Qui sème le vent récolte la tempête




Hier j'ai entendu comme tout le monde les nouvelles de l'attaque du cinéma Africart à Tunis, attaque faite selon les versions par des barbus (tv7) ou des "personnes" ( Al Jazeera), gratuitement (tv7) ou à cause de la projection du film "ni Dieu, ni maitre" (Al Jazeera). Cette salle j'en garde un mauvais souvenir, je l'ai visitée l'année dernière pour  découvrir le cinéma en 3D, j'ai vu Avatar, c'était un excellent film mais la structure de la salle et le comportement anarchique et irresponsable des tunisiens m'ont gâché le spectacle. A un moment donné, j'ai cru même que j'étais là pour contempler les cranes de ceux qui se tenaient devant moi, et que le film n'était qu'un simple fond .. d'écran.

Bon assez tourné autour du pot, le fait est que je n'ai pas voulu parler du film "ni Dieu ni maitre", encore moins de sa réalisatrice quand je l'ai découvert il y a quelque temps. A vrai dire, je n'aime pas qu'on l'insulte cette femme, qu'on la traite de tous les noms, qu'on se moque de son physique,  de ses cheveux qui ne sont pas là ... ce n'est pas très musulman tout ça. J'ai  même eu un certain respect à son égard, parce qu'elle a eu le courage et surtout l'honnêteté de dire : je suis athée. Au moins, elle ne cache pas son jeu, et comment ? Avec un film pareil!  Je n'ai pas voulu lui accorder de l'intérêt à ce film, j'étais complètement indifférente, pour moi c'était un simple fait divers. Mais alors pourquoi j'en parle aujourd'hui ? 

Eh bien à cause de la projection  du film à Tunis, de ce qui est arrivé, notamment cette prétendue attaque que les médias locaux ont exagérée, alors que le film a été finalement projeté et les spectateurs sont arrivés au bout de leur curiosité, personne n'a été blessé, tout le monde est content. Tout le monde ? Non, pas les extrémistes laïques avec option athée. Il faut qu'ils en profitent de cet incident, il faut qu'ils crient au scandale et diabolisent cette bande de méchants "barbus" (c) tv7, ces intégristes, terroristes, et puis quoi encore ? 

Personnellement, je suis contre la violence, la destruction et le chaos, mais je suis surtout contre la projection de ce film, ceci étant une véritable provocation dans une société arabo-musulmane. Ce film n'est pas pour nous, cette révolution, les gens qui ont donné leur sang, ne se sont pas battus pour ça, pour qu'une réalisatrice athée vienne faire son cinéma, du prosélytisme à l'athéisme via grand écran ! Mais où veut-elle en venir avec ça ? Elle croit changer le monde ? Détruire la foi dans le coeur des musulmans ? Un film doit porter un message, quel en est le sien ? Ah ça me donne envie de le regarder son foutu film, je me ferais un plaisir de le commenter en connaissance de cause. Peut être qu'il n'est pas aussi provocateur que son titre. Mais c'est déjà ça, le titre est tellement insolent pour les musulmans que nous sommes ! Ce film est à mon sens une forme de violence, le fait qu'il soit projeté dans nos salles comme si de rien n'était, comme si la Tunisie n'a pas embrassé l'islam depuis 1400 ans, comme si 99% des tunisiens ne sont pas musulmans, ... c'est une violence ! Alors vous ne pouvez pas trop leur en vouloir à ces musulmans qui ont manifesté leur mécontentement (attention pas un souffle, il s'agit de pratiquer sa liberté d'expression) d'une façon un peu musclée pour les uns et tout à fait pacifique pour les autres hein ?!

Tout ça me rappelle le tragique incident qui s'est déroulé dans ma ville natale,  à Bizerte. Ce jeune lycéen qui s'est trouvé à la croisée des chemins entre deux gangs qui allaient se faire la guerre tout bourrés d'alcool et de drogue, le jeune Issam a eu la malchance de se trouver in the wrong place at the wrong time et l'a payé de sa vie ! Alors au lendemain, après son enterrement, ses jeunes camarades de classe et amis se sont dirigés tout droit vers le bar où la bande de criminels prenait ses "ravitaillements" et ils ont tout cassé, c'est comme s'ils voulaient éradiquer le Mal à son origine, dire non à la cause majeure de tout ce malheur ! Un jeune lycéen, qui s'apprêtait à passer son bac comme tout le monde bon sang ! Peut-on blâmer ces jeunes adolescents pour ce qu'ils ont fait vraiment ?  On vient d'assassiner leur ami pour un rien, pour une gorgée de vin ! N'ont-ils pas raison au fond de se venger de cette façon ? L'alcool n'est-il pas à l'origine de Dieu sait combien de crimes et d'accidents ? 

Morale de l'histoire : la violence engendre la violence. Aujourd'hui on assiste à une vraie guerre contre l'islam, et jusque là on n'a assisté à aucun acte terroriste de la part des prétendus islamistes/salafistes/blabla-istes... Ce sujet mérite une note à part, les exemples ne manquent pas, je dirais simplement que les ennemis de l'islam ne m'intéressent pas, ce sont plutôt les musulmans loin de leur religion qui m'exaspèrent .. tout est de leur, de notre faute ! 

... أقولها و أبكي



اليوم، و على غير عادتي يوم الأحد، وجدتني منشرحة الصدر، نشيطة، مندفعة إلى الحياة. كيف لا و قد عوضت حرمان أسبوع كامل من النوم ؟ و هاأنذا أنعم بالظل الوافر بين جدران بيتي حيث لا يمكن للنظرات الوقحة أن تطاردني و لا للتعليقات الفارغة أو الكلمات النابية أن تطالني، اليوم أنا في حِلّ من شوارع وطني المسلم بالوراثة، أنا في راحة أسبوعية من ضوضاء السيارات و تشاجر سائقي الأجرة و تباطؤ الحافلة العجوز في طريق العودة اللا متناهي..

