الجمعة، 29 أبريل، 2011

Amour, gloire et beauté



Aujourd'hui je m'arrête sur cette image, je partage avec vous cette très belle photo de famille, débordant d'amour et d'énergie. Une photo comme il y en a des milliers, des millions, d'une mère avec ses enfants ! Peu importe qu'ils s'appellent William ou Harry, qu'ils descendent d'une famille royale, d'un bidonville ou d'une monarchie, l'amour maternel est le même qu'on soit riche ou pauvre, prince ou fils du peuple ! Je regarde cette photo et je vois une jeune maman serrant un petit ange à droite et un fils ainé riant aux éclats et l'enlaçant par derrière. Seulement, il se trouve que le fils en question n'est autre que le prince William, né en 1982 tout comme moi (j'aurai toujours un faible pour cette génération :p ) et qui aujourd'hui se marie. Alors qui est l'heureuse élue ? 


C'est cette charmante fillette, elle s'appelle Kate, fille du peuple, aux ancêtres miniers. Cette Kate a su grimper très haut et ravir le coeur du prince charmant, le plus convoité du moment. Une histoire d'amitié qui a commencé en 2001, quand ils étaient encore gamins, aujourd'hui ils ont grandi, ils se sont aimés et ils se marient ! J'ai suivi avec grand plaisir la cérémonie de leur mariage, en ce 29 avril brumeux de 2011. J'étais contente d'être témoin de cet évènement qui ne se répète pas si souvent, j'étais surtout enchantée d'oublier ne serait-ce qu'un moment les guerres qui sévissent partout dans le monde, les chagrins, les luttes, les disputes, les enterrements ! Pour une fois qu'il y a un mariage, j'ai tout fait pour m'accrocher à ce mirage. Vous connaissez peut être le film "Quatre mariages et un enterrement", aujourd'hui j'avais l'opportunité de jouir d'un seul mariage au beau milieu de tous ces enterrements, alors je ne pouvais quand même pas rater cette occasion !


J'ai donc vu avec deux milliards de téléspectateurs cette belle mariée sortir pour s'installer dans la voiture qui allait l'emmener à l’église et là j'étais vraiment surprise de sa robe !! Qu'est-ce qu'elle a sa robe ? Elle est trop .. correcte ! La mariée était "trop" décemment habillée, avec ses manches longues et la simplicité de sa coiffure, de son voile, de son maquillage, mais surtout la robe ! Mon Dieu si seulement nous autres musulmanes puissions apprendre la leçon, si seulement nous autres musulmanes cessions de nous dévêtir, de nous dénuder sous prétexte qu'on est mariée ! Si seulement on pouvait apprendre cette leçon de décence, d'humilité et de simplicité, si joliment enseignée par cette Kate de confession chrétienne, oui c'est ça pleurez avec moi mes soeurs musulmanes !!



"Simplicity is the ultimate form of sophistication"


Et le prince alors ? A-t-il essayé de recourir à la chirurgie esthétique pour retrouver sa belle chevelure d'antan ? A-t-il essayé de corriger ses dents, son "smile" ? A-t-il mis au moins un peu de gel histoire de faire briller ses cheveux ? La réponse est non ! Il n'a pas sept ans et il n'est pas musulman, "victime" de la Star ac' génération  ! 


Et puis cette cérémonie religieuse, la patience dont ont fait preuve mariés et invités, ces prêtres, ces curés, en différents costumes plus incroyables les uns que les autres, on dirait sortant tout droit d'un roman moyen âgeux ou d'un film hollywoodien au budget très coûteux et pourtant ils sont là, ils appliquent leur religion au pied de la lettre dans un climat de respect et d'humilité ! Encore une leçon pour nous autres musulmans, qui lors de nos mariages prononçons la formule magique : "je te donne ma fille pour épouse en suivant la sonna d'Allah et de son prophète saas" mais après nous célébrons une fête qui n'a rien à voir ni avec Dieu ni avec la sonna de son prophète saas ! 




Enfin admirez avec moi ces demoiselles d'honneur, appréciez avec moi ces robes avec le grand noeud à la taille, les couronnes de fleurs, les visages rayonnants d'innocence et de bonheur ! Alors que nos enfants de leur coté perdent toute leur innocence lors de nos fêtes de mariage ! Une gamine de 5 ans se fait une coiffure, un make up et se fait louer une robe soirée ou une kesswa, tout un look digne d'une dame mariée et perd ainsi tout le charme de son enfance, toute innocence, toute crédibilité ! Génération star sghar ! Mon Dieu quel "dommar" ! 



Merci UK pour ce spectacle féerique, magnifique, appliqué avec une minutie militaire, encore une leçon pour nous autres arabo musulmans trop fiers à tort, sans raison ! Regardez ce prince qui a bénéficié de toute la liberté de choisir sa compagne pour la vie, il l'a choisie belle , intelligente et amie. Lui qui descend d'une dynastie vieille de mille ans, on lui a foutu la paix pour le choix de sa vie et il a franchi le pas du haut de ses 28 ans. Encore une leçon pour les parents qui se croient le droit de choisir les conjoints de leurs enfants, de les empêcher d'épouser l'élu de leur coeur pour des raisons de snobisme, fierté, de racisme ou de monnaie, quel malheur ! Mais je ne veux pas finir sur une triste note, l'heure est à la fête (du moins pour eux). Je termine donc avec cette photo resplendissant d'amour, de gloire et de beauté ! Avec tous mes voeux de bonheur, d'islam et de prospérité ! 



الأربعاء، 27 أبريل، 2011

BCE : du cactus à la sauce zitouna



Quand j'ai vu cet homme pour la première fois j'ai sympathisé avec lui, via mon écran bien sûr. Le fait déjà que ce soit une nouvelle tête, autre que Ghannouchi, le fait qu'il ait parlé aisément, avec assurance, dans le jargon tunisien, le fait qu'il ait cité des versets du Coran, tout cela m'a plu. Je me suis dit voilà un homme instruit, charismatique et sûr de lui. J'étais optimiste comme presque toujours dès le début de la révolution. Mais j'ai vite fait de réviser mes comptes lorsque j'ai vu ce BCE lors du fameux entretien avec les trois représentants des chaines tunisiennes qui ont rivalisé d'incompétence. Cet entretien précédait tout juste la troisième édition de la Kasbah. Je me suis rendue compte en regardant cet interview de l'arrogance de ce personnage de l'ère jurassique, son air d'apprenti dictateur, élève fidèle de Bourguiba, quand il a dit qu'il ne prendrait l'avis de personne pour prendre des décisions, placer ou exclure des responsables gouvernementaux, des gens comme l'ex ministre de l'intérieur, le chouchou des tunisiens, j'ai nommé Farhat Rajhi. Je me rappelle bien que BCE avait esquivé avec tout le naturel du monde les questions clés des trois journalistes. Il était très à l'aise, il était .. trop à l'aise. A la fin j'étais tiraillée entre le respect de cet homme qui du haut de ses 85 ans a pris  sur ses épaules la lourde responsabilité du pays à cette période critique, et entre la sensation désagréable de sa dictature affichée. Je me disais pourtant que ça pouvait être bénéfique voire nécessaire, que beaucoup de démocratie tue la démocratie surtout pour un peuple qui ne s'y attendait pas. Mais...

