Quand papy est parti


C'était un mercredi 27 mai 1998, il y a treize ans, jour pour jour, .. mon grand-père est venu nous dire bonjour, mais c'était un adieu pour toujours ... J'étais en cinquième année secondaire moi et ma soeur... C'était la semaine bloquée, on venait juste de passer l'examen de mathématiques, quand ma mère est venue nous chercher avec comme surprise.. mon grand-père ! Il nous a dit qu'on lui manquait, alors il est venu nous voir, je me suis avancée pour l'embrasser mais il m'a repoussée, il m'a dit attend toi la méchante (lemchouma) je veux embrasser Amina d'abord, et là il a tenu le visage de ma soeur entre ses grandes mains brunes et l'a embrassée quatre fois à mon plus grand étonnement. Mon grand-père n'était pas du genre à aimer les bisous et pourtant! Puis il m'a embrassée et m'a donné du chocolat Maestro. Puis nous sommes montés dans la voiture pour le déposer chez lui.. mais il n'a pas laissé ma mère l’emmener jusqu'à sa maison, il a insisté pour descendre au bout de la rue, il a tenu bon, il a dit que c'était suffisant...

Quelques heures plus tard lorsqu'on s'apprêtait à déjeuner, mon oncle est arrivé, "papa est mort" a-t-il annoncé ! Maman s'est écroulée, comment ? Il était avec moi ce matin, il était en bonne santé, il a pris une douche, il est allé chez le coiffeur, il a mis le poisson au four, comment se fait-il qu'il soit mort ?! Moi j'ai couru vers ma grande soeur, je voulais lui annoncer le scoop : Hanen, grand-père est mort ! J'ai dit ça avec un sourire, presque triomphal, j'étais contente d'annoncer quelque chose de spécial, je souriais de ce sourire maladroit que j'avais, que j'ai, celui de sourire quand il ne faut pas ! Mon grand-père est mort pourtant il a fallu que je passe mon devoir d'anglais l'après-midi. Une fois que c’est fait je suis allée avec ma soeur à pieds chez la maison de grand-père. Quand nous sommes arrivés et que je n'ai pas vu de chaises à l'extérieur, je me suis dit ça y est, ils se sont trompés, papy ne peut pas être mort, c'est quoi déjà la mort ? Je ne sais pas ! 

On a grimpé l'escalier et là les chaises blanches m'ont fait face, elles étaient là cette fois c'est sûr, oh mon Dieu que c'est dur ! Comment peut-on jouir de la vie quand il existe cette chose horrible qu'est la mort ?! Je suis entrée dans cette pièce pleine de monde, je me suis assise par terre, près de ce long corps enveloppé dans des draps blancs, et maman m'a dit tout en pleurant : Imen , t'as vu ton grand-père ? lui qui ce matin même était venu t'apporter du chocolat ? Et là, encore une fois j'ai lutté pour maîtriser le fameux sourire, j'avais en face de moi les femmes de mes oncles qui me regardaient, qui se disaient peut être, quelle ingrate, insensible .. mais le fait est que je ne croyais pas un instant les mots de maman, je ne croyais pas un instant que cette masse blanche et inerte était mon grand-père. J'en étais tout simplement incapable ! Cela dépassait mes capacités d'imagination .. 

Grand-père était mort quelques minutes après avoir quitté la voiture, il avait lutté pour atteindre sa maison, pour monter l'escalier, pour s'effondrer une dernière fois sur son canapé. Grand-mère était là, mais elle n'avait pas compris, elle lui parlait mais il était déjà parti .. Si seulement on a encore insisté pour le déposer devant sa maison, on aurait peut être pu assister à sa mort, Dieu en a voulu autrement .. Grand-père est parti, la mort m'a fait face pour la première fois de ma vie, j'ai pleuré un peu au début, mais je n'ai jamais pu croire à sa mort, je ne pouvais pas réaliser que mon grand-père était sous la terre, enterré par la pluie et le beau temps, que son corps était en train de se décomposer, j'étais enfant cela me dépassait. J'ai même rêvé une fois qu'il était revenu pour nous raconter son incroyable aventure de survie.. 

Que reste-t-il de papy ? Un souvenir, le meilleur, quand j'étais petite avec ma soeur et qu'il y avait ce voyou qui nous terrorisait avec des insectes, qui m'a plaquée une fois contre le mur en essayant de m'étrangler, juste pour voir ma face effarée et en rire, .. et que mon grand-père est allé lui rendre une petite visite à la sortie de l'école, par une journée pluvieuse, je ne l'oublierai jamais, il lui a enseigné ce que c'est que la peur, depuis plus jamais ce crétin ne nous a dérangées, mon grand-père était devenu pour moi un héros, mon héros, voilà si je devais retenir une chose ce serait ça .. je ne parlerai pas de sa générosité, ni de son sens incroyable d'humour, ni de ses yeux verts, de sa grande silhouette et de son visage brun et charmant, je dirais simplement qu'il n'a pas voulu m'embrasser en premier car quand j'étais bébé je pleurais et criais toujours quand il se penchait sur moi pour m’embrasser, alors que ma soeur le regardait fixement, lui souriait et se laissait faire docilement ...

Grand-père.. tu me manques !

6 commentaires:

كل نفس ذائقة الموت ''
رحمه الله وجعل قبره روضة من رياض الجنة, آميين

قال عليه الصلاة والسلام : " اذا مات احدكم انقطع عمله الا من ثلاث، صدقه جاريه او علم نافع او - -ولد صالح يدعو له- " ;)

أسأل الله أن يجمعك به وكل من أحببت، جوار الحبيب المصطفى صلى الله عليه وسلم .

يا "المشومة" الغالية :*

 

الله يرحمو و ينعمو و يرحم كل موتانا. ربي يهديك بكّيتني في الليل. ذكرتني ببابا. زيد عندي ضعف تجاه الناس الكبار على خاطر عزيزي و عزيزتي هوما اللي رباوني.انشاءالله يكون مثواه الجنة

 

J'adore =)
Je commence à retrouver mes souvenirs moi aussi.
Merci pour ce partage
Bonne journée primti

 

@ Agenda : émin ya RAb, merci trésor tellement généreuse :')

@ Anonyme : émin, sema7ni ken bakkitek .. RAbi yer7am jemi3 mawténa.

@ Anonymti : merci ma belle, bonne journée à toi aussi ^^

 

Ah tiens donc, tu aurais deux vies, tu es en cinquième année secondaires en 1982 puis en 1998 soit 16 années plus tard lol .

 

quoi ? j'ai pas compris ton "calcul" xD

 

Enregistrer un commentaire