شرعت في القيام ببعض الأعمال المنزلية بشغف المرأة المنقطعة عن بيتها منذ أسابيع، ثم خرجت لأنشر الغسيل فاستقبلتني شجرة الياسمين بأغصانها الممتدة على السقف الحديدي الرفيع، وأوراقها التي حيرت أشعة الشمس فلم تعرف طريقها إلى وجهي إلا بجهد جهيد، ثم طالعني جبل إشكل من بعيد و استسلمت للنسمات الربيعية تداعبني و رائحة الصابون الأخضر تخترقني، و إذا بالسعادة من دون سابق إنذار  تغمرني. لحظة صفاء و نقاء، لحظة تواصل و التقاء مع الطبيعة و الجمال، فحمدت الله المصور ذا الجلال، حمدته على نعمه الجمّة التي أغدقها عليّ، حمدته لأني في صحة و شباب، في قوة و نشاط، في رضا تام على التّواب وتذكرت حديث الحبيب المصطفى عليه الصلاة والسلام : "مَنْ أَصْبَحَ مِنْكُمْ آمِنًا فِي سِرْبِهِ ، مُعَافًى فِي جَسَدِهِ ، عِنْدَهُ قُوتُ يَوْمِهِ ، فَكَأَنَّمَا حِيزَتْ لَهُ الدُّنْيَا "

شعرت بأني ملكة، غنية عن العالمين برب العالمين  فالحمد لله رب العالمين، الرحمان الرحيم، يا رب لك الحمد حمدا كثيرا، طيّبا، مباركا فيه ... !I felt like the world is mine 

أجل كنت سعيدة لكن سعادتي ذكرتني بنشرة أخبار البارحة و معاناة إخواني في سوريا، تذكرت أحوال اللاجئين السوريين إلى تركيا بلدي الأصلي، الذي يجري مني مجرى الدم. تركيا فتحت قلبها لسوريا تماما كما فتحت تونس قلبها لليبيا و للعالم.. كانت غمامة سوداء عكرت صفو سمائي الزرقاء، حسبي نصيبي من السعادة اليوم، كيف أسعد و إخواني في سوريا، أو بينها و بين تركيا،  ليسوا آمنين في سربهم، وفي كثير من الأحيان غير معافين في بدنهم و حتما ليس لهم قوت يومهم، بل لا يعرفون إذا عاشوا اليوم، غدا ما ينتظرهم، و كم من الأبناء سيشيعون إلى قبورهم، و كم من الشباب سيراق على الإسفلت دمهم، و كم من الوقت سيحدقون في ظلام الليل غير قادرين على النوم في العراء، مرهفين السمع و منصتين إلى نباح الكلاب و إلى العواء، ذئاب تترصدهم، بالموت تعدهم فما ذنبهم برب السماء؟ حرية...

الحرية لسورية .. أقولها و أبكي.. 

PUB imPUBère !



PUB comme publicité, imPUBère pour dire irresponsable. Depuis quelques semaines j'ai remarqué l'insolence criarde de notre publicité nationale, devenue le sponsor officiel des comportements irresponsables, adolescents, voire honteux. Des exemples ? 

Puisque je ne regarde presque pas la télé, et quand je la regarde j'évite soigneusement les chaines tunisiennes pour ne pas attraper une crise de nerfs (Nessma), une dépression (tv7) ou une mélancolie (hannibal tv), (demandez aux psychologues, ils vous diront que la mélancolie c'est encore plus sérieux que la dépression). Donc la publiciété c'est pour moi les panneaux que je vois sur mon chemin à Tunis. Notamment celle de Tunisiana, à Beb Saâdoun, et que nous propose-t-elle ?


En français ça veut dire "tombe amoureux", en anglais ça aurait dû être "fall in love", en tunisien c'est "ti7 3la rassek", mais en pub impubère ça donne "ti7 love", et j'adore le fait que dans les trois /quatre langues il y a toujours ce concept de chute, eh oui on ne va pas vraiment loin quand on aime à 16/17 ans, pas vrai ? Tunisiana propose aux jeunes ados, à peine sortis de l'enfance de s'aimer, et le reste ? Qui va s'en charger ? Qui va assumer les conséquences de cet amour juvénile ? Sûrement pas Tunisiana :)

ti7 love ey w mba33ad ? bech t3arsselhom ? Tu vas payer les frais du mariage et leur proposer une bourse pour les études et un logement à ces jeunes qui vont tomber amoureux et te rendre par la même occasion un peu plus riche ? Qu'est-ce que c'est que ces manières irresponsables ? Quel genre de message êtes-vous en train de passer aux jeunes ? ti7 love et après ? Avec 700 000  demandeurs d'emploi (ou chômeurs pour les intimes ) et un taux de croissance de 0,.. % on n'est pas sortis de l'auberge non ?! Si tu veux encourager un comportement, tu devrais être capable d'en assumer les conséquences Tunisiana !




C'est valable pour toi aussi Délice, et quelle coincidence, vous avez pensé au même concept dis-donc ! Toujours à jouer avec les sentiments des gens, tout y passe quand il s'agit de compétitivité et d'augmenter votre chiffre d'affaires hein ? Parce l'ère Bourguibo-Benaliste n'a pas fait assez de dégâts comme ça, il faut que vous continuiez le sale boulot en promouvant des comportements irresponsables pour une population qui se cherche encore, une jeunesse en mal d'identité !