La conférence de presse d'hier m'a fixée sur mon intuition première : BCE est un vieil arrogant, un vrai dictateur qui avec son comportement avec les journalistes  a frisé l'insolence. Je l'entendais presque penser dans sa petite tête enneigée eh petits cons de la génération facebook, bande de pokémons, vous avez beau vous y mettre, vous ne pourrez pas me tenir tête autant que vous êtes ! Il était très sûr de lui, il a encore une fois esquivé les questions qui dérangent avec des journalistes plus ou moins incompétents  qui n'avaient pas su s'accrocher pour obtenir des réponses. En fait il a bien fait son travail pour les déstabiliser : il n'a pas su les écouter, il leur a maintes fois coupé la parole, et surtout il n'a pas cessé de consulter ouvertement sa montre et de répéter à chaque fois que le temps était fini et qu'on n'allait pas y passer la journée ! Non mais quel culot ! A quoi tu t'attendais donc ? A faire ton monologue et puis t'éclipser par la petite porte de derrière ? Ou tu crois peut être nous hypnotiser par les nombreux versets dont tu as orné ton discours ? Des citations très mal à propos, voire complètement hors sujet, si bien que je compte bien m'y attarder !

Alors qu'a dit monsieur BCE quand il a voulu justifier le fait de laisser les RCDistes jouir de la révolution des jasmins et fourrer le nez dans la scène politique tant que des mandats d'exclusion n'ont pas été prononcés à leur sujet ? Il s'est appuyé sur " l'esprit de la modération, de l'ouverture, de la tolérance et du juste milieu  (الوسطية) propre  aux tunisiens"et sur ce, il a enchainé par : 

قال تعالى :  وَكَذَلِكَ جَعَلْنَاكُمْ أُمَّةً وَسَطاً لِتَكُونُوا شُهَدَاءَ عَلَى النَّاسِ وَيَكُونَ الرَّسُولُ عَلَيْكُمْ شَهِيداً

Alors que l'explication de ce verset est la suivante :

جاءت الأحاديث الصحيحة عن النبي صلى الله عليه وسلم في تفسير هذه الآية تبين أن المراد من قوله تعالى: ( أمة وسطاً ) أي: عدلاً خياراً. وأن المراد من الشهادة على الناس : الشهادة على الأمم يوم القيامة أن رسلهم قد بلغوهم رسالات الله . ولم تخرج كلمات المفسرين عن ذلك المعنى.

Voir ici pour de plus amples explications.Donc le juste milieu ici veut dire : justes et non pas modérés, tolérants ... comme veut nous faire croire monsieur BCE, en tout cas pas avec ce verset, c'est un échec complet. Et juste après, en appelant à l'union et à la solidarité, il a usé de ce verset : 

وَاعْتَصِمُواْ بِحَبْلِ اللّهِ جَمِيعاً وَلاَ تَفَرَّقُواْ وَاذْكُرُواْ نِعْمَتَ اللّهِ عَلَيْكُمْ إِذْ كُنتُمْ أَعْدَاء فَأَلَّفَ بَيْنَ قُلُوبِكُمْ فَأَصْبَحْتُم بِنِعْمَتِهِ إِخْوَاناً

Et là je dois avouer que son choix n'est pas tout à fait out, mais j'aimerais bien lui demander quelle est cette "corde" de Dieu à laquelle veut-il qu'on s'accroche tous sans exception ? N'est-ce pas la religion elle-même ? Et donc entre autres la justice, or n'est-ce pas juste et légitime de vouloir écarter les ex responsables du RCD de la vie politique ? Bien sûr qu'on devrait être un peuple uni .. mais uni dans la justice et le respect des autres ! Le fait que les anciens criminels s'en sortent indemnes et que le temps qu'ils aient été jugés et soi disant exclus de toute activité politique le mal aurait été  déjà fait, est-ce de la justice ? 

Enfin cerise sur le gâteau, BCE a encore une fois enchainé par un verset qu'il a prononcé d'abord avec une énorme faute en arabe, puis il en a sauté une partie, bref il l'a massacré à volonté, et voici le verset en question :

فَلا وَرَبِّكَ لا يُؤْمِنُونَ حَتَّى يُحَكِّمُوكَ فِيمَا شَجَرَ بَيْنَهُمْ ثُمَّ لا يَجِدُوا فِي أَنفُسِهِمْ حَرَجًا مِمَّا قَضَيْتَ وَيُسَلِّمُوا تَسْلِيمًا

Et voilà l'explication du verset :

(فَلا وَرَبِّكَ لا يُؤْمِنُونَ) يعني الناس من المسلمين وغيرهم (حَتَّى يُحَكِّمُوكَ) يعني محمداً صلى الله عليه وسلم ، وذلك بتحكيمه صلى الله عليه وسلم حال حياته ، وتحكيم سنته بعد وفاته ، فالتحكيم لسنته هو التحكيم لما أنزل من القرآن والسنة (فِيمَا شَجَرَ بَيْنَهُمْ) أي : فيما تنازعوا فيه ، هذا هو الواجب عليهم : أن يحكموا القرآن الكريم ، والرسول صلى الله عليه وسلم ، في حياته ، وبعد وفاته باتباع سنته التي هي بيان للقرآن الكريم ، وتفسير له ، ودلالة على معانيه.

Et le pire est que BCE a conclu de ce verset que le peuple doit écouter son gouverneur et lui faire confiance ! Alors que dans ce verset Dieu s'adresse clairement à son prophète et lui parle de l'islam et de la chariaa. Alors une question monsieur BCE : es-tu un prophète ? tes jugements sont-ils ceux du Divin et de l'islam ? Bref pour qui tu te prends ? Tu es vraiment ignorant du sens de ces versets ou tu fais semblant pour nous endoctriner et  donner plus de crédibilité à tes discours en usant du respect que porte le tunisien musulman (qu'il soit pratiquant ou pas) à sa religion ? Et puis tu ne cesses de critiquer l'imam qu'on a chassé pour en mettre un autre, la confusion entre politique et religion, ne me dis pas que tu n'es pas laïque hein ? Alors pourquoi tu ne cesses de martyriser la religion dans tes discours politiques ? Pourquoi en moins de deux minutes tu as cité trois versets ? Tu sais ton vieux jeu à la con on le connait par cœur, l'autre guignol ne finissait-il pas toujours ses discours par des versets du Coran alors que chaque année quand il était obligé d'écouter le Coran lors d'une cérémonie religieuse il somnolait devant nos écrans ? Va chercher bonheur mon vieux, ton cactus à la sauce zitouna est périmé, tout comme toi ! Et puis l'islam m'est trop cher, je ne te laisserai pas en user à tort et à travers et me taire !

الثلاثاء، 26 أبريل، 2011

Bavardages entre filles

Aujourd'hui au bus, j'ai fait la connaissance d'une jeune fille. Je la connaissais bien de vue  puisqu'elle fait la navette comme moi, mais c'est la première fois qu'on brise le mur du silence et qu'on se mette à parler. Elle est étudiante en quatrième année médecine, voilée et charmante. Son visage presque enfantin m'a rappelé celui de ma cousine quand elle avait six ans. Et tout au long du trajet je ne pouvais me défaire de cette  impression. Je lui ai dit que pour l'instant je travaille mais que je voudrais tellement terminer mes études, je rêve toujours d'enseigner, ça me passionne et puis c'est la meilleure carrière pour une femme. Et là elle était tout à fait d'accord et même surprise de trouver quelqu'un qui apprécie le domaine de l'enseignement.

