الخميس، 29 سبتمبر، 2011

Méchante fille



Dans le taxi .. 

Hé t'as failli écraser le mec !

Fous-moi la paix !

Encore ce feu rouge.

Thank God !

J'aime pas sa voix. (le mec à la radio)

Langue de bois.

J'aime pas son parfum.(le mec au volant)

Dans quelques jours tout sera fini.

Pfff et si tu éteignais cette cigarette ?

Tunisie Téléconne

Pourquoi t'as haussé le volume ? Tu t'es rappelé soudain que tu es sourd ?

Pauvres martyrs du bus jaune canari 

Je suis vraiment de mauvaise humeur, j'arrive plus à écrire !

Ce que j'ai marché le long de cette allée ...

Des travaux, toujours des travaux..

La poubelle partout..

T'as intérêt à prendre le canal, chui pas dupe !

J'ai bien de l'argent sur moi ?

Arrête de paniquer, t'en as que trop !

Quoi ? T'as pas de monnaie ? Génial !

"Une bouteille d'eau minérale" Pourvu que je n'ai pas trop l'air de quelqu'un qui cherche juste à avoir de la monnaie.

Oh il est gentil, il m'a appelée sa fille ..

Quoi ? pas de monnaie non plus ? je retire ce que j'ai dit, t'es pas gentil !

Cours Forrest couuurs

Un taxi ... phone ! 

Dans le bus

Tu me vois presque tous les jours, on est à la fin du mois, et t'as toujours besoin que je te montre cette foutue carte ?

Encore une "voilée" à deux sous !

Je veux manger du chocolat sans que ma voisine ne me voit .. c'est pas que j'aime pas partager, je ne fais que ça .. sur Facebook, euh c'est juste que c'est fatiguant, pas envie de crisper un sourire et de faire semblant d'être gentille, et surtout je serais obligée de toucher le choco avec mes mains sales, 

Arrête de boire avec ta main gauche !

Oui mes mains sont sales car j'ai touché de l'argent pour payer le taxi, remember ?

Et non chui pas une psychopathe.

Et si je mourrais dans ce bus et que les gens lisaient mes pensées ? .. quelle honte !

J'aime bien le temps qu'il fait, mais pas ces dossiers rouges qui me barrent la vu... uuue ___  _ _            _   

Oh non, s'il te plait,  live, don't die, pleaaze, noooooooooooooon mon stylo n'a plus d'encre, il s'est épuisé, comme le dentifrice dans mon bureau, et les stores de la fenêtre qui veulent plus monter, me rappelant qu'il est grand temps pour moi de .. décamper !

J'ai encore du papier, mais le stylo est mort, il ne veut plus écrire ..bon de toute façon, j'allais pas écrire les pensées de tout un trajet, je vais lire ...

Hé parle moins fort au tél, t'as la voix trop aiguë, j'arrive plus à me concentrer.

Laisse-là tranquille, tu me dégoûtes ! Vous êtes tous les mêmes ! 

C’est incroyable ce que cet homme est soigné, un peu trop quand même, moi qui aime l'ordre ça commence à me gonfler. Trop propret le mec, trop parfumé et ce truc noir qu'il porte au poignet, j'aimerais bien savoir à quoi ça sert !

A Bizerte .. sur le pont ..

Ah je vais prendre une photo et l'envoyer à cet ami, Bizerte lui manque, à moi aussi ..  mince ! J'ai oublié mon tél !

Non mais c'est quoi ce truc ? C’est un homme qui nage ? Ou est-ce un mirage !

Le voilà qui resurgit, Oh mon Dieu, c'est pas un homme c’est un "poisson", non deux, serait-ce des dauphins ? Ils sont assez proches, je les vois bien ! Mais ils ont vite fait de replonger ..

Je m'arrête, je regarde, puis je m'en vais.

Et là un pêcheur sur un bateau, un rameur que c'est beau ! Bizerte je t'aime !

Par contre il a râté la prière du Maghreb !

Quoi ? Tu veux ma photo ?! Imbécile !

Tu dis ? Tête de criminel ? 

J'ai eu des pensées plus intéressantes, mais je les ai oubliées, je suis désolée :'(

Fatiguée.

PS.Merci Haifa pour le chocolat. C'était de ta part, un geste délicat.

PPS. Finalement j'ai eu trop faim au bus, j'ai donc sorti mon chocolat et je l'ai partagé avec ma voisine, c'était une répartition équitable à la Tom et Jerry, j'ai eu bien entendu la part du lion, euh je veux dire de la souris : 4 morceaux pour moi, deux pour elle. Elle a fait semblant de s'excuser, bien éduquée, puis on a dégusté ensemble. Et le fait de savoir qu'au même moment la personne d'a côté ressent la même sensation de ce chocolat si bon, qui fond, dans la bouche et rompt, le silence, l'existence et le temps, juste un moment .. je l'ai dégusté bien plus vraiment, mais quand elle a fini ses deux morceaux et que moi je continuais à manger, j'ai pris soudain conscience de toute l'étendue de mon crime, j'ai eu honte, honte d'être une souris, mais je me suis consolée à l'idée que je serai punie par plus de calories .. qu'elle, méchante fille que je suis !


Dans ma tête c'est un peu ça ...

الاثنين، 26 سبتمبر، 2011

Borhen M'ayyess



J'ai pas voulu suivre l'émission de essara7a ra7a, samedi soir sur Hannibal tv, parce que je ne pouvais pas souffrir la vue de cet homme surnommé Bohten Mssaies, et puis ayant atteint mes 29 ans, je deviens de plus en plus avare avec mon temps, et donc je réfléchis à deux fois avant de me consacrer au procès verbal d'un homme sans foi ni loi.


Mais le lendemain, sur le conseil d'un ami disant que "c'était intéressant", j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai suivi le programme ... en redoutant de tomber dans le piège de sympathiser avec ce monsieur, très beau parleur, intellectuel, et cultivé, ayant " juste" travaillé pour le diable durant des années. J'étais d'autant plus alerte que j'ai vu sur Facebook, le feedback plutôt favorable à son égard, et je n'en revenais pas que l'on ait montré autant de  sympathie, de tolérance voire de respect pour cet homme. Je me suis dit allez essayons de voir quel est son secret...

Eh bien son secret le voilà : il a été honnête pour la première fois ... de sa vie de .. "chien" apprivoisé, fidèle à son maitre Ben Ali jusqu'au bout, il s'agitait dans son fauteuil,  il s'emportait sur le fait que l'on traite son maitre de "disloqué", que l'on parle de sa famille, que l'on divulgue ses secrets, non mais tu t'es vu ? Il ne te restait plus qu'à en pleurer ! 