Enfin cerise sur le gateau, là où ça devient vraiment  moche, c'est quand on use des enfants s'il vous plait eh oui ! J'étais dans le métro et que vois-je ? 



Une sonnette d'alarme s'est immédiatement déclenchée dans ma tête,  something was wrong. J'étais ahurie, ça a dépassé toutes les limites, et puis quoi encore ? Mettez la couche de coté qu'on puisse admirer le "spectacle" dans sa totalité ! Un enfant pour moi, quelque soit son âge, a une dignité, c'est un être humain, qui dans quelques années grandira et deviendra responsable, et cette fille dont vous avez usé si lâchement, quand elle sera grande je ne pense pas qu'elle appréciera beaucoup le geste, que l'on se  soit servi de son corps de cette façon ! Mais enfin ça va, on a compris, vous avez pu remonter la couche, pourquoi ce nudisme gratuit et abject, cette violation du corps d'un enfant ? Pourquoi vous en montrez assez pour que l'on puisse deviner son sexe ? A quoi bon ? 

Vraiment ça m'écoeure, je sais que certains ne comprendront peut être pas ma position, qu'ils trouveront mon attitude ridicule, mais je m'en fous, ça ne sera pas la première fois que je me trouve seule contre "tous". 

PUB imPUBère, dégaaaaaaaage ! (même si ce mot a perdu toute sa crédibilité)

Paris .. et puis ..



- Oui, bonjour, je voudrais retarder mon vol, lundi au lieu de samedi, c'est possible ? 
-  Oui, Madame, sans problème.
-  Merci ! (j'étais trop contente du succès de ma requête pour que le mot "Madame" me dérange cette fois-ci) !

A moi la tour Eiffel, Versailles et mon amie Kaouthar qui m'a ouvert les bras, on était ensemble en prépa, et avant au lycée, mais je n'aurais alors jamais imaginé que viendrait le jour où chez elle, dans son joli appart' elle m'accueillerait, à Paris ! Je croise une fille dans l'ascenseur de l'hôtel, je lui dis c'est toi Lina Ben Mhenni ? Elle me dit oui ! Ah enchantée ! Est-ce que je pouvais me présenter ? Lui dire "Désenchantée" ?! Puis je croise ma supérieure, toujours dans l'ascenseur, ah au fait Madame, est-ce que je peux prendre lundi et mardi ? J'ai prolongé mon séjour.  Non ça va j'ai tout réglé. Oui vous n'allez pas me manquer. Rentrez donc, ça sera sans moi ! Ah j'étais trop contente, bon débarras ! 

Je mets la fameuse pancarte sur la porte "Ne pas déranger", et je prends une bonne douche, j'en ai besoin. J'étais un peu stressée, je n'avais pas encore ramassé mes affaires, j'allais me déplacer seule avec cette valise désormais trop lourde remplie de chocolat. Me voilà enfin dans le sous sol du métro, j'ai fait deux correspondances, rebonjour gare du Nord et maintenant  je dois prendre le numéro 13, direction Asnières, surtout pas Saint-Denis, mon amie n'a pas cessé de me le répéter ! Et à propos de métros, ça m'a semblé tellement compliqué le premier jour, mais au bout du deuxième, j'étais capable d'aller n'importe où avec, j'avais ma carte, ah j'aime bien ça, ça fait tellement touriste ! Mais les métros à Paris c'était une déception pour moi, trop vieux, trop sales (fallait voir la couleur des chaises), trop chauds et puis trop remplis oui, ça sent la Tunisie par ici ! Après j'ai su que c'est la rançon du progrès anticipatif haha, ces métros, cette infrastructure date des années 70 ou je ne sais combien ! En plus, il y avait d'autres métros rénovés, et puis Paris c'est immense, avec une grande densité de population, la ville la plus visitée au monde hein ? Alors que l'on se serre un peu dans les métros, c'est  plutôt normal !

( Je crois que j'ai raté ma vocation, j'aurais dû être avocate)

Je n'ai jamais autant détesté cette valise rouge de ma vie, j'allais attaquer un long escalier et j'étais agréablement surprise de constater que désormais mon fardeau ne pesait plus qu'une plume, merci à l'ange noir qui s'en est chargé, oui un "frère", un sportif qui a saisi ma valise et qui a grimpé les escaliers quatre à quatre, oh merciii c'est très gentiiiil ! Une pensée à toi généreux inconnu ! Y a que les "frères" pour faire des gestes pareils !

Je descends enfin du métro, mon amie n'est pas encore arrivée, je l'attends dans la station du bus, j'en profite pour m'asseoir, me reposer un peu. Une femme voilée et âgée vient et me salue, de ce salut qui m'est si cher, si familier, le meilleur du monde : "Al salamou alaykom", je lui réponds généreusement, avec un sourire en supplément, des gestes typiquement musulmans ! Et puis j'engage un peu la conversation, ... c'était une marocaine, ça faisait longtemps qu'elle vivait ici à Paris. Je lui ai demandé si elle s'y plaisait, elle a fait une grimace et m'a dit non .. y avait pas grand chose à ajouter, je me suis sentie un peu mal à l'aise. Je suis venue à Paris en touriste, on m'a payé mon séjour, tout ce qui me préoccupait c'était mon propre bonheur, le fait de profiter un max de ce voyage,  j'ai oublié pour un moment que la vie c'est dur partout, et Paris ne fait pas l'exception ! Plus tard mon amie m'a expliqué, que de ce coté là il y avait des quartiers très modestes, et que les gens vivaient dans la misère. Mon amie, elle, vivait dans un quartier résidentiel, de son appartement situé au quatrième étage, elle avait une très belle vue. Très joli appart' en somme, on a déjeuné tous les trois, et puis avec Kaouthar et son mari Houssem on est allés voir la tour Eiffel.