- J'ai une amie qui a dû rompre avec son fiancé parce qu'il lui a lancé un ultimatum : elle devait choisir entre lui et sa carrière. Elle était déjà engagée comme résidente dans un service où elle est obligée de faire une garde une fois tous les trois jours. Chaque fois que son fiancé l'appelle elle est soit avec un patient en plein service, soit elle dort durant le post service. Elle le délaisse à cause de la nature "inhumaine" de son travail. Alors il a fini par craquer et elle l'a quitté pour sa carrière.

Peut-on la blâmer ? Ai-je pensé, et j'ai protesté que s'il l'aimait vraiment, il ne lui aurait jamais imposé ce choix impossible. Il savait bien qu'elle ne pouvait jamais laisser tomber ses années d'études, de travail et de sacrifices!

- Même en aimant une personne, on ne peut pas continuer ainsi, sa carrière c'est pour la vie. Elle n'a jamais le temps pour lui, il se sent abandonné et il ne peut envisager leur avenir qu'avec horreur !

- Oui je vois. C'est vraiment dur ! Que devriez-vous faire vous autres médecins ? Attendre de finir les études pour vous marier ?

- Eh justement, je connais des femmes chirurgiens qui ont dépassé la trentaine,  elles sont toutes célibataires ! Mon Dieu quelle vie !

Et là j'ai souri, je me suis rappelée de mes rêves d'enfant, quand je regardais la série "Urgences" et que je succombais au charme de George Clooney, quand je rêvais de devenir chirurgien et que je me voyais en train de dormir, puis réveillée par un coup de fil à minuit, je m'élance pour sauver des vies, en disant au revoir à mon mari fier de moi et gentil qui me sourit ! Ah la belle vie ! Bonjour réalité, encore une fois désenchantée. J'ai partagé ces réflexions avec mon interlocutrice. 

- Moi aussi je regarde des séries comme Dr House et Grey's anatomy et je me dis : ok et puis après ? C'est pas une vie enfin ! En fait j'ai décidé, une fois que j'aurais réussi le concours de résidanat, de choisir une spécialité où il y a le moins de gardes possibles, si ce n'est zéro gardes. Je peux aussi m'orienter vers la médecine de travail, travailler une demi journée comme n'importe quel employé puis rentrer chez moi, je n'ai pas l'intention de passer ma vie entre les murs d'un hôpital avec pour seul paysage  les malades et les souffrants, les soupirs, le sang et les mourants ! A délaisser ma famille, mon mari, mes enfants. Je veux rentrer chez moi, cuisiner un plat, faire le ménage, sourire à mon mari, c'est ça la vie ! Je ne céderais jamais ma vie sociale et familiale contre rien au monde !

- Ah tant mieux, tu as donc trouvé la solution ! Et puis tu as mille fois raison, c'est pour ça aussi que j'aimerais bien enseigner. M'absenter toute une journée comme je le fais maintenant, travaillant même le samedi, c'est pas une vie ! Comment vais-je m'occuper de mes  enfants chéris ? 

- Et même le mari !! Même sans enfants, aucun mari quelque soit son niveau intellectuel et son ouverture d'esprit, n'apprécierait de manger tout seul le soir ou de passer la nuit seul en pensant à sa femme qui est dehors et qui travaille. Pourquoi l'a-t'-il donc épousée si elle n'est pas là la plupart du temps ?!

- Oui tout à fait ! Question de solitude aussi, ce n'est pas juste une question de mentalités ! Personne n'aime à être délaissé .. surtout pas un homme ! 

- Tu sais je ne crois pas du tout à cette histoire d'égalité homme femme. Pour moi chacun est différent de l'autre de point de vue fonctions ! A mes yeux la femme est là pour être une mère avant tout ! Elle a l'énorme responsabilité d'élever des générations, et des générations de bonne qualité ! C'est déjà beaucoup de travail non ? C'est hallucinant ! Personnellement ça ne me dérangerait pas du tout d'interrompre ma carrière pour mettre au monde puis élever mes enfants. Une fois qu'ils auront grandi, je peux reprendre mes activités professionnelles ! 

Là encore j'ai souri ! 

- Je connais quelqu'un qui serait ravi de t'écouter, qui pourrait même bien vouloir  t'épouser ! Bravo pour cet esprit ma belle !

- Tu sais un ami  m'a dit une fois qu'il ne voudrait pas épouser une femme qui ne travaille pas. Et ce n'est pas pour son argent ni quoi que ce soit, mais parce qu'il n'admet pas le fait d'épouser une femme de niveau supérieur, ayant fait des études poussées puis qui resterait à la maison où elle ne tarderait pas à s'abrutir et à faire du changement des rideaux ou de l'achat d'un nouveau matelas ses ultimes souhaits et préoccupations de la journée ! Il veut être à pied d'égalité avec sa femme, qu'ils soient sur la même longueur d'ondes, qu'il n'y ait pas de décalage intellectuel entre eux. Il veut qu'elle travaille ne serait-ce que deux heures par jour ! Mais il faut qu'elle travaille !

- Très belle façon de voir les choses. Il a raison, d'autant plus que travailler ça change les idées et on revient à la maison avec amour et nostalgie. 

- Le problème de nos jours est qu'ayant consacré de longues années aux études, avec beaucoup de sacrifices de la part de nos parents, on ne peut pas accepter facilement de rester à la maison ! On a besoin de travailler. Parfois je pense à tout laisser tomber, mais je ne le peux pas, je ne peux pas faire ça à mes parents entre autres ! 

- Ah non certainement pas, tu dois continuer et j'espère que tu réaliseras tous tes rêves, que Dieu soit avec toi.

......

(beaucoup d'histoires sur les demandes en mariage, dont elle a été "victime",  son ex fiancé... mais c'est personnel et ce n'est pas le sujet, vous resterez sur votre faim :p )

....

- Dis-toi bien : "ce qui ne me tue pas me rend plus forte"

- Oui tout à fait.

- Allez je dois descendre, au fait tu t'appelles comment ? 

- Khaoula !

- Khaoula ? ( comme tout tunisien qui se respecte, il fallait que je répète la réponse à ma question ! Et puis j'étais agréablement surprise parce que j'ai une amie très chère qui s'appelle Khaoula et j'ai pensé à elle)

- Oui ... 

- Enchantée Khaoula, moi c'est Imen (Désenchantée) ! 



To be continued ...

الاثنين، 25 أبريل، 2011

إلى المحجبة التي نسيت أن تلبس حجابها



أختي العزيزة، يا من اخترت أن تلبسي الحجاب دون أن توفيه حقه، اسمعي مني هذه الكلمات. لا أخفيك أني كنت في حالة من السخط و الغضب جعلتني أشرع في كتابة خطاب  شديد اللهجة، كثير السخرية باللغة التونسية. إلا أني عدلت عن ذلك و ارتأيت أن أحدثك  بهدوء و أخوية عملا بتعاليم الإسلام و قوله تعالى : "ادع إلى سبيل ربك بالحكمة و الموعظة   الحسنة". لقد كلمتك بالفرنسية  منذ عام مضى، لكنّي لم أبلغ المرتجى و اليوم أحاول بالعربية  لعل و عسى...