Samir El Wefi, de la "munu jupe" au "riportage", je dois dire qu'il a fait des progrès, il a essayé de soutirer à son adversaire des excuses, tout le monde s'y attendait, et Bohten l'a fait, enfin pour ceux qui le méritaient, il a présenté ses excuses mais sa voix était trop haute quand il a parlé, sa face trop crispée, son attitude trop osée,  ses excuses étaient même VIP, il fallait être un martyr pour espérer profiter de cet élan de "générosité" provoquée. Dommage ils ne sont plus là pour l'écouter. Borhen était trop occupé à déverser sa haine sur ses vieux collègues, à rappeler les crimes des journalistes, c'est vrai ! Mais le fait qu'il y ait 36000 criminels te dispense-t-il de pénalité ? Le fait que tu ne sois qu'un soldat dans un bataillon de lâches, d'hypocrites, d'arrivistes, de terroristes, fait-il de toi un cas à part, un ange sur terre ? Une victime ? Ou crois-tu peut être t'en sortir parce que t'as lu quelques bouquins et que tu as pris toutes les couleurs de pensées se métamorphosant à longueur de tes années, un vrai caméléon Ben Ali a bien visé !

Pourtant ça marche ! Monsieur Borhen Bssaies a refait surface, avec dix kilos de moins, trop de cheveux blancs dans sa tête de 41 ans, l'air abattu, proclamant et répétant qu'il n'occuperait plus le moindre poste, qu'il ne veut plus se mêler de politique, but guess what ? C'est pas suffisant ! Tu as parlé trop fort, pendant trop longtemps, tu as été l'avocat du diable et aujourd'hui encore tu le défens, t'es revenu pour te révolter sur les autres lâches de ton espèce qui t'ont laissé tomber, vous étiez une armée ça on le sait, alors pas besoin d'y passer la journée ! Ta traitrise, tes mensonges n'ont que trop duré, tu ne peux pas te racheter avec une franchise trop tardive, une honnêteté post 14 janvier. Pourtant, il y en aura des tunisiens qui sympathiseront avec toi, qui te pardonneront car t'étais pas le seul méchant, qui te respecteront même parce que t'es un intello, bref Bourguiba était un dictateur avec tout le sens du terme, mais y en a qui le vénèrent jusqu'à aujourd'hui. Son secret ? Il était un intello aussi, c'est la Tunisie à la sauce schizophrénie :)

Une dernière remarque concernant l'émission, j'ai bien aimé sa réalisation, mais la chanson qu'on écoute au début est très mal à propos, ces gueules de chien-loup ne nous ont certainement pas manquées !

Borhen Bssaies tu aurais pu dire non, c'était dur mais tu aurais pu le faire, tu aurais pu t'échapper, t'exiler, te débrouiller pour ne pas venir un jour de grand froid, insulter la mémoire des martyrs, défendant ton maitre qui nous suçait le sang tel un vampire !

Bref jetez-le aux lions, je me suis ennuyée.


الأحد، 18 سبتمبر، 2011

Elle stresse..


Le compte à rebours a commencé depuis des mois, ça fait des siècles qu'elle a commencé à se préparer, se disant qu'elle ne sera jamais assez bien parée pour cette ultime épreuve de ses années d'étude à la faculté. Entourée de ses paperasses, elle s'élance et puis recule, regarde ces énormes piles de papier incrédule, ils veulent qu'on apprenne tout ça par coeur ? C’est ridicule ! J'ai réussi toutes mes années scolaires avec brio  mais je ne suis pas Hercule.

Marre de son cours d'anatomie qui n'en finit plus, elle s'arrête un peu, boit quelques gorgées de café et puis s'oublie, regardant par la fenêtre, s'évadant par la pensée, contemplant le paysage qui s'offre à sa vue, songeant à quelqu'un .. qu'elle ne connait peut être encore point. Réveillée soudain par le bruit fracassant du tramway, elle se surprend en train d'écrire, c'est devenu pour elle un besoin, une échappatoire, un plaisir.

Elle regarde l'heure, s'agite sur son fauteuil, elle désespère, décidément y a rien à faire ! Je ne cesserai donc jamais de perdre du temps ? J'arriverai jamais à me concentrer des heures durant ? Et cette manie que j'ai de vouloir tous les jours me connecter, quelle perte de temps ! Elle va prendre une sage décision, elle se connecte sur Facebook, elle réactive son compte pour le désactiver une bonne fois pour toutes, fini cette source de stress et de tourments, marre de cette société virtuelle, de tous ces gens ! C'est payé, balayé, oubliéééé, je me fous du passé ! 

De retour à ses cours, elle se sent beaucoup mieux, elle rassemble toutes ses forces et sa bonne volonté, essaie de se calmer, se dit qu'elle arrivera à se concentrer, à être plus productive que jamais, elle appelle Dieu L'implorant de l'aider, et plonge dans ses cours, des temps les plus reculés...

Elle avance à petites foulées, telle un enfant qui le coeur battant, fou de joie commence à marcher, elle va devenir une excellente médecin c’est son destin, oui elle va lutter, sa chance, sa place elle va  l'arracher au beau milieu de toutes ces difficultés. Ses amies, sa famille sont là pour l'encourager, elle n'est pas seule, elle sait que quelque part, à des kilomètres de chez elle, des coeurs battent avec elle, des soeurs prient pour elle au beau milieu de la nuit, lui serrent la main, et lui sourient ..

Elle sait que c'est dur, ce concours elle ne sait plus comment s'y préparer, elle n'aura pas le temps pour une deuxième révision, juste un dernier coup d'oeil pour se fixer les idées, la médecine c’est bien connu c’est de la mémoire avant tout, de la compréhension et une bonne mémoire, oh mon Dieu je sens monter en moi le désespoir, non j'y arriverai jamais à tout réviser, à tout voir, alors à quoi me servirait ces siècles de préparation, ces longs mois d'attente et de révision, tout ce temps durant lequel j'ai vibré sur le rythme effréné du concours, de la compétition. Et si je réussis aurai-je la spécialité voulue ? Mon Dieu ça fait plus de vingt ans que j'étudie, je suis fatiguée de tant d'ingratitude, pourquoi faut-il que je recommence à zéro ? Que je passe un énième concours, pourquoi ce vulgaire détour ? Je suis médecin, je veux poursuivre mes études, sans inquiétude, continuer mon chemin.. comment se fait-il qu'après tous ces  sacrifices mon avenir soit si incertain ? 