Train, métro, peut être un RER, puis on est arrivés à cette immense cour et je ne voyais toujours rien, j'allais demander à mes compagnons mais où est la tour Eiffel ? Quand elle m'a fait face d'un seul coup, d'un seul geste, au détour d'un mur, elle était là, grande, belle, magnifique ! Aie ! Sacré coup, mes amis souriaient de ma joie enfantine, on m'a pris au dépourvu ! Je ne la croyais pas aussi belle, j'étais enchantée ! Il y avait à droite de moi une petite manifestation pour la Syrie, et puis partout plein de gens, une ambiance festive, j'ai fait mille photos, et puis on a avancé vers la Tour, maintenant qu'elle était toute proche, je l'aimais moins, elle est plus belle de loin. Il y avait des jeunes mariés, des turcs et des japonais, robe blanche, limousine qui se prenaient des photos, et moi aussi .. hihi, j'ai joué aux paparazzis.

J'avais le choix entre monter à la tour après une queue de deux heures, ou bien faire une croisière sur la Seine. Eh faut-il hésiter ?  Me voilà donc installée dans le "Vedette de Paris", à faire ce joli tour où l'utile s'est joint à l'agréable, j'étais aux anges, malgré le froid, je ne pouvais pas tenir en place, je me baladais de long en large, j'enregistrais des vidéos, des images, c'était un pur bonheur ! Au bout d'une heure, on a retrouvé la terre ferme et là, on s'approchait de l'heure du crépuscule, j'attendais impatiemment la mariée qui allait se parer de sa robe de soirée, et briller de mille feux. Tout le monde était en ébullition, même les jets d'eau de la fontaine toute proche ont redoublé, triplé d'efforts, quelque chose de grand se préparait ! Et me voilà me tenant entre mes amis et ce vieux couple enlacé, 22h pile, la tour brille de ces points lumineux dansant, vibrant durant quelques minutes. A vrai dire, je m'attendais à plus que ça, mais à la fin c'était beau quand même.

Enfin, quand nous allions rentrer et que nous allions traverser cette esplanade où se tenait toute à l'heure la manifestation, j'ai entendu cette musique magnifique, ces notes envoutantes, féeriques, et que vois-je ? Une bande de musiciens indiens, de vrais indiens d'Amérique qui se tenaient là, qui jouaient de leurs instruments l'une des plus belles mélodies qu'il m'ait été donné d'écouter, avec le son de la flute, les percussions, et puis l'un d'eux paré de ses plumes multicolores au dos tel un hérisson, qui dansait au milieu, j'en avais plein les yeux !  Enfin cerise sur le gâteau une jeune femme indienne promenant sous nos yeux le CD de la bande, et tenant par la main sa petite fille de cinq ans ! Non mais quel spectacle ! Je l'ai appelée, j'ai acheté le CD, et puis euh est-ce que je peux prendre une photo avec la petite ? Oui ? Merci ! Quelle charmante petite fille, moi qui adore les enfants, elle n'a pas voulu me sourire, mais elle m'a laissé la mettre sur mes genoux et l'enlacer, sa mère était souriante mais un peu étonnée pour tout l'intérêt que je lui portais. Ah quel moment charmant, avec cette musique exceptionnelle, Paris tu m'as vraiment renversée, tu m'a montrée toute ta beauté, tu m'as enchantée ! J'aurais aimé rester là des années, dans ce moment historique (oui mon séjour était chargé de moments à la "haremna men ajli héthihi ella7tha etteri5eyya", mon 2011 en était chargé de ces moments là oui Dieu merci !), j'aurais voulu profiter encore du spectacle, mais il se faisait tard, il fallait rentrer .. d'autant plus que demain on allait à .. Disneeeeeeeeeey !



Je voulais aller à Versailles, mais c'était un weekend prolongé, il y avait la pente cote lundi, donc Houssem m'a conseillée de l'éviter, il m'a dit que je pouvais pas en profiter .. alors on va à Disney de toute façon c'est un rêve d'enfant, depuis le temps où je lisais Le journal de Mickey .. J'aurais aimé éviter de consommer des produits sionistes comme Disney, mais j'ai cédé à la tentation, c'est à voir au moins une fois dans sa vie. Donc c'est parti ! On a fait un vrai voyage pour s'y rendre le matin, et puis c'était plein de monde, je n'ai jamais vu autant d'enfants de ma vie, enfin je me suis bien marée, défoulée et usée ! Ah  j'étais très fatiguée à la fin, je n'en pouvais plus ! Et puis la pluie aidant, je n'avais plus qu'une envie rentrer chez moi ... à Paris :p

Malgré la fatigue, mon amie est venue se glisser près de moi dans le salon-lit et on a passé deux heures à discuter comme au bon vieux temps, vieux d'environ dix ans, comme au foyer universitaire quand on était étudiantes.. puis le matin une course folle de shopping, principalement pour mes petits neveux. Enfin mes amis  m'ont accompagnée par train, métros, RER, jusqu'à l'Orly Val, merci infiniment Kaouthar et Houssem pour tout ce que vous avez fait pour moi, je ne l'oublierai jamais. Me voilà donc à l'aéroport, this is it ! J'ai retrouvé mon amie Nihel qui a prolongé elle aussi son séjour, d'ailleurs nous avons projeté de rentrer ensemble. Un petit tour dans le Free Shop je m'offre pas moins de cinq romans, quelques objets de souvenirs, voilà mon butin personnel !