هو سؤال أطرحه عليك أختاه : لماذا ارتديت الحجاب؟ لا شك  أنك أقدمت على هذه الخطوة  بملئ إرادتك و عن اقتناع و لكن هل تمعنت في شروط الحجاب و الآيات الواردة  في ذكره؟ أم أنك تشجعت بثورة الياسمين و أخذت أخيرا القرار الذي تأخر سنين  دونما تمحيص و بلا يقين؟ عزيزتي لا يخفى عليك أن الهدف من الحجاب هو ستر العورة  أي  كل الجسم ما عدا الوجه و الكفين و صون المرأة و الرجل من الفتن و العلل. إذا فلا بد لحجابك أن يتوافق مع هذا المعنى أي مع الستر و الحشمة.

أختي أتدرين ماهي شروط الحجاب الشرعي؟ لنراجعها معا :
1ـ أن يكون ساترا لجميع العورة
2- أن يكون سميكا لا يشف ما تحته من الجسم
3- أن يكون فضفاضا غير ضيق ولا يجسم العورة

تذكري ما جاء في صحيح مسلم عن الرسول صلى الله عليه و سلم : "صنفان من أهل النار لم أرهما بعد : نساء كاسيات عاريات مميلات مائلات رؤوسهن كأسنمة البخت المائلة لا يدخلن الجنة ، و لا يجدن ريحها ، و إن ريحها ليوجد من مسيرة كذا و كذا.."

و معنى قوله    صلى الله عليه وسلم " كاسيات عاريات" أي :كاسيات في الصورة عاريات في الحقيقة لأنهن يلبس ملابس لا تستر جسدا ، و لا تخفي عورة . و الغرض من اللباس الستر ، فإذا لم يستر اللباس كان صاحبه عاريا . و معنى "مميلات مائلات " مميلات لقلوب الرجال مائلات مشيتهن يتبخترن بقصد الفتنة والإغراء. و معنى (كأسنمة البخت) أي : يصففن شعورهن فوق رؤوسهن حتى تصبح مثل سنام الجمل.

4- ألا يكون زينة في نفسه، أو مبهرجا ذا ألوان جذابة تلفت الأنظار
5- ألا يكون الثوب معطرا ،لأن فيه إثارة للرجال
6- ألا يكون الثوب فيه تشبه بالرجال ، أو مما يلبسه الرجال
و للمزيد من التفصيل انظري هنا

حسن أين أنت من هذا يا من ترتدين الملابس الضيقة القصيرة و سراويل الدجين المثيرة؟ أين أنت من معنى الحجاب يا من   تختالين في مشيتك و تتهادين في الشوارع بكعبك العالي و تجلبين الانتباه بعطرك الغالي ؟ أرجوك لا تتسرعي و لا تتصنعي البلاهة  فأنت أذكى و أسمى من ذلك بكثير لأن الله فضلك على سائر خلقه بالعقل الراجح وحباك بالقلب النابض الذي يخفق للحق و  ينفر من الباطل. فلتجلسي مع نفسك جلسة صدق و لتطالعي وجهك في المرآة، قبل الخروج من البيت أرجوك أن تمعني النظر في هندامك ثم أن تسألي نفسك : أهذا هو الحجاب الذي أمرني به ربي؟ 
أهذا الحجاب الذي يرضي الله عني و يوجب لي الرحمة و يجعلني أفوز بالجنة؟
 ألا أجلب الأنظار  بهذا القميص الضيق الذي يصور مفاتني بدقة و هذا الخمار الذي  يغطي بالكاد شعري و لا ينسدل على صدري و كتفي بل ربما كشف عن رقبتي مع كل هبة ريح؟ 
ثم أليس من شأن هذه الألوان الفاقعة و الأشكال الفاضحة أن تجعلني مميزة في الشارع عوض أن أمر مرور الكرام؟ 
أكنت ألبس هكذا لو زرت بيت الله الحرام؟ 
أليس من حق غير المتحجبة أن تنتقدني إذا ما رأتني بزيي هذا بل و تنتقد الحجاب بشكل عام؟ 
ألا أكون قد أسأت إلى ديني هكذا، أين أنا من الإحسان؟

 
هي كلمة واحدة تلخص كل شيء : الإحسان بمعنى الإتقان الذي ينبع أولا و أخيرا من الإيمان. فمن الإحسان أن تحرصي أختي على أن يكون حجابك مماثلا للشرع، موافقا للفطرة، موجبا للمغفرة، داعيا إلى الله. فليس من الحجاب في شيء أن تغلفي جسمك بملابس ضيقة أو قصيرة، بل الحجاب هو أن تستري جسمك بالطويل و الفضفاض من اللباس، هذا كل ما في الأمر فلم التخاذل؟ لقد أخذت الخطوة الحاسمة (أهنئك عليها) و لا سبيل إلى التراجع. لا تقولي لي هي خطوة إلى الأمام أبدأ هكذا ثم أحسن من نفسي شيئا فشيئا. أنا لا أطلب منك أن تلبسي جلبابا أسود، أنا نفسي لا ألبسه و لكني ألح عليك أن تحتشمي في ملابسك لتكون هيأتك متناغمة مع الغطاء  الذي اخترت أن تضعيه على رأسك و الذي يجعل منك في نظر المجتمع محجبة. و يا لها من كلمة عظيمة و  مسؤولية جسيمة أمام الله و أمام الناس. 

فلتكوني مسؤولة و لتسارعي إلى تأثيث خزانتك بالثياب الكفيلة بسترك على الوجه الذي يرضي الله و بذلك تنالين الثواب و تنجين من سوء العقاب. أنظري إلى أخواتنا اللاتي اعتنقن الإسلام  في دول الغرب، أنظري إلى كيفية التزامهن بالحجاب الشرعي منذ  اليوم الأول لإسلامهن، تعالي نعتبر معا من إحسانهن في عبادة الخالق و مراقبته في الصغيرة و الكبيرة. اقطعي على نفسك عهدا أن تجتهدي في إرضاء الله و إصلاح حالك، أقيمي هذا الاعوجاج الذي بدأ في قلبك ثم انعكس على لباسك فلا أنت محجبة و لا أنت سافرة. كفى مماطلة و إساءة إلى الحجاب فما أحوجنا إلى الصدق مع أنفسنا و في ديننا و لا تنسي أن الله مطلع على قلوبنا فأنى الكذب و لم الاصطناع؟ عزيزتي لا تكوني من الذين قال الله فيهم: 

إِنّ الْمُنَافِقِينَ يُخَادِعُونَ اللّهَ وَهُوَ خَادِعُهُمْ وَإِذَا قَامُوَاْ إِلَى الصّلاَةِ قَامُواْ كُسَالَىَ يُرَآءُونَ النّاسَ وَلاَ يَذْكُرُونَ اللّهَ إِلاّ قَلِيلاً * مّذَبْذَبِينَ بَيْنَ ذَلِكَ لاَ إِلَىَ هَـَؤُلآءِ وَلاَ إِلَى هَـَؤُلآءِ وَمَن يُضْلِلِ اللّهُ فَلَن تَجِدَ لَهُ سَبِيلاً *
 
أخيرا قبل الخروج من البيت جربي هذا التمرين، اسألي نفسك : هل أحب أن أُبعث على هذه الهيأة التي أناعليها ؟  إن كنت ملاقية الله في يومي هذا أأحب أن ألقاه بحجابي هذا ؟ إذا كانت الإجابة نعم فلا بأس عليك و إذا كانت غير ذلك فالله المستعان.
 