Elle pleure en regardant ses papiers, prie le Tout-Puisant pour la guider, pour l’assister. Puis une fois calmée, elle sèche ses larmes, envoie des emails à ses amies qui habitent loin..  un coup de fil, l'appel d'un ami, un petit message, une tape sur le dos, une épaule sur laquelle elle peut s’appuyer, des bras dans lesquels elle pourrait s’abandonner, loin de ces êtres qui l'entourent mais qui ne la comprennent pas, loin de cette ville où on la condamne parce qu'elle a refusé des prétendants pas assez qualifiés, elle a besoin qu'on la comprenne, qu'on respecte sa personnalité, qu'on prenne soin de sa féminité, de sa fragilité, qu'on apprécie son degré de maturité, qu'on l'aime telle qu'elle est !

La voilà qui s'échappe encore une fois par la pensée, rêvassant à son avenir, songeant un peu au passé, a-t-elle laissé des chances s'écouler ? Elle se réfugie dans l'écriture, elle écrit si bien vous savez ! Chaque fois qu'elle prend le stylo, elle en sort des merveilles,  chaque fois qu'elle touche le clavier, on dirait qu'elle joue au piano,   artiste perfectionniste, exigeante, minutieuse, .. fatiguée !

Le compte à rebours a commencé, dans son coeur les sonneries d'alarme se sont déclenchées, plus que quelques jours avant le concours, cette fois ça y est, les jeux sont  faits, elle en stresse mais intérieurement s'en réjouit, car dans quelques jours tout cela sera fini, elle aura le temps de se concentrer sur sa vie, de lire les bouquins qui gisent là près de son lit, d’apprendre à réciter le Coran, de se frayer vers le paradis un chemin différent .. elle y songe le coeur battant, elle attend .. 


Spéciale dédicace à ma chère Lili, à Chadha notre chérie, et à tous ceux qui passent le concours de résidanat, bonne chance et que Dieu vous apporte Son soutien et Son assistance.


..وعلى الله فليتوكل المتوكلون

الخميس، 15 سبتمبر، 2011

Islamophobie à tout prix




Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, bonjour ! Je vais vous montrer par un exemple concret ce que les esprits bornés, extrémistes et bourrés sont capables de faire pour se donner une pseudo crédibilité dans leur façon infondée de toujours condamner l'islam et tout ce qui s'en rapproche. Quand les islamophobes ne trouvent rien à faire pour attaquer l'islam et ses symboles eh ben ils improvisent. Ils font ce qu'on appelle: l'islamophobie approximative ou encore l'islamophobie à tout prix ! Ce qu'ils ignorent par contre, c'est que leur façon complètement basse, injuste et fausse de combattre l'islam  va se retourner contre eux. Car au cas où vous ne l'auriez pas remarqué mes chers et messieurs, même les américains ne croient plus à vos jeux d'enfant ! Jouer la carte de l'extrémisme, du terrorisme, des barbus, des mains coupées et des têtes en l'air c'est payé, balayé, oubliééééé, on s'en fout du passé !! Mettez vous à jour voyons, ayez un peu d'esprit créatif, un peu d'imagination ! Si vous voulez discréditer quelqu'un comme.. allez on va dire Rached Ghanouchi, il va falloir trouver beaucoup mieux que  ça !

C'est cette vidéo orpheline de moins de deux minutes, qui m'a poussée à regarder l'intégralité de l'émission d'Hannibal tv et découvrir par moi-même qui est Rached Ghanouchi. Au début, en voyant la petite vidéo, je me suis dit "Allah yahdih", j'ai vraiment avalé un peu le morceau, j'ai cru qu'il mentait moi aussi. Mais une fois que j'ai suivi l'émission, puis revisionné cette tentative pathétique d'accuser le cheikh de mensonge, je me suis rendue compte à quel point cette vidéo était injuste et carrément menteuse :) La preuve ? 

Elle se trouve dans la vidéo elle-même, revoyons cela. 


J'ai traduit exactement les questions/réponses :

Hannibal tv, septembre 2011

Samir El Wéfi : Cette jeunesse tunisienne qui a créé la révolution, qui a contribué à sa "production" et à sa victoire, tu l'as décrite à un temps donné, et cette déclaration on l'a LUE et elle a fait un grand tapage, vous avez décrit les générations diplômées des facultés de BOURGUIBA comme étant victimes de programmes d'enseignement corrompus, des générations sur lesquelles on ne peut pas compter parce qu'elles sont prêtes à vendre le pays et sa souveraineté. Or maintenant vous êtes là devant moi grâce à ces générations, à leurs sacrifices, leur sang ...

Rached Ghanouchi : Puis-je te demander où figure ce TEXTE ?

Samir El Wéfi : Il a figuré dans la PRESSE.

Rached Ghanouchi : Quelle presse ? Peux-tu me nommer le journal qui l'a publié ? La DATE de sa publication ? 

Samir El Wéfi : wAllahi j'ai pas le nom du journal mais j'ai  lu beaucoup de réactions sur ça, et j'ai pas lu la moindre dénégation de votre part.

Rached Ghanouchi : Ce TEXTE n'est pas vrai.

Samir El Wéfi : Vous n'avez pas dit cela ?

Rached Ghanouchi : Non je ne l'ai pas dit.


Et là marquons une pause : qui est le menteur ici ? R.Ghanouchi ou cet amateur de journaliste imposteur incapable de citer ses sources ? Ensuite d'après vous, pourquoi le cheikh lui a-t-il demandé où figure le TEXTE, puis dans quel journal et avec quelle DATE ? S'il était vraiment un menteur pourquoi n'a-t-il pas nié les "faits" immédiatement ? Ou vous croyez peut-être qu'il voulait d'abord s'assurer de l'ignorance du journaliste pour nier avoir écrit cela ? 

Bon, on va continuer, avec la soi disant preuve que R.Ghanouchi mentait .. Play!

Rached Ghanouchi lors d'une émission télé en 2007 :  

" L'élite politique qui existe maintenant  en Tunisie, tu peux dire que ce sont les diplômés du supérieur, c'est une élite politisée. Alors que les diplômés des facultés tunisiennes aujourd'hui sont plus nombreux certes mais non politisés, et par conséquent on obtient des gens bureaucrates qui peuvent peut être vendre le pays, mais ils sont pas préparés à participer à une pensée politique ou à la renaissance d'un pays".

Par une approximation magique qui me rappelle les miennes dans les devoirs d'analyse quand j'étais étudiante en prépa et que je forçais la déduction par un magique "donc" en espérant que le prof sera assez fatigué ou compréhensif pour m'accorder un point.. ,  par ce genre d'approximation abusive les islamophobes ont déduit que R.Ghanouchi est un menteur ! Pas besoin de vous dire qu'à part ce détail orphelin ils n'ont pu rien relever d'une interview qui a duré 2heures et où R.Ghanocuhi a été bombardé par toutes les questions qui fâchent et les classiques des islamophobes genre "munu jupe,  boites de nuit, Bab Swika, polygamie, nanani patata ".