Je m'installe près du hublot, je n'ai jamais autant profité de la vue en avion. C'était donc un pur bonheur ? Jusqu'à la dernière goutte, à la dernière heure ? Mis à part l'accueil chaleureux de Tunisair qui nous a imposé une "grève de la faim", en nous présentant à la place du déjeuner (à l'aller comme au retour) cette espèce de sandwich immangeable, avec du jambon et du fromage, il faudrait que je sois sur une île déserte, que je me tape quarante jours de manioc pourri, pour accepter de manger ça, non merci ! Ce n'est pas bien pour l'image du pays, quel manque de tact et d'hospitalité pardi ! Réveillez vous ! 

Enfin pour une fois je n'étais pas très contente de retrouver mon chez moi, Paris me manque, Tunis m'étouffe. Dès le premier jour de reprise du boulot j'ai attrapé une crise de nerfs,  j'étais dégoutée du bus confort pas confort du tout, de ces hommes qui me regardent comme une extraterrestre, je suis voilée faut-il que je porte le Niquab pour avoir la paix ? J'étais revenue avec les meilleures intentions du monde, je voulais m'appliquer plus dans le travail, être une vraie citoyenne encore plus que je ne le suis, à Paris j'ai vu mises en œuvre des valeurs comme la discipline, l'organisation, le respect, mais à Tunis, peut-on les appliquer vraiment ? Faut-il ramer contre les vagues ou suivre  le courant ? Mon Dieu aide moi, éclaire moi ! Ah c'est dur ! C'est toujours comme ça après chaque voyage, ...

Les français bossent 35 heures par semaine, ils ne travaillent pas samedi et ils sont mille fois mieux que nous, parce qu'ils sont organisés et efficaces, question de mentalité ! Ils savent travailler ensemble, il savent mettre de coté leurs différences au profit de la société, de la communauté ! J'avais comme une envie de foutre le camp, de m'installer là bas, pour continuer mes études ou je ne sais quoi, de toute façon la chose qui me manquerait le plus c'est l'islam, mais je n'en vois pas beaucoup non plus ici à Tunis, je me sens étrangère dans mon pays ! Alors ?

Alors j'étais dégoutée, encore fatiguée, j'ai mis du temps pour m'en remettre, de ce voyage à Paris, je me fous que l'on doive y faire attention pour ne pas marcher sur une crotte de chien, je me fous que là bas ils s'essuient le cul avec du papier, qu'aux toilettes ils ne savent pas se servir de l'eau, au moins ils ont des principes et ils les appliquent ! Et ce qui me fait le plus mal  au coeur est que nous autres musulmans on n'a même pas besoin des français ni des américains, ni des japonais pour nous apprendre les bonnes valeurs, les bonnes valeurs on les a dans notre islam, mais on ne les applique pas, voilà !

Maintenant je laisse tout cela derrière moi, je  me suis vite réhabituée à la mentalité locale, je suis une tunisienne et c'est ici ma vie (jusqu'à nouvel ordre), à Paris je suis allée en touriste, je ne peux pas prétendre connaitre la vie là bas... j'en garderai simplement le meilleur souvenir, j'écouterais toujours les mélodies indiennes avec un léger soupir .. en attendant d'y revenir !

Le mariage de mon meilleur ami


J'essaie de m'endormir mais je n'y arrive pas, j'ai pas sommeil, j'ai fait la grasse matinée, et puis ce soir, c’est le mariage de mon "meilleur ami". Bon euh j'ai menti, ce n'est pas vraiment mon ami, encore moins le meilleur, je veux juste emprunter le titre du fameux film de Julia Roberts, parce que comme elle dans ce film j'ai vingt-huit ans (plus pour longtemps), mon "ami" en a autant, et qu'il se marie, alors que moi .. non ! 

D'ailleurs tous mes amis d'enfance, mes proches se marient ces derniers temps. L'autre jour je me trouvais dans cette maison magnifique lors du "chwar", la fameuse cérémonie qui consiste à visiter la maison des futurs mariés, la passer au peigne fin, en décortiquer les moindres recoins, pénétrer dans l'intimité du nid conjugal jusqu'à en énumérer le nombre de chemises, de souliers, de robes soirées, ... J'étais donc assise dans ce vaste salon à regarder le générique de fin du feuilleton tunisien, "al khottab 3al beb", et je me suis mise à sourire, oh que c'est drôle, pour moi el khottab ne sont pas au pied de la porte, ils ne l'ont jamais été, je ne leur ai jamais laissé l'occasion, je les expédiais avant d'avoir trouvé la route vers ma maison, par sms, par message, ou par un simple regard, je dis non, sévèrement ! 

Ah j'arrête, c'est pas comme si les jeunes hommes faisaient la queue pour mes beaux yeux, oh que non ! La vérité est qu'ils sont très rares à s'approcher,  je ne suis pas capricieuse, je me fous de l'argent, je veux un homme, un cerveau, une mentalité, un croyant ! Je me fous de cette maison de marbre, de ce salon magnifique, de cette vue sur mer, je voudrais un petit foyer qui ne me fatiguerait pas trop, jamais, je veux un homme, un vrai, le reste n'est que détails ! J'ai changé de mentalité, avec l'âge, la maturité, peut être même par nécessité, je m'incline, wé, désormais mon homme je suis prête à le suivre n'importe où, je crois fort au maktoub, à la volonté de Dieu, et j'attends... parfois le coeur battant. 

Mon ami était un proche de la famille, son père est le cousin de mes parents, il est venu une fois chez nous, on a joué ensemble dans le jardin. Puis au lycée on s'est croisés, et là, surprise : on a fait semblant de ne pas le reconnaître, ma soeur jumelle et moi. Elle lui ressemblait physiquement, j'en étais à la fois jalouse et fière. On était tous les trois trop timides, que dis-je ? Tous les quatre. Il y avait aussi son ami qui ne le quittait pas, c'était un grand garçon, aux yeux verts, très calme et doux. Puis W... a grandi, il a changé d'ami. Il est devenu une star de handball et on continuait de se croiser au lycée, les années passaient, il devenait de plus en plus beau, grand, séduisant. Il s'est complètement débarrassé de sa timidité, moi .. pas ! Ce qui compliquait la tache pour nous est qu'on se disait, pourquoi se parler maintenant, est-ce juste maintenant qu'on vient de s'apercevoir qu'on se connait ? Après avoir joué la comédie toutes ces années ? C'était ridicule et pourtant ..