الجمعة، 22 أبريل، 2011

RCDégage !



Je fais probablement partie des 0.001% des tunisiens qui ont laissé la politique aux 10 millions de politiciens surgis de nulle part après le 14 janvier. Moi j'observe de loin et je m'abstiens .. de faire des commentaires anodins. Mais comme je l'ai dit dans une précédente note : "Il n'y a que la justice qui m'intéresse, c'est-à-dire l'injustice. Le reste n'est que détails". Or, il se trouve que le mot RCD est synonyme d'injustice pour tout tunisien qui se respecte et qui respecte le sang encore frais des martyrs. Aussi, j'aimerais bien adresser un message à l'attention des RCDistes.

D'abord pourquoi les appeler ex RCDistes ? Ils le sont encore corps et âme et ce n'est pas cette décision prise la semaine dernière de leur interdire toute activité politique qui va les intimider, ou les convaincre de se tenir bien sages dans l'ombre afin de ne pas trop se faire remarquer par la populace qui ne s'est pas encore remise des séquelles de 23 ans de despotisme. Non ! Les RCDistes sont là courageux et vaillants et ils n'entendent pas de la même oreille cette décision anti démocratique et blasphématoire à leur égard. Alors que faire dans le pays de la démocratie désormais devenue un "acquis" grâce à la révolution des jeunes ? Eh bien en profiter en sortant par dizaines ou centaines (selon la largeur de la bouche d'égout) samedi dernier place "Les droits de l'homme" (où l'homme pratiquait son droit national d'embrasser la femme à ciel découvert) pour crier au scandale, à l'exclusion et à l'oppression dont ils feraient l'objet. Alors dites moi si ce n'est pas de la ro93a au plus haut degré (il n'y a même pas son équivalent dans la langue de Molière) ? Dites-moi si je suis la seule à trouver cela d'une incroyable arrogance, un véritable manque de respect pour tout un peuple, une insolence ? 

Mais allons, faut-il les blâmer ? Papy Essebsi semble être de leur côté, aujourd'hui sa sentence sera prononcée ! Oui pour la dissolution du RCD mais quant à priver ses ex cadres et responsables de toute activité politique, là il semble encore hésiter ! Et il brandit inlassablement l'étendard mal déguisé de "l'islamisme" incarné par des partis bien structurés et sérieux comme Ennahdha ! Donc on en est encore à la case départ ! La même langue de bois puisée dans les archives ténébreuses de zaba et revisitée, recoiffée, siliconée par les grands soins du fidèle élève de Bourguiba papy BCE. Cela "conduira à un déséquilibre sur la scène politique et ne bénéficiera pas aux nouveaux partis, mais à un certain parti ou groupe" voilà ses paroles, samedi dernier. Révolution désenchantée ! On est encore divisés sur une question aussi évidente que le RCDégage ! Désolée mais le D du RCD a attiré le D de Dégage, comme un aimant,  et je dois avouer que cette fusion m'est plutôt sympathique ! 

Mesdames et messieurs, morts-vivants du RCDégage, vous devriez savoir qu'en Tunisie on est des musulmans  pour la plupart, des musulmans et non des chrétiens, donc si vous croyez qu'on vous tendera l'autre joue afin que vous puissiez encore nous gifler, vous vous trompez ! On ne vous laissera pas user de ce défaitisme injustement "biblique". Nous autres musulmans, nous pouvons vous pardonner, vous laisser vivre en sûreté, respirer l'air du pays même que vous avez dérobé, côtoyer la mère dont vos chiens ont ôté la vie de son fils ainé, de son bien aimé. Nous n'allons pas appeler à la guillotine, ou vous condamner. A part les plus corrompus d'entre vous qui seront jugés, les autres s'en tirent déjà gratuitement et sans frais ! Mais de là à vous laisser vous mêler de la vie politique et de l'avenir du pays, NON sachez-le bien ! Vous n'avez pas le droit ! Sinon quelle leçon sera enseignée aux futures générations ? Qu'on peut s'amuser à dépouiller son pays, à tuer ses compatriotes, à détruire des familles durant des décennies puis s'en sortir indemnes et avoir une seconde chance de mettre la main encore dégoulinant de sang et puant le crime, sur l'avenir de la nation ? Quel genre de message veux-tu passer monsieur Béji Caid Essebsi ? Même ceux qui appartenaient au RCD sans participer directement à ce genre de crimes, ils sont tout de même coupables et fautifs !! Quand on fait partie d'une organisation terroriste sans jamais avoir effectué d'opération terroriste on en n'est pas moins terroriste , non?

Enfin, tous ceux qui soutiennent les RCDistes sont à mes yeux des traitres, sans aucun respect ni scrupule pour les tunisiens qui ont sué, pleuré, crié, qui ont été battus, tués, torturés, censurés, expulsés, volés, et violés, ceux qui ont été condamnés à vivre sous le seuil de la pauvreté ou à galérer à longueur de journée pour trouver de quoi manger, condamnés à vivre sur leur terre comme des étrangers ! Je ne pardonne pas et je ne pardonnerai jamais aux RCDistes qui ne veulent pas encore se repentir et s'excuser ou tout au moins se retirer de la scène et nous foutre la paix, est-ce trop demander ? Je ne pardonne pas non plus à ceux qui le soutiennent Dieu sait dans quels dessins malsains.

RCDégage !

الأربعاء، 20 أبريل، 2011

Mes citations à moi



Un jour j'ai eu l'idée de proposer ce sujet sur un forum (désormais fantôme), le principe étant d'écrire nos propres réflexions, nos propres citations. Alors les miennes les voilà, je les mettrai entre guillemets juste pour le fun. Je vous préviens : il y en a de toutes les couleurs. Primavera en mode Socrate, voilà ce que ça donne :
 
"Si l'amour est aveugle, la haine l'est encore plus"

"L'amour est une faiblesse mais la plus forte de toutes"

 "Je ne me dérange que pour ceux qui en valent la peine, heureusement qu'ils ne sont pas nombreux car la paresse est mon pêché favori. "

"Parfois j'aimerais bien lire dans les pensées des autres, mais quand je me rappelle des miennes, je m'abstiens."

"La chose la plus précieuse que j'ai jamais perdue c'est l'innocence !"

"Je suis raciste, vous aussi, mais certains ne veulent pas le reconnaître !"

"La meilleure leçon d'humilité pour l'Homme lui est enseignée aux toilettes, quand il se trouve face à face avec la cuvette"

"Le sentiment de pitié le plus pénible est celui qu'on a envers soi-même."

"Aimer c'est beaucoup moins fatiguant que haïr."

"Ce qui ne me tue pas, me rend plus humaine."