Mettez-vous à la place de R.Gahnouchi, un journaliste vous pose une question bizarroide, loin de vous jeter sur la solution de la facilité : dire non, vous vous dites qu'il a peut être raison, vous demandez la source. Il est incapable de la citer, vous demandez le nom du journal, la date de sa publication, ça vous aidera à retrouver la mémoire, vous êtes devenus vieux, vous avez écrit des dizaines d'articles, accordé des dizaines d'interviews, vous avez écrit des livres, à la fin on peut s'embrouiller avec tout ça et donc on demande gentimment la source, puisqu'il n'y a pas de source, et donc pas moyen de vous rafraîchir la mémoire au cas où vous auriez dit ou écrit cela, vous vous fiez à votre connaissance de vous-même et vous dites: non ce texte n'est pas correct, j'ai pas dit ça ! 

Vous n'avez jamais parlé de  la jeunesse 2011 celle qui a déclenché la révolution en ces termes cités par l'animateur. Vrai ou faux ?

Le journaliste parle d'un texte, la vidéo montre une interview.
Le journaliste parle de la jeunesse 2011, l'interview date de 2007.
Le journaliste dit que selon Ghanouchi cette jeunesse 2011 va vendre le pays, l'interview dit qu'une jeunesse non politisée pourrait vendre le pays.

Ensuite ce que cette vidéo ne montre pas, c'est que Rached Ghannouchi a dit non, puis a continué en disant qu'il a critiqué une partie de la jeunesse et non pas toute une génération (ce qu'il a fait exactement dans la vidéo de 2007), donc la malhonnêteté est de couper la vidéo avant de laisser Rached Ghannouchi terminer ses propos pour faire apparaître une contradiction d'une manière totalement artificielle. 

Alors franchement la différence n'est que trop claire, sauf pour ceux qui adorent haïr R.Ghanouchi et ce qu'il représente, Ennahdha, et l'Islam derrière. Bref de l'islamophobie approximative. Comme je le dis toujours l'amour est aveugle, la haine l'est encore plus.  Cependant et pour être juste, je veux bien m'arrêter sur l'autre revers de la médaille, car grâce à vous mes chers islamophobes, nous avons pu découvrir et apprécier l'intelligence et la perspicacité du Cheikh Rached dans cette vidéo. En fait, ce qu'il a dit en 2007 a été vérifié concrètement et sur le terrain en 2011. L'Histoire lui a donné raison , mesdames et messieurs, parce que la révolution tunisienne a commencé par des exigences d'ordre social : on se révolte contre le chômage, la pauvreté, la répartition injuste des richesses, et comme notre bourreau a été assez inculte et arrogant pour ignorer la voix du peuple et tuer des gens, eh bien le peuple s'est déchainé et l'a balayé un 14 janvier grâce à Dieu, encore faut-il le rappeler ? Tout le monde est au courant que la révolution tunisienne a été déclenchée par une jeunesse accablée par l'injustice et la pauvreté,  une jeunesse qui avant cela a été trop occupée à se disputer dans les stades et à se déhancher dans les festivals "surtout l'été, surtout l'hiver, surtout l'automne, surtout le printemps", une jeunesse qui est loin d'être politisée et aucun parti politique ne peut s'attribuer la gloire de ce qu'elle a accompli, ça tout le monde le sait ! Donc excusez Rached Ghanouchi s'il a été trop perspicace et clairvoyant pour en parler depuis des années déjà, condamnez-le pour intelligence vous aurez plus de crédibilité, car là vous êtes en train de signaler un mensonge dont vous êtes le seul coupable. Vous-vous ridiculisez par vous-mêmes, vous n'avez pas besoin de nous ! 

Sinon pour vous montrer encore la mauvaise foi de ces gens islamophobes par élimination : regardez la photo au début de la vidéo qui fait l'objet de cet article : on use toujours de celle-là pour montrer que R.Ghanouchi est un méchant extrémiste barbu :


Moi pour mon dernier article, j'ai essayé de trouver quelque chose de plus ou moins neutre, avec le drapeau de la Tunisie. Bref cela dépend des goûts selon que tu sois Ghanouchi-phobe ou pas, tu peux opter pour les photos où il semble de mauvaise humeur, en zappant des photos où il sourit (eh oui les extrémistes barbus ça sourit aussi :), des photos où il apparaît comme un père comblé avec une fille qui ne porte pas la burka, oups c’est pas trop extrémiste tout ça, il vaut mieux cacher cette photo ...




Enfin sous la vidéo orpheline on lit "la vidéo que les nahdhaouis ont effacé plusieurs fois ", moi aussi je peux écrire "la vidéo que j'ai regardée 36000 fois avec le père Noel en décembre dernier" :)

Bref mensonges, coups bas, malhonnêteté intellectuelle, terrorisme et extrémisme islamophobe tous les coups sont permis, y compris les approximations et les raccourcis. Enfin je vous laisse avec ces jolis commentaires qu'on m'a adressés à cause de mon dernier article publié sur Nawaat, appréciez avec moi la délicatesse des paroles et le raffinement de la pensée. Un vrai régal ! 




Dites-moi après ça, qui est l'extrémiste ? Qui est le méchant qui veut faire couler du sang ? Enfin, la réponse à cette vidéo minable existe aussi sous format vidéo (trop tard vous avez déjà lu mon article), la voilà : parce que nous aussi on sait fabriquer des vidéos


PS. N'allez surtout pas croire que je confonds R.Ghanouchi, Nahdha et Islam, ce sont plutôt les islamophobes qui font cet amalgame, alors vous qui êtes musulmans et qui détestez Ghanouchi, ne vous sentez surtout pas concernés par mon article, merci. :)

الاثنين، 12 سبتمبر، 2011

Rached Ghanouchi je te découvre !



J'ai toujours été neutre vis-à-vis du personnage controversé de Rached Ghanouchi. Depuis son retour en Tunisie j'ai vu certains de mes amis exprimer leur haine envers cet homme qu'ils traitent d'hypocrite, d'opportuniste, et qui vont même jusqu'à le diaboliser. Moi je ne me mêlais presque jamais de ce genre de parti pris, après tout je ne connaissais pas cet homme et donc je ne me reconnaissais pas le droit de le juger que ce soit dans un sens ou dans un autre. Mais hier j'ai vu l'émission de "Al saraha raha" sur hannibal tv avec le journaliste charismatique et chevronné Samir El Wéfi (expiré) et l'invité c'était Mr Rached Ghanouchi, ennemi n°1 des enfants de 7 à 77 ans résidant dans la belle cité de la majorité silencieuse. La vidéo dure deux heures, c'était dimanche je n'avais rien à faire, allez on va voir ça juste par curiosité.