Il est venu le jour où on s'est dit assez rigolé, on va se saluer, et voilà. C'était très simple, mais à partir de ce moment, il a perdu tout son charme à mes yeux ! Je me moquais intérieurement de sa démarche, de ce sourire crispé et faux qu'il me faisait, je le détestais, alors désormais j'évitais de le croiser. De toute façon, il n'a pas tardé à me faciliter la tache, il s'est vite épris d'une jeune fille, elle n'était pas vraiment jolie... 

C'était lui mon "amour" du lycée, durant la récré la cour avait beau être pleine, j'étais capable de le détecter, le coup de coeur de mes jeunes années c'est lui, mais j'ai vite fait de l'oublier. C'était des enfantillages either way ! J'ai fait mes deux ans de prépa, puis les trois ans d'ingénierie, et quand j'étais en train de préparer mon projet de fin d'études, son frère aîné a décidé qu'il était grand temps pour lui de se marier, nous voilà donc partis pour assister à la cérémonie, et là je les ai vus .. il était avec elle, cette fille ordinaire qu'il entretenait au lycée,  c'était donc vraiment sérieux, elle est devenue sa fiancée, elle assistait au mariage de son frère, y a pas lieu de se tromper .. alors pour la première fois de ma vie ça m'a fait mal d'être encore célibataire .. j'étais jalouse de leur bonheur, d'autant plus qu'il avait l'air trop heureux en sa compagnie, il était beau et radieux comme toujours, et moi .. je n'avais pas encore vingt-trois ans et je me sentais vieille, usée, comme une fleur fanée.. c'était le moment où j'ai le plus regretté ma solitude, j'aurais aimé le devancer, avoir un bien aimé, c'était ridicule je sais ..

Mon ami se marie ce soir, je suis invitée mais je n’assiste pas par principe, je ne vais pas aux fêtes mixtes, où des femmes tirées à quatre épingles, habillées un peu, beaucoup, passionnément, à la folie,  se mettent à se déhancher devant des hommes, des étrangers. J'ai profité donc de ma soirée pour mettre un peu d'ordre à mes papiers, pour réviser mes comptes, mais quand j'ai enfin éteint la lumière, quand j'ai fermé les yeux, je me suis rappelée de lui, du fait qu'il se marie .. ça m'indiffère, ce n'est qu'un vieux souvenir. Je reste toutefois assez impressionnée par cette expérience à laquelle se prêtent tour à tour mes amis et proches, le mariage ! J'apprécie le fait qu'il ait été fidèle à cette fille, durant onze ans leur amour est resté présent, intact, il a abouti ! Je leur souhaite tout le bonheur du monde, et à moi ce qui en reste ... 

Paris tu m'as renversée



Quand je me suis embarquée le 7 mars dernier à Istanbul, je n'aurais jamais imaginé que trois mois plus tard, jour pour jour, je m'envolerai pour Paris la ville que je voulais visiter depuis x temps,  au point d'en perdre le goût et d'en faire abstraction. Mieux encore, c'est elle qui m'appelle, c'est elle qui m'invite, qui se charge des frais de mon voyage, du transport, de l'hôtel. Paris m'appelle, me sourit, qu'elle est belle la vie ! Dieu merci !

Je ne sais pas comment je vais m'y prendre pour vous raconter mon expérience avec cette ville, je me sens tellement "débutante" ! Comme si je n'ai jamais rien écrit auparavant ! Disons que j'ai profité pleinement de mon séjour, un séjour court de cinq jours, on était partis dans le cadre du boulot. On était très bien accueillis, on travaillait toute la journée, l'après-midi je menais de vrais combats contre le sommeil qui me hantait, quoi de plus normal, je dormais à peine cinq heures par jour ! Ah le premier jour, Châtelet, à peine ai-je mis les pieds dans les rues de Paris que mon groupe m'a mené vers un centre commercial, quoi ? Venir à Paris pour regarder des bracelets, des montres et des chapeaux ! Ah non ! Nihel viens, on va les laisser à leur shopping, explorons les lieux ! Et on était là comme deux enfants à nous émerveiller, à photographier, à avancer toujours plus loin, excitées par le plaisir de la découverte et de l'aventure ! C'est ainsi qu'on est arrivées devant cette énorme bâtisse, qui s'est avérée être le château du Louvre, ah ce qu'on a rigolé devant les fameuses pyramides, en prenant des photos amusantes, en se moquant du temps qui s'envole, des recommandations de nos collègues de ne pas trop s'éloigner, des recommandations qu'on a complètement bafouées ! ça sentait trop bon la liberté ! 

J'ai admiré l'architecture, les vélibs, les femmes avec de super tailleurs qui se baladaient à vélo, les motos, que de motos à Paris ! Et puis la journée qui n'en finissait toujours pas ! On est allés à  un restaurant tunisien, Carthage II, on a mangé du halal, enfin je l'espère ! Et à notre sortie je croyais qu'il allait faire sombre, mais quelle fut ma surprise quand j'ai découvert qu'il faisait encore jour ! Le crépuscule c'est à 22h s'il vous plait ! Paris n'a pas encore cessé de m'impressionner !