"Les rares fois où il m'arrive de porter des chaussures à talon, je me dis que finalement celui qui les a inventés n'aimait pas trop les femmes"

"Pensée du matin : Je n'aime pas les gens sauf ceux que j'aime. Pensée du soir : Je n'aime pas les gens sauf ceux que je déteste."

"Ne retiens pas tes larmes, écrire ça fait du bien"

"Se marier c'est choisir son compagnon pour la vieillesse"

"Il n'est jamais trop tard pour prendre une sage décision"

"Je veux bien quitter le zéro vers l'infini mais arabe que je suis, je dois d'abord quitter le -l'infini vers le zéro !"


C'était là mes citations de 2010, donc avant la révolution :p maintenant place à mes citations de 2011 ou devrais-je dire mes pensées du moment :


" Il n'y a que la justice qui m'intéresse, c'est-à-dire l'injustice. Le reste n'est que détails"

الثلاثاء، 19 أبريل، 2011

أنا عربيَة




كيف و متى أصبحنا غرباء ؟ كيف و لم تحوَلت  جنتنا إلى صحراء ؟ أتذكرين عندما كنا نتسامر، نتجالس و نتدبر ؟ كنت أقضي معك    يومي كلَه  ثم جزءا من ليلي أستمع إلى حديثك و لا أملُه.  فمالي اليوم أقف على أعتابك كالبلهاء ؟ مال أصابعي تتعثر أمام لوحة المفاتيح، تطيل النظر، تعيد البحث عن حروفك ثم تعود إلي خائبة تتأوَه ؟

حزني و أسفي كبيران، جرحي و ألمي عميقان، عيناي بالدمع مغرورقتان، فرائصي و جوارحي بحمى المرض ترتعدان. أين أنا منك يا عربية ؟ أين أنت مني يا لغة  أردتها في نفسي حية؟ كم طال الزمان، كم مضت بنا السنون و سرقت منا الأعوام. أصبحت أخشى  عجزي أمامك، بتّ أبحث عنك فلا أجدك. أخذَت مكانك بقايا الاستعمار و أجهزَت عليك بطاقة الاختيار، و تخلّى عنك قومك بالتّخلّف و الاستهتار فوقفت شاردة و طال بك الانتظار، بل كاد يطويك النسيان و يفوتك القطار... يا للعار ! 

باعدت بيننا الأيام و المحطات، حتّى صرنا غرباء تماما كغربة الأحياء بين الأموات، أصبح قلمي يتردد بين يديك، لكنّ قرطاسي يهفو إليك و  نفسي ترنو إلى الزمن الجميل، زمن الطفولة المراهقة و المطالعة من الصبح إلى الأصيل، بل إلى ليل الصيف القصير. لا أملّ و لا أكلّ و عيناي تلتهمان بنهم الحروف و الكلمات، أمسي على القراءة و أصبح هل من مزيد ؟ ناولني الكتاب هات. تتطاير الصفحات و تحملني في رحلة جميلة تتحدّى الأزمنة و المسافات. في كل صيف تتجدّد المهرجانات، تُحييها أنت بروعتك يا بديعة الوصف و العبارات ، و أشارك فيها أنا و الأخوات حيث نتقاسم الغنائم و الويل لمن تُحدّث الأخرى بما اكتشفت من عجيب الروايات في زقاق المدق فتنتقم منها أختها و تفضح لها حكاية خان الخليلي. يا لها من ذكريات رائعة بين القصرين و في قصر الشوق إلى الاسكندرية، فكليلة و دمنة ثم الفضيلة و في سبيل التاج، ثرثرة فوق النيل ثم اليوم الأخير. آه يا ذاكرة خانتني، قرأت الكثير الكثير فكانت اللغة سلاحي، أستعين بها لرفع درجاتي. لا أبالي إذا ما صنتها ماذا يكون سؤالي، في التاريخ أو الجغرافيا، في التربية المدنية أو الإسلامية، سلاحي في يدي و اسمه عربية. أذود بها عن أفكاري بكل طلاقة و حرية. لكنني اليوم

اليوم أجدني مترددة، أكاد أكون غبية، أجدني رعناء في حضرة العربية: لا لغة جميلة و لا معاني نبيلة و لا طلاقة و لا جمالا. أصبحت أكتب عربية عادية جدباء، لا تكلم القلب و لا تداعب الخواطر, ليس فيها إبداع و لا تلامس المشاعر. كيف لا و قد تركتك منذ سنين، و لم أعد أتعهدك من حين إلى حين، بل لولا القرآن لانقطع بنا حبل الوتين. كم يسرني أن أستعيدك من جديد، اعلمي يا عربيتي أني أريدك، بل أعشقك  ، أقولها و أصيح : 

أنا عربية سجل يا تاريخ ! 

الأحد، 17 أبريل، 2011

La peste

J'ai toujours voué un grand respect envers ces gens-là, vous savez ceux qui nettoient nos rues sales, qui débarrassent nos poubelles, qui se tiennent debout collés à ce grand véhicule, la face en plein dans les ordures, le nez s'accoutumant enfin aux mauvaises odeurs, ceux qui nettoient après nous.. peuple nonchalant et mou. Je me rappelle très bien de ce vieil homme que je rencontrais tous les matins sur le chemin de la fac quand j'étais étudiante. Il nettoyait devant un lycée, il était majestueux, ne regardait personne, absorbé par son oeuvre et si jamais son regard croisait le mien (ce qui fut très rare), je ne pouvais le soutenir, je détournais toujours les yeux pénétrée que j'étais par la dureté de ses yeux, la solennité de son visage, il avait l'air de me dire, ne songe surtout pas à t'apitoyer sur mon sort, je vais bien, je travaille, je m'auto-suffis du haut de mes quatre vingt ans. Je m'élève au dessus de tout, au dessus de vous. Je ne mendierai jamais, plutôt mourir.. Oui je n'ai jamais osé lui donner de l'argent, quelle sottise, il était si fier, si indifférent ! 

Puis les années ont passé et me revoilà sillonnant tous les jours les rues de la capitale, rencontrant ces hommes en uniforme vert ramasser la poubelle à mains nues par la pluie et le beau temps, pousser cette charrette moyen-âgeuse, s'appliquant à rendre notre Tunisie un peu plus "propre", un peu moins sale.. Quelle responsabilité  avec la "après moi le déluge"-mentalité, avec ces tunisiens qui n'hésitent jamais à jeter toute sorte de déchets, n'importe où, n'importe comment ! Je regardais ces gens travailler et j'étais remplie d'humilité et de respect à leur égard. Parfois l'envie me prenait de m'arrêter pour leur dire merci ! Merci pour  tout ce que  vous faites pour nous, pour la Tunisie ! Votre travail est si important, si vital à l'échelle nationale ! Mais n'osant briser le mur du silence, je les remerciais toujours intérieurement; je baissais la tête et je passais mon chemin. Je me sentais tellement inférieure à eux,  moi fille gâtée, sur éduquée, trop bien payée, aux soucis 5 étoiles. Et souvent je m'étais demandée comment serait mon pays si ces soldats de la propreté arrêtaient de travailler ne serait-ce qu'une ou deux journées ? Eh bien j'ai toujours imaginé le pire mais la révolution du jasmin puant les ordures me l'a révélé grandeur nature, et je dois dire que c'est dur ...