Dès les premières minutes de l'émission je me suis demandé sérieusement si je pouvais  souffrir cet animateur qui a déjà commencé à s'auto féliciter du succès de son émission, de sa chaine, dans un arabe d'une pauvreté affligeante (rien de surprenant pour  l'élève fidèle de son Godfather de Arbi Kassra). Mais voilà qu'il accueille enfin Mr R.Ghanouchi sous les rythmes de la bande originale du film Godzilla. Godzilla étant un monstre je me demande si ce n'était pas juste une blague de mauvais goût. Et nous voilà partis pour deux heures où l'animateur loin de l'objectif annoncé au début, celui d'explorer le coté humain de son invité, l'a bombardé de toutes les questions qui fâchent, tous les dossiers épineux concernant son parti Ennahdha, ses relations avec Bourguiba puis Ben Ali, en passant par Saif el Islam Gaddéfi... avec au surplus une bonne dose d'amateurisme (plus d'une fois il était incapable de citer ses sources) et de "bléda" (un concept purement tunisien, la traduction n'existe pas :). Alors devant ce petit minet qui avait l'habitude d'interviewer les chanteurs à deux balle et les joueurs de football, et qui s'est retrouvé soudain face à un homme de la pointure de R.Ghannouchi parce qu'un jeune s'est immolé à Sidi Bou Zid en décembre dernier  et que le président a été assez con pour ne pas y prêter attention, face à ce réel examen de patience et d'abnégation, Mr Rached Ghanouchi a été tout simplement .. impeccable dans sa prestation, exemplaire dans sa perfection et avec l'œil critique et pointu que j'ai, je n'ai pas pu dénicher la moindre faille, la moindre hésitation, le moindre faux clignement de l'oeil trahissant un mensonge, un secret qu'il aurait essayé de nous cacher. 

Bien évidemment comme me l'a dit un ami, c'est facile de briller face à un journaliste inculte qui est plus accoutumé à Fatma Bou Seha qu'à des hommes politiques et intellectuels de grande envergure, n'empêche que les réponses de Mr. R.Ghanouchi étaient si claires, si bien réfléchies, si convaincantes que je me demande si le fait de changer l'animateur aurait changé quelque chose! Alors les moments phares de cet entretien, je tiens à m'y arrêter pour que ce ne soit pas juste de la parlote et pour ceux qui n'ont pas pu/voulu suivre l'émission :

SW : tous les politiciens nous promettent monts et merveilles, vous en l'occurrence, comment vérifier alors la véracité de vos paroles ? Comment savoir si vous allez tenir vos promesses ?
RG : la seule façon de vérifier cela est de donner la chance à tel ou tel parti d'agir, tout en ayant le pouvoir de le licencier  à travers les urnes au cas où il échouerait à l'examen et qu'il faillerait à ses promesses. 

SW : est-ce que t'es pour la munu jupe ? (pardonnez-lui il est incapable de prononcer le i) (question existentielle de première urgence, plus urgente encore que le chômage et l'inflation qui sévissent dans le pays)
RG : je suis pour la liberté, on n'oblige personne à s'habiller décemment, ça doit émaner d'eux, sinon c'est de l'hypocrisie, ça ne sert à rien. On peut essayer de sensibiliser, de conseiller, mais pas plus. 

(sa réponse était infiniment plus riche mais j'en fais un résumé) 

SW : ta fille Soumaya est une star sur le net, elle écrit des articles Je PENSE en anglais mais elle ne parle pas de la Tunisie, c'est comme si elle n'est pas vraiment tunisienne..
RG : si tu as lu ses articles sur The Guardian, tu aurais su qu'elle parle de la Tunisie et qu'elle est bien tunisienne 
Moi : excuse-le, c'est à peine qu'il arrive à articuler un mot en français tu veux qu'il lise encore des articles en anglais ? sans blague !

SW : concernant les événements de Bab Swika..
RG : il faut mettre les choses dans leur cadre historique, les évènements de Bab Swika ont eu lieu à une période où le régime en place persécutait, emprisonnait et tuait les membres du parti Ennahdha (110 tués pourquoi personne n'en parle ?) ces actes terroristes et meurtriers étaient une réponse isolée et incontrôlée  à ces crimes commis par le vrai bourreau, c'était bien évidement un acte individuel, tous les chefs d'Ennahdha étaient en prison lors de ces émeutes et nous avons publié une note pour condamner ce qui s'est passé. Par ailleurs on n'a pas mis plus qu'une semaine pour condamner les inculpés, la façon dont ils ont été jugés est loin d'être équitable.

Ceci m'a rappelé une idée fondamentale que j'ai croisée dans "Crime et châtiment" : tue un homme t'es un criminel, tue 1000 hommes t'es un héros!  Cinq membres présumés d'Ennahdha ont tué quelques innocents par réaction à l'oppression dans un contexte historique et politique bien déterminé et là on n'a pas mis plus d'une semaine pour les juger et tout le monde les condamne( moi aussi) et Bourguiba en a tué des centaines de tunisiens, de ceux-mêmes qui se sont battus tout comme lui pour libérer le pays( physiquement) et  pourtant il est présenté comme le sauveur et l'ultime militant pour la liberté de la Tunise, un vrai dieu pour certains, avec des statues et un temple à Monastir ! Et justement à ce propos ..

SW : Bourguiba a quand même fait beaucoup de bonnes choses (9arrana w 3allamna), il nous a éduqué, il manquait plus que "wakalna w charrabna fal 7amdou lah". Tu sembles plutôt le critiquer pour des raisons  d'ordre personnel.
RG (avec un sourire) : mais il a voulu ma peau ! il m'a condamné à mort ! Et puis il était un vrai dictateur, et si les Youssoufistes ou les Abd Laziz ethalbi ont pris le pouvoir est-ce qu'ils n'auraient pas construit des écoles, des facultés et des hôpitaux? Et surtout la liberté n'a pas de prix, rien ne peut nous faire oublier notre droit à la vie, on ne vend pas la liberté pour l'éducation et la santé, c'est plus sacré que la nourriture même ! 

Dites-moi si ce n'est pas sensé ce qu'il dit !!! Mais les tunisiens sont curieux, leur problème c'est pas vraiment la dictature, pourvu que leur dictateur soit cultivé, ils sont prêts à l'accepter voire l'aduler, voilà pourquoi ils adorent(comme un dieu :) Bourguiba et méprisent Ben Ali. Schizophrénie !