Montmartre, l'église du Sacré-Cœur, la place du Tertre avec ses peintres très .. "peintre", ces endroits à la Sidi Bou Said, pavé, boutiques de souvenirs, et puis le quartier latin, Notre Dame de Paris, avec ce concert incroyable, le son de l'orgue qui hantait les lieux, qui grondait comme un tonnerre et puis qui s'évaporait dans l'atmosphère, pour mieux revenir après, doucement, sournoisement et mieux attaquer, comme dans un film d'horreur, une ambiance à la Da Vinci Code, ou mieux encore à "L'exorciste" ! Puis à la sortie, il y avait ce berbère qui, accompagné de sa guitare chantait d'une très belle voix impressionnante, enfin ce crépuscule, ultime pièce de mon tableau, l'un des meilleurs de ma vie, un ciel violet et gris surmontant ce magnifique palais ou je ne sais quoi, et puis la Seine, les bateaux mouche qui défilaient et cette pluie de flashs photos qui s'était abattue sur nous, au passage on se saluait les uns les autres, c'était une ambiance de fête ! 

Et puis le Panthéon, la Sorbonne, le lycée Henri IV que mon amie lauréate du bac lettres 2008 a su décrocher et qui tenait à me le montrer. Puis, un peu plus loin la Mosquée de Paris, enfin on respire ! Et puis ce diner fort sympa et ce retour tardif à l'hôtel, merciii Mariam d'avoir joué merveilleusement bien ton rôle de guide touristique et d'amie, merci de m'avoir bien accompagné et si généreusement accueillie !

Les Champs-Elysées, encore et toujours de la rigolade avec ma collègue et amie Nihel et cette séance de photos qui n'en finissait pas, ces boutiques impressionnantes, ces break dancers au show époustouflant, mais aussi ceux qui demandaient l'aumône, la pollution partout, que de touristes ! Et puis le soir l'arc de triomphe mal éclairé, pour "la ville des lumières" ce n'était pas assez !

La Défense ! J'en ai vu la partie entre la station de métro et l'appartement de mon amie Khaoula, c'était vraiment beau et impressionnant ! J'ai passé une  soirée détente avec  mon amie et sa petite famille, un jeune couple, un petit bout de choux, beaucoup d'amour, des fous rires, voilà le menu !  C'était très agréable, je n'ai pas vu le temps passer ! A la fin on s'est installés dans la voiture, GPS, tourne à droite, à gauche, arrête toi, on est arrivés ! Merci à cette charmante famille de m'avoir bien accueillie, merci Khaoula pour les bons petits plats que tu nous as concoctées, merci Ayman pour ta spontanéité, merci  Marmoura de m'avoir réservé ce large sourire, dès le premier contact, te connaitre était un réel plaisir !  Que Dieu vous protège.

Enfin samedi, cinquième, dernier jour ? Non ! Paris m'a trop plu, je vais  prolonger mon séjour...

Papy arrête !



Plus question de plaisanter, cette fois je suis vraiment exaspérée ! A quand vas-tu faire la sourde oreille ? A quand vas-tu nous prendre pour des cons ? Des moins que rien ? Des impuissants ? 

Quand est-ce que tu comptes démissionner ? Parce qu'aujourd'hui t'es périmé plus que jamais ! Franchement faut arrêter avec ça  papy !! C’est pas drôle, ton cirque a duré assez longtemps comme ça !

Aujourd'hui El Metlawwi s'embrase et sombre dans un chaos moyen-âgeux, où sont tes policiers ? Encore choqués ? Encore le moral à zéro ? Pas envie de jouer aux héros ? Parce que cette fois c'est sérieux, parce que les citoyens sont de trop mauvaise humeur, qu'ils  s’entre-tuent à coups de fusils et de pierres ? Où est la police quand on en a vraiment besoin ? Où es-tu tiens ? Tu te caches comme un vieux rat, c'est tout à fait toi ! T'as fini de jouer la comédie, oui ? Tu vas attendre encore trois, quatre jours pour nous organiser une interview avec des apprentis journalistes ? Une interview où tu t'amuseras à parler pour ne rien dire, à glisser quelques versets de Coran pour te donner une crédibilité qui n'existe pas ? A faire tourner le même disque crasseux des clandestins, de l'économie qu'il faut relancer, des prières de rues et de je ne sais quoi ? 

Dimanche dernier on a littéralement kidnappé un haut fonctionnaire du ministère de l'intérieur, Samir Ferieni, aujourd'hui encore en détention, il va être jugé par le tribunal militaire parce qu'il a été trop juste, honnête et patriotique, il a voulu dénoncer vos tares, le voilà bien puni, ça lui apprendra à être trop gentil ! Alors que les criminels, les vrais se baladent en toute liberté, ils ne sont qu'un mythe si ça se trouve, des racontars de grand-mère, des snipers qui n'existent que dans la mémoire populaire schizophrène. 

Vraiment papy j'en ai ras le bol de toi, de tes mensonges, t'as même pas tenu ta parole concernant la date des élections, un engagement que tu n'as cessé de répéter pourtant,  c’était la seule constante dans tes discours jusque là, mais finalement tu nous a assommés par "non il n'y aura pas de report des élections, mais la date sera juste modifiée", ben quoi ? tu vas avancer les élections par hasard ? Ou l'envie t'as pris de proposer un sujet pour le bac philo 2011 ? 

Je ne vais même pas parler de ton slogan dénué de sens et de raison, toujours à mentir, à contourner les questions qui fâchent, à ridiculiser les journalistes et à manquer de respect à tout un peuple !