L'autre jour au petit matin j'ai vu un rat mort, c'était la deuxième fois que ça m'arrive, toujours au même endroit, dans cette ruelle un peu isolée, débouchant sur une rue très mouvementée. Je l'ai vu ce rat, gros comme un chat, gisant près d'une montagne de déchets. C'est le scénario classique pas vrai ? C'est la peste mesdames et messieurs, et ça se passe en avril comme dans le roman. Des chaines montagneuses  se sont enchainées, déchainées, un peu partout à Tunis. Hier j'étais dans la belle cité d'El Manar, ressassant les vieux souvenirs de mes débuts d'ingénieur, dans ce bureau d'études, en cet été 2007 au goût doux amer, et le spectacle était le même. Cela m'a fait penser à la mort, il n'y a pas son égale pour unir tous les humains, tous les corps et les coeurs. Riche ou pauvre la fin est la même pour tous, fatale, inévitable. Pour la peste c'est pareil, elle est partout, aussi bien dans les quartiers chics et bien parés que dans les quartiers pauvres et délabrés. La seule différence est que dans ces derniers les gens ont commencé à prendre les choses en main. C'est alors qu'installée dans le bus qui me menait vers ma terre de salut, ma Bizerte natale, plongeant les yeux dans mon "Anna Karénine" pour ne pas voir ces montagnes de déchets, pour oublier un instant la triste réalité, j'ai vu malgré moi cette fumée noire s'élever dans les airs, ces débris brûlés, cette honte nationale noyée dans une épaisse couche de fumée. J'ai vu cette flamme danser sur les rythmes endiablés de la révolution désenchantée, mais mon âme n'avait pas du tout envie de danser, mon âme pleurait !


PS. J'ai pris ces deux photos avec un jour d'écart et voilà .. ça se passe à Beb Sâadoun et ça se passe de commentaires. Mais vu qu'un vent violent a soufflé si fort ces derniers temps, sans rien changer vraiment, je dirais simplement :

يا زبال كالجبال ما يهزك ريح
و الدكتاتور إلى مزبلة التاريخ

 ! و بالله الض تشال في كلمة "مظلوم"، قداش العربي ولى... مكلوم 

و السلام عليكم و رحمة الله تعالى و بركاته

الخميس، 14 أبريل، 2011

La vie en rose




Sans trop réfléchir, sans jamais mentir, je me laisse aller aux rythmes des mots, s'agitant dans ma tête tels des flots. Mes doigts bougent d'eux-mêmes sur le clavier, je suis emportée, transportée par un tourbillon de joie et de bonne humeur. De la joie qui vous picote le coeur, qui vous chatouille les nerfs, qui vous fait sourire à tous ces visages inconnus, à ces poussières dans la rue, à ce mur triste et nu. Merci à celle qui m'a annoncé deux excellentes nouvelles de bon matin, mon Dieu quel festin ! Deux bonnes nouvelles d'un seul coup, n'est-ce pas trop ? Surtout la deuxième ! Mon coeur fragile pourra-t-il y résister ? Le bonheur ça peut tuer vous savez ! 

Pourquoi suis-je si heureuse, pourquoi la vie a décidé de me sourire soudain, d'un sourire éclatant, sincère et certain ! Oui la vie est belle. J'inspire, j'expire, je respire à pleins poumons. J'étais en réunion mais ma tête planait dans d'autres horizons, ce n'est qu'un rêve pour l'instant mais il peut devenir réalité à tout moment, alors je m'accroche et je voyage par l'incroyable faculté de l'imagination. Mais qu'ont-ils à me regarder ? Ah c'est à moi que vous vous adressez ? Euh quoi ? L'enquête INS, non je  ne sais pas. C'est quoi la question déjà ? Pourquoi c'est à moi que vous le demandez  ?! Laissez-moi je voue prie, cet étranger à l'accent si joliment anglais je l'ai assez écouté pour une journée, ça suffit ! Laissez moi à mes rêveries, laissez moi siroter ces quelques moments de joyeuse folie, soyez gentils ! Ah vous savez quoi ? Je sors, je vous laisse, vous pouvez continuer sans moi, je vais à mon bureau partager avec moi-même la beauté de mes idéaux, rêver un instant, et sourire à mon écran. Laissez-moi, ce moment est si rare, .. laissez moi  que je m'égare..


الخميس، 7 أبريل، 2011

Quand j'étais petite ..

Une note que je voulais écrire depuis des mois, depuis l'ère de zaba ..



Quand j'étais petite.. 

Je croyais que quand ma mère passait une demi heure à nous laver et habiller ma sœur jumelle et moi, c'était une sorte de jeu. Elle nous habillait et à nous de .. nous déshabiller ! Et aucune sorte de bouton ou de nœud  ne pouvait nous intimider, on s'entraidait si bien qu'à la fin ma pauvre mère abasourdie se trouvait dans l'obligation de tout recommencer.


Quand j'étais petite..

Je croyais qu'il était en mon devoir ainsi que celui de ma soeur de bousiller la magnifique poupée de notre grande sœur, lui percer les yeux, lui arracher les cheveux et la cacher sous le lit, vêtements déchirés, pieds nus, le moral à zéro.

Je croyais que les nuages c'était du coton, qu'on pouvait s'asseoir dedans, que l'écume des vagues c'était du shampoing, je persistais et je signais que c'en était un ! 

Je pensais que ma cousine devrait être la créature la plus heureuse au monde car elle avait les cheveux très lisses et en plus coupés court ! Je me disais que c'est tout ce que je demanderais une fois que je serais au Paradis.

Quand j'étais petite ...

Je pensais que maman était une super héroïne parce qu'à la fin de nos sorties en ville et quand les ombres s'allongeaient et que l'obscurité menaçait de s'installer, elle connaissait bien le chemin du retour et nous ramenait toujours saines et sauves à la maison !

Je croyais que les feuilletons et les films étaient vrais, qu'il y avait des gens qui se baladaient dans la rue avec une caméra et qui filmaient les gens à leur insu probablement par la fenêtre. J'étais choquée d'apprendre plus tard qu'il y avait toute une mise en scène derrière, un scénario, des acteurs qui faisaient semblant de se fâcher, de pleurer , de s'émouvoir et surtout qu'ils apprenaient leur texte par cœur ! Je me disais ce serait tellement plus simple de filmer la vie des gens qui ne manque pas de rebondissements pourtant !


Quand j'étais petite..

Je croyais que les baisers sur la bouche était une spécialité exclusivement occidentale, que les arabes ne faisaient jamais ça et cela me rendait triste. J'étais donc très contente quand j'ai découvert la réalité, j'étais contente parce qu'en ce point les arabes étaient similaires aux occidentaux, lesquels représentaient à mes yeux un idéal à suivre.

Je croyais que l'occident (incarné par France 2 et Rai uno) était parfait, à part la religion, tout me plaisait. Les occidentaux étaient pour moi d'une autre race, loin de la notre et bien meilleure. 

Quand j'étais petite ..