SW : Tu es ami avec Saif el Islem, et tu as fait l'éloge du rôle de son père dans le soutien de la révolution tunisienne.
RG : J'ai rencontré Saif el islem quelquefois à Londres, ensuite je l'ai contacté pour lui dire que la position de son père m'a déplu quand il a condamné la révolution tunisienne et qu'il a dit clairement que le peuple tunisien n'aurait pas dû expédier son dictateur. J'ai eu peur pour la Tunisie, étant à proximité de la Lybie, ce pays armé  jusqu'aux dents (on l'a vu), j'ai agi pour protéger mon pays en rappelant à Gadéfi qu'il se présente comme le leader de la révolution lybienne du 1er septembre 1969 et qu'il devrait donc plutôt soutenir celle du peuple tunisien. 
Autrement dit, le message qui a fait tant de bruit était une vraie leçon de diplomatie orchestrée par un homme très intelligent j'ai nommé R.Ghannouchi et dirigée pour le bien de la Tunisie, voilà.

Bon excusez ma paresse, j'ai déjà fait beaucoup d'efforts sur moi-même pour gribouiller cette note, je vais zapper beaucoup d'autres points clés de l'émission, franchement ce genre d'entretien ça ne se raconte pas, que ceux qui veulent vraiment découvrir cet homme ou le redécouvrir prennent la peine de visionner la vidéo. Vous avez beau le détester, vous en apprendrez des choses: modestie, patience, intelligence et sagesse notamment quand vers la fin, le petit minet de journaliste inculte  a essayé désespérément de lui soutirer des déclarations peu flatteuses sur Mohamed Talbi et Abd el Fatteh Mourou, l'animateur désemparé a assisté à une vraie leçon de morale, de respect et de diplomatie. R.Ghanouchi a été extrêmement patient et collaborateur même lors des questions d'une bassesse inouie et d'ordre très personnel. Voilà un homme qui a dit que son plus grand amour c'est sa mère, ensuite sa femme et ses filles (docteur, doctorant, avocate et j'en passe), pas à l'image de Moncef Swissi qui face à ce même animateur est venu annoncer fièrement qu'il trompe sa femme Khdija Swissi à plusieurs reprises et qu'elle est au courant :)

Alors au final, merci Samir El wéfi, par ta bêtise, tu as rendu un énorme service à R.Ghanouchi : tu croyais l'attaquer, le déstabiliser mais tu lui as fourni l'occasion de montrer à quel point il est respectable, intelligent, authentique et sûr de lui. Tout cela avec le calme et le sourire. La musique sublime du film Gladiateur qu'on a écouté tout au long de l'émission était bien méritée.

Rached Ganouchi je te découvre et je dois dire que la Désenchantée a été vraiment enchantée de faire ta connaissance ! Pas étonnant après ça qu'un homme aussi intègre que Moncef Marzouki, surnommé l'Erdogan de la Tunisie,  entretienne avec toi de bonnes relations basées sur le respect mutuel.

PS. les propos cités dans cet article représentent ce qui m'est resté en tête, je n'ai pas revisionné la vidéo, et donc je m'excuse pour les erreurs éventuelles aussi petites seraient-elles.


الخميس، 8 سبتمبر، 2011

L'école des fans



L'ambiance était fort sympathique à L'école des fans. Comme à chaque dimanche, Jacques Martin excellait dans l'art de faire rire les enfants, les petits parmi eux et les grands (les parents), et à chacun d'eux il posait toujours la même question : "que veux-tu faire quand tu seras grand?"

Certains voulaient devenir comme leurs pères colonel, avocat ou professeur. Une fille a dit qu'elle voulait attraper des papillons, c'était sa vie, sa passion, une autre voulait être chanteuse, un autre s'imaginait dans la peau d'un policier pour attraper les méchants et les fous à lier. Mais personne n'avait escompté la réponse qu'allait donner cette petite fille, timide et gentille, elle était sur le point de pleurer quand l'animateur sur elle s'est penché, pour lui demander :

- Et toi mon coeur, tu veux faire quoi quand tu seras grande ?

- ...

- Tu veux devenir médecin, pilote, ingénieur ?

- Je.. je sais pas ! Je veux juste être heureuse moi !

Elle a dit ces mots entre deux sanglots, sa voix résonnant  dans la salle comme un écho,  devant des millions de téléspectateurs, résonant dans toutes les maisons, dans tous les coeurs, sa voix rappelant à tous cette notion : le bonheur !

Il y a eu un silence solennel dans la salle, puis tout le monde s'est levé, des mères pleuraient, des pères larmoyaient, le public applaudissait, et la fille, cette petite fille au regard mal assuré, si spontanée, observait la scène tout étonnée ! 

- Ma chérie, tu nous as enseigné à tous une bonne leçon : peu importe ce que tu fais dans la vie, que seras-tu dans dix ou quinze ans, seras-tu célibataire ou mariée, auras-tu des enfants, une voiture, un bon boulot, un toit, l'important ce n'est pas ça, tout cela n'est que détails, ce que nous voulons tous, quelque soit notre race, notre religion, notre couleur,  ce à quoi nous aspirons vraiment c'est le bonheur,  seuls les moyens diffèrent, et comme on se trompe de méthode, comme on désespère...

C'est Jaques qui pleurait désormais, puis se ressaisissant : 

- Ma fille quel âge as-tu ? 

- Il parait que j'ai vingt-huivant, j'ai mis du temps pour arriver à cette conclusion : je veux être heureuse tout simplement, c'est un fait, je sais même quelle en est la clé. Il n'y a pas de bonheur sans foi, voilà le secret. Mon bonheur c'est l'amour d'Allah, sa connaissance, son obéissance, on appelle ça : takwa. Ce que je veux donc finalement c'est ça : la takwa..  

Et maintenant laisse moi chanter, je ne me sens plus si désenchantée, laisse moi habiter le corps de cette petite fille, laisse moi rêver un peu je t'en prie, surtout ne me réveille pas...



الاثنين، 5 سبتمبر، 2011

Cent ans de solitude




Non je ne parle pas de l'excellentissime oeuvre de l'excellent Gabriel Garcia Markez, une oeuvre que je relirais volontiers moi qui n'aime pas vraiment les mots "répétés". Mais c'est ce titre qui a précisément habité ma pensée quand aujourd'hui je me promenais, au gré des vagues, au fil des blogs et que j'ai vu cette image que je connais déjà, mais cette fois elle était particulièrement intrigante, provocante, insolente!



