ne me dérange pas pour autant. Ce qui me dérange par contre c'est que je n'ai plus le droit de jouer comme avant, je n'ai plus le droit de faire semblant d'être une enfant, je n'ai plus que ma liberté de penser et de pleurer par moments ...