Je ne connaissais pas la couleur de mes yeux, j'ai dû attendre bien des années pour m'intéresser enfin à mon visage et quelle fut ma joie quand j'ai remarqué enfin ce cercle vert bien clair sous la lumière blanche et éclatante de la salle de bain ! Je me disais ceci est une vérité, Dieu me l'a donnée, personne ne pourra m'enlever ça ! J'ai du vert dans les yeux avec un peu de noisette ! Voilà un trait commun avec mes idoles les occidentaux ! J'étais vraiment contente!

Quand j'étais petite..  

Je pensais que plus tard quand je serai grande, j'essaierai tout (enfin tout ce que je lisais dans Le Journal de Mickey) : ski, surf, deltaplane, équitation, escalade, randonnée, plongée sous marine ... que j'aurais une limousine, une voiture de sport et une 4 4, un berger allemand, un cheval sur lequel je m'élancerais sur une plage, cheveux au vent, bras en l'air, sourire aux lèvres et yeux fermés ! 


Quand j'étais petite ..

Je pensais que le président était gentil, qu'avec sa charmante femme, ils formaient un joli couple gentil.


Aujourd'hui je pense (avant le 14 janvier) que si je dis mon avis sur le président je perdrai mon blog, mais je vais le dire finalement : le président est certes dépassé par les évènements mais il est surtout coupable de crimes contre l'humanité et je le hais.


Aujourd'hui (après le 14) je pense que le président a cessé d'exister pour moi le jour où il a pris cet avion, cependant j'aimerais bien le voir revenir  en Tunisie pour être jugé et châtié pour ce qu'il a fait durant toutes ces années.
En ce moment je pense que sa présence a gâché ma jolie note pleine de souvenirs enfantins purs et innocents, alors je vais essayer de mieux finir. 

Quand j'étais petite enfin..

Je ne connaissais pas la mort, je ne connaissais pas la solitude, la peur  de la solitude et la douleur .. Je pleurais par nécessité, pour un mal physique.. quand la maitresse d'école m'a giflée..

Aujourd'hui je ne suis plus petite, dans moins de deux ans j'aurais 30 ans ! Et pourtant  je serai toujours une enfant, à ma façon, aujourd'hui comme hier, comme dans mille ans.

Belle, enfant & rebelle. C'est moi !

الثلاثاء، 5 أبريل، 2011

Halte aux méchants barbus



Hier soir la belle actrice internationale Angelina Jolie a débarqué en Tunisie en sa qualité d'ambassadrice de l'ONU pour les bonnes intentions. Aujourd'hui, elle se rend au camp de réfugiés à Ras Jedir pour apporter sa pierre à l'édifice, exprimer son soutien  à la cause tuniso-lybienne, etc. Alors je ne sais pas pour vous, mais personnellement je m'inquiète pour sa sécurité. Car comme vous le savez, et comme il a été déjà relayé par les médias tunisiens les plus compétents et dignes, Ras Jedir a été pris d'assaut par une bande de méchants barbus, lesquels ont non seulement monopolisé la gestion de l'aide humanitaire, la mise en place des tentes, l'affichage des sourires fraternels, la distribution de mots doux, des accolades, tapes sur le dos, poignées de main et autres gestes outrageusement  gentils et généreux envers les malheureux réfugiés déferlant de soeur Libye ensanglantée, mais en plus ces méchants barbus ont empêché nos éminents artistes de faire leur travail humanitaire et sacré, celui d'apaiser les âmes fatiguées par quelques spectacles improvisés à l'occasion, et à l'heure même où ces milliers de réfugiés ont tout laissé derrière eux, ont  tout perdu : argent, famille, boulot et amis, ...  mais qu'importe vive la musique, le chant et la danse. Alya Bel Aid n'était-elle pas en train de chanter, danser et sautiller les seins à demi nus au réveillon dernier sur canal 7 ? A l'heure même où le pays s'embrasait, où les innocents étaient  tués, piétinés, écrasés,  où la momie vivante qu'était devenu Bouaziz n'a pas encore expiré ? Mais dommage pour elle et pour tous les guignols de la chaine nationale anti-constitutionnelle tv7,  ce n'était pas un réveillon, c'était un Réveil ON. 

Bref, je disais donc que la question des artistes tunisiens à Ras Jedir  a fait l'objet d'une question des plus cruciales posées par l'un des journalistes les plus dévoués, compétents et sérieux, lors du dernier entretien télévisé avec sa majesté BCE. En effet, ce bon journaliste animé par son devoir de faire parvenir la voix du peuple, et sans arrière pensée aucune, a insisté à transmettre le message urgent de nos artistes et intellectuels : dénonçant la conduite honteuse de ces malfrats, ces méchants barbus qui ont profité de la révolution du jasmin de Sidi Bou Said euh Sidi Bou Zid et de la Kobba 1.2.3 Soleil, pour quitter leurs trous de rats où notre gentil président parti en pèlerinage à la Mecque a veillé longtemps à les y fourrer par milliers. Ces méchants barbus qui commencent à imposer leur islam terroriste, obscurantiste, extrémiste, fanatique, anti-tectonique, en disant halal, haram, ... n'ont pas laissé les artistes au chômage manger du pain eux qui ont participé à la révolution du jasmin ! En voilà un problème urgent à régler, plus urgent que toutes les  autres demandes du peuple et de la révolution.

Alors aujourd'hui je tire une sonnette d'alarme, je vous conjure de sauver le soldat Jolie, cette Lara Croft grandeur nature qui décidément n'a pas froid aux yeux puisqu'elle est venue volontairement et sans pression aucune, se jeter dans la gueule du loup. Maintenant Amir al mouminin et ses fidèles terroristes vont l'obliger à porter la burka ou à défaut, la kachabya nationale comme ils l'ont déjà "fait" avec l'incontournable, l'artiste engagée Leila Chebbi.. Les méchants barbus  sont en avance, ils ont déjà créé leur propre Tunisistan à Ras Jedir, et ils vont commencer à propager leurs idées talibanesques, le nom de code a été déjà lancé par le fou furieux mégalomane Moudammar el Gaddé-fou : al zahf al moukaddas , et bien c'est cela exactement. On doit tous s'unir contre les méchants barbus, à défaut de quoi on risque de  voir des  tentes ambulantes,  des parties de foot interrompues pour assassiner des joueurs et  toutes sortes de films à la Hitchkok signés  Taliban et éparpillés ça et là dans les recoins pourris des pages  facebook islamophobes et plus médiocres les unes que les autres. Alors moi je vais signer le pacte de  jeunesse : stigmatiser, ridiculiser, accuser les méchants barbus de tous les maux de la Tunisie et de la planète (c'est mieux) car ma Tunisie à moi je la veux musulmane, juive, laïque, française et athée, mi pute mi soumise, affichant the united colors of Bikinitton et surtout je demande au nom du peuple l'expulsion vers l'Iran, l'Afghanistan et l'Arabie-Saoudite de ces méchants barbus qui nuisent à l'image de mon pays. Tout ça entre autres pour les beaux yeux d'Angelina Jolie ! Mais surtout pour une Tunisie plus verte, plus développée, plus épanouie, en deux semaines je vous le garantis !

Ciao, shalom,  peace, love, kiss, flex, liberté, sottise, schiz(ophrénie), bizz(ous) et showbizz, vive la Tunizz

و السلام عليكم و رحمة الله تعالى و بركاته