Samir El Feriani, avec un compteur qui affichait 100, cent en chair et en os, en chiffres et des lettres, c'était écrit, l'informatique se trompe rarement, Samir a bel et bien passé cent jours, cent ans de solitude, emprisonné à la fin du printemps "arabe", voilà qui'il a passé toute la saison estivale, Ramadan, puis l'aid, loin de sa famille, loin de ses proches et amis, loin de sa petite fille de deux ans, brandissant la photo de son père et souriant innocemment,



loin de son fils de onze ou dix ans, loin de sa mère perdue, triste mais fière, sa mère devenue un symbole national pour la mère opprimée à qui on a enlevé son enfant, sa raison d'exister, 


loin de sa femme enfin, loin de sa compagne pour la vie, la dame qui l'a vu sortir un dimanche, comme tous les dimanches et ne jamais revenir, on l'a bel et bien kidnappé, à la "Montassar", Mon Dieu Entasser !

Tunisie qui es-tu ? Où, quand et comment ? Je ne sais pas vraiment ! Je tourne en rond, on a tué il y a quelques jours une jeune fille de seize ans, à peine sortie de l'enfance, mais qu'est-ce qui t'arrives Tunisie en toi j'ai plus confiance !

Samir El Feriani, ce martyr vivant, que je vois sur pas mal de blogs, partout sur Facebook, devenu un héros pour les petits et les grands, mais à quand va-t-il rester emprisonné injustement  ? Cent jours se sont écoulés déjà  depuis qu'il a été sauvagement enlevé à sa famille, à sa vie, à son humanité, depuis qu'on a piétiné sa liberté. Cent jours équivalents à cent ans,  d'attente, d'espoirs, de patience puis de désespoir, d'agonie, cent ans de solitude, de lassitude pardi ! Tunisie tu n'as jamais été aussi .. folie ! 

Il faut sauver le soldat Samir el Feriani ..

Cent ans de solitude ça suffit !


  يا رب عليك بالظلام الغاشمين خذهم أخذ عزيز مقتدر
! يا رب إنا ضعفاء مغلوبون فانتصر

الجمعة، 2 سبتمبر، 2011

L'égalité Femme-Femme



L'égalité Homme-Femme un vieux sujet mâché, remâché, qu'on sort quand on n'a pas mieux à faire, l'égalité homme-femme au niveau de l'héritage un sujet pré-post révolutionnaire, ou devrais-je dire post 14-janvier, je n'ose plus utiliser le terme "révolution" le dictionnaire s'en fâcherait. Je disais donc, on nous casse la tête depuis le temps de feu Fathi, l'avocat regretté de l'ancien régime, je me rappelle de son arrogance quand il a crié Non, "lé" à l'intention de Dieu bien évidemment, qui d'autre que Dieu, son Dieu et celui de tous les musulmans a instauré cette loi : la femme hérite la moitié de l'homme. Mais voilà qu'il y a quelques jours en zappant je suis tombée sur ce débat dans une émission d'Hannibal tv, alors au menu trois femmes : une jeune avocate voilée, membre d'Ennahdha, une autre dame membre de l'Association des Femmes Démocrates .... taille forte, cheveux courts, lunettes de vue, décontractée et sourire facile, ma supérieure tout craché ! Et accessoirement il y avait l'animatrice perdue entre les cris de l'avocate, (je dois dire les choses comme elles le sont) : elle criait carrément (comme tous les tunisiens), et  ne laissait pas trop son adversaire jouir de son espace de débat. 

Bref c'était le chaos total, mais au milieu de ce cirque j'ai pu enfin saisir la façon de penser de ces gens musulmans pour certains et qui appellent pourtant à l'égalité de l’héritage entre homme et femme. Alors leur philosophie la voilà : "la religion est un ensemble de pratiques religieuses (عبادات) et de pratiques sociales (معاملات), pour les premières elles sont intouchables on ne peut pas réduire par exemple le nombre de raka3at d'el Assr à deux au lieu de quatre ... mais en ce qui est des pratiques sociales, cela évolue avec le temps et l'on ne peut garder ces vieilles règles émises par Dieu il y a 1400 ans". Voilà exactement la logique de Madame (ou mademoiselle). Et là permettez moi de marquer une courte page de pu.. une pause : j'aurais aimé être face à Madame pour lui dire : pourquoi t'as décidé que la façon de Dieu de gérer les rapports et les pratiques sociales serait périmée ? Les pratiques religieuses ne prennent pas une demi heure de notre temps, et le reste ? Qu'est-ce que tu en fais ? Tu vas nous éclairer par tes lumières ? T'as lu au moins le Coran from cover to cover ? Tu as lu le tafssir une fois dans ta vie ? T'as une idée sur le nombre de versets parlant des droits de la femme, des enfants, des persécutés, des orphelins, des parents ?! T'as lu Sourat "Al nissa" ? "les femmes" ? Enfin à part le petit verset disant que la femme a la moitié de l'homme ? 

Bon on continue, toujours avec Madame, elle a cité un cas social à la "Mousseme7 karim", il ne manquait plus que les lumières tamisées, et une bonne chanson tristounette pour compléter le tableau. Alors elle a raconté le cas de "khalti Salha" paix soit à son âme, excusez ma vieille mémoire de 28/9 ans, je peux me tromper dans le prénom. Cette femme devenue veuve n'a hérité que le 1/8ème, elle vivait à la marge de ses proches ou je ne sais quoi, si bien qu'une fois le fils d'un de ses proches l'a violé en rentrant complètement bourré, ivre mort. La pauvre avait 75 ans, il en avait 25 ! Et notre bonne dame a conclu par : "est-ce que l’islam accepte ça" ? 

Alors je me suis écriée devant mon écran, oh que non, l'islam ne tolère pas l'alcool/le vin/la bière whatever you call it, oh que non l'islam ne tolère pas cette horreur qui circule librement dans nos marchés, dans nos quartiers, près de nos maisons, qui circule dans nos veines comme du sang pourri, rappelez vous le jeune bizertin qui au lieu de passer son bac est passé de l'autre coté de la terre, parce qu'il s'est trouvé sur le chemin de deux gangs complètement bourrés d'alcool et de drogue, non Madame l'islam ne tolère pas l'alcool pour que des gamins de 20 ans violent des vieilles de 70 ans ! Et non l'islam ne tolère pas qu'une vieille femme termine ses jours toute seule ou dans une maison de retraite, l'islam a mis les parents sur un piédestal, et si tu as lu le coran et quelques ahadiths tu saurais ce que l'islam prêche concernant les parents, les frères et sœurs, la famille. Chez nous Madame, dans l'islam que tu sembles méconnaitre, une vieille dame devrait vivre avec son fils, c'est un droit acquis, il n'as pas à la délaisser, elle n'est pas à la merci de son héritage, elle ne passe pas sa vie à souhaiter la mort de l'un de ses proches pour pouvoir vivre enfin, et si tu crois résoudre les problèmes du monde en rendant à la femme le même droit d'héritage que l'homme, tu te goures ma belle ! Et si le foutu héritage n'était que de 100D/mois, hein ? Et si ta femme que tu veux sauver de l'islam trop injuste aurait 50 D/mois ? Vivra-t-elle avec ça ? Et si elle héritait d'une demi pièce qu'en ferait-elle bon sang ? Tu crois vraiment que les problèmes d'amour se résolvent avec de l'argent ? Mais il s'agit de famille ici, d'être humains, de femme à la fin ! La femme en islam n'est pas obligée de dépenser, et donc elle est dispensée de travailler, elle en a le droit bien sûr, mais elle n'est pas obligée d'aller suer tous les jours comme une jeune black mère célibataire de trois enfants, qui la maltraitent dans les rues de Harlem ! La femme en islam est traitée comme une reine, Dieu le Tout-Puissant a pris sa défense, as-tu lu ces versets formidables ? 