Dommage, je n'ai pas le pouvoir de te mettre dans un siège éjectable et  t'envoyer à la lune,  je n'ai pas la possibilité de te parler nez à nez, de te dire tes quatre vérités, de t'obliger à démissionner, je n'ai pas fait l’école de droit, je ne suis pas une syndicaliste, ni une activiste, ni une militante, ni rien de chez rien ! Je ne suis qu'une pauvre tunisienne, citoyenne, riche de son amour pour la justice, pauvre de tout autre accoutrement ! Je dirais simplement : sois un homme, démissionne, la Tunisie se portera mieux sans toi ! T'as condamné Rajhi pour incompétence professionnelle, eh bien je trouve que t'es très mal placé pour en parler ! 

و أخيرا حسبي الله و نعم الوكيل فيك يا سي الكذب في القول و التبلعيط في العمل 


Lettre à mes enfants




A ma fille

Chérie je rêve de toi dès maintenant, je ferai mon maximum pour être une bonne maman, je revivrai mon enfance grâce à toi, vers les bibliothèques ensemble on s'en ira, acheter des petits bouquins avec de jolis dessins et des couleurs,  tu t'amuseras à colorier des animaux et des fleurs, je te ferai la lecture le soir, je collectionne déjà des romans dès à présent, je rêve d'une bibliothèque familiale riche où tu viendras en puiser jusqu'à la dernière goutte. Car ma fille à moi aimera la lecture, comme sa mère, comme .. sa grand-mère. Ma fille à moi sera forte, intelligente et fière. Tu seras bonne à l'école, je te laisserai respirer, faire de ton temps libre ce qui te plaira, tu apprendras le Coran par exemple, tu feras de la natation si tu veux ou un autre sport, bien dans ta tête, bien dans ta peau, tu seras épanouie, tu aimeras la vie. 

Puis ma fille tu grandiras, je te parlerai de tout ne t'inquiète pas, tu porteras le voile dès ton plus jeune âge, parce que tu es intelligente et sage, tu ne seras jamais comme ces filles que je vois tous les jours à mon passage, à peine sorties de l'enfance, les seins encore naissant mettant ces décolletés exagérés pour exciter des hommes ayant deux fois leur âge, celui de leurs pères, que c'est dégoutant ! Non, toi ma fille tu porteras le voile, ce sera ta décision par conviction, parce que tu connaitrais trop bien ta religion, je t'aurais appris à embrasser l'islam pour de bon, parce qu'à Dieu tu ne sauras jamais dire non, parce que dans ton coeur, précieusement, tu porteras le Coran.

Tu seras adolescente pourtant, je respecterai ta métamorphose, ta transformation, tes coups de gueule, ton besoin de t'éloigner de moi par moments. Je n'essaierai pas d'être ton amie, on sera maman et fille, c'est inégalable, tu me trouveras toujours de ton côté ... j'arrête là le temps, je préfère t'imaginer à tes huit ans, à tes six ans, avec ton tablier rose, ton cartable et tes couettes, ma douce, ma bonne fille, que je t'aime chérie !

A mon fils 

Chéri, tu viendras au monde, tu seras pour ta soeur un secours et un ami, le meilleur, le seul, le vrai.. toi au moins tu ne la feras jamais pleurer.. vous vous disputerez étant petits, elle te traitera de petit con, tu lui crierais méchante fille ! Mais ça n'arrivera pas très souvent car je t'aurais enseigné à respecter les petits et les grands, je réussirais ton éducation. Toi aussi tu apprendras le Coran, tu joueras au foot, tu feras de la natation, tu partiras avec ta soeur dans des excursions, je te laisserai t'éloigner de moi par moments, et tu aimeras la lecture aussi, tu viendras puiser dans la source familiale bien souvent. Tu ne seras pas l'esclave des nouvelles technologies comme ta vieille maman, pas de téléphone portable, pas de jeux vidéos mais des jeux à l'extérieur, des vrais, tu joueras à cache-cache avec tes cousins (il y en a déjà 3, bientôt 4) dans la maison de papy, elle est vaste, avec un grand jardin,  tu verras, ça te plaira. 

Ah mon garçon, tu grandiras toi aussi, un peu trop vite comme ta soeur, tu me dépasseras vite d'une bonne tête, tu te feras plein d'amis, mais tu seras toujours gentil et bon ... pour ta maman, hein fiston ? Tu feras les cinq prières à la mosquée, tu seras très bon dans tes études au lycée, tu aimeras une fille un de ces quatre, et sur mon épaule tu viendras pleurer peut être, rassure toi mon chéri, je ne te dirai jamais que tu es trop jeune pour aimer, je respecterai tes sentiments, je verrai si je pourrais vous marier dès à présent, vous habiteriez chez moi tous les deux, si tu veux, l'essentiel pour moi est que tu sois heureux.

Mes chers enfants 

Maman n'a pas encore trouvé papa, ils se cherchent encore, c'est pourquoi elle n' a pas parlé de lui jusque là. Mais elle pense à vous et vous aime déjà, c'est pour vous qu'elle n'a pas encore sauté le pas, elle veut être sûre de son choix. Je ne laisserai pas n'importe qui vous amener dans ce bas monde, pour que vous souffrirez un jour d'un foyer froid sans amour, maman est là, elle souffre parfois quand elle voit  une mère avec sa fille, combien de fois elle s'est dit : je veux de ça moi aussi, je veux une famille, à moi, une jolie fille, un petit garçon et accessoirement un mari, en aurais-je le temps et l'occasion ? Ou mon destin est-il de mourir sans jamais mettre au monde un enfant ? 

Maman est un peu enfant vous savez, elle ne sait pas encore cuisiner, pour ça elle n'est pas du tout motivée, et puis elle est déjà trop fatiguée... mais maman est responsable, le jour où elle vous aura, pour vous elle fera n'importe quoi, mes enfants que je ne connais pas, si vous savez combien je vous aime déjà !