بسم الله الرحمن الرحيم

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ لاَ يَحِلُّ لَكُمْ أَن تَرِثُواْ النِّسَاء كَرْهًا وَلاَ تَعْضُلُوهُنَّ لِتَذْهَبُواْ بِبَعْضِ مَا آتَيْتُمُوهُنَّ إِلاَّ أَن يَأْتِينَ بِفَاحِشَةٍ مُّبَيِّنَةٍ وَعَاشِرُوهُنَّ بِالْمَعْرُوفِ فَإِن كَرِهْتُمُوهُنَّ فَعَسَى أَن تَكْرَهُواْ شَيْئًا وَيَجْعَلَ اللَّهُ فِيهِ خَيْرًا كَثِيرًا

وَإِنْ أَرَدتُّمُ اسْتِبْدَالَ زَوْجٍ مَّكَانَ زَوْجٍ وَآتَيْتُمْ إِحْدَاهُنَّ قِنطَارًا فَلاَ تَأْخُذُواْ مِنْهُ شَيْئًا أَتَأْخُذُونَهُ بُهْتَانًا وَإِثْمًا مُّبِينًا

وَكَيْفَ تَأْخُذُونَهُ وَقَدْ أَفْضَى بَعْضُكُمْ إِلَى بَعْضٍ وَأَخَذْنَ مِنكُم مِّيثَاقًا غَلِيظًا

النساء 19-21

Et puis sais-tu que les spécialistes ont répertorié 19 cas où la femme hérite la même chose que l'homme sinon davantage? Pourquoi vous focalisez-vous sur la partie où elle n'hérite que la moitié ? Vous savez  où votre logique nous a-t-elle menés à la fin ? Le savez-vous au moins ? On nous bouscule dans les métros, on nous piétine dans les bus même confort et quand on proteste on nous dit, c’est ça l'égalité homme-femme (maw t7ebou 3al moussawet ?), on ne nous laisse pas passer quand on est au volant, on nous barre la route, on nous traite comme des moins que rien, sous prétexte qu'on demande l'égalité, mais j'ai pas demandé à être l'égale de l'homme moi, je le suis déjà en tant qu'être humain, en tant que musulmane ayant les mêmes obligations religieuses et devant me tenir au jugement de Dieu tout comme lui. Arrêtez de m'insulter avec votre minable "journée de la femme" comme si on était un être de seconde classe ou une espèce en voie de disparition, arrêtez avec vos pseudo féministes à la con qui pour mieux cacher leur haine de la religion brandissent l’étendard des droits de la femme et se placent en justiciers des temps modernes. Vous voulez sauver la femme ? Vraiment ? Sauvez alors les femmes persécutées, battues, violées, harcelées, devant bosser à la place de l'homme, en voilà des terrains d'action, be my guest ! Ou vous croyez peut être que la femme analphabète habitant au beau milieu de nulle part là où il n'y a ni eau ni électricité dans notre Tunisie austère, se soucie d'avoir la moitié de l'héritage comme l'homme ? Mais elle ne demande qu'à nourrir ses gosses, elle n'a rien à hériter si ce n'est la pauvreté, elle demande l'égalité sociale, et non pas votre minable égalité des sexes, soutenez le droit de chacun, de chaque être humain, de chaque tunisien à une vie décente. 


On est égaux par naissance, je suis égale à l'homme en tant qu'être humain responsable de mes actions mais à part ça non je ne suis pas son égale, sinon John Gray n'aurait pas écrit son incontournable livre "Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus", on est différents so what ? La différence fait notre richesse ! On se complète. Vous croyez défendre la femme, je suis sûre que certains ont de bonnes intentions, mais vous lui faites beaucoup de mal ! Laissez nous décider par nous-mêmes, Dieu, le Créateur Suprême et Unique de l'homme, de la femme, du monde entier, Celui qui nous a conçu sait mieux que quiconque ce qui est bon pour nous. Pourquoi quand vous achetez une machine, et qu'elle tombe en panne vous allez au constructeur,  vous demandez l'avis du spécialiste, de l'ingénieur, vous allez à la source quoi ! Et pourquoi donc quand il s'agit de Dieu source de la vie et de tout, vous vous reconnaissez le droit de vous débrouiller sans Lui, de tirer un trait sur ce qu'Il nous a dit sous prétexte de modernité, parce que Dieu, les textes c’est périmé, parce que votre foutu Code du statut personnel est plus sacré ?! Plus sacré que le Coran et oui et qui oserait y mettre la main ? Qui oserait toucher un seul de ses "dix commandements", mais le coran si, tout le monde s'y met d'ailleurs, apparemment c'est devenu le sport favori des tunisiens après la rêve-volution !


Enfin Madame, mes demoiselles, messieurs, vous ne pouvez pas mettre des ingrédients pourris, leur injecter un élément de l'islam et puis condamner le résultat. L'islam est une constitution, un état d'esprit, une philosophie, un Tout. Il faut l'embrasser en entier, l'appliquer tel qu'il est, car Dieu qui nous a créés, nous a offert la manière la plus intelligente, la plus optimale, la meilleure, pour nous débrouiller dans cette vie et triompher de Son Paradis. Arrêtez donc avec vos slogans insultants genre Égalité Homme-Femme, on est déjà égaux mais pas identiques. Ce dont j'ai envie parfois, c'est d'un peu d'égalité avec moi-même, avec ma nature de femme. Il y a des jours où  je me dis est-ce que le rythme que je mène dans ma vie est propre à une femme ? Si vous savez ce que j'ai soif d'égalité Femme-Femme !