الأربعاء، 22 يونيو، 2011

Paris .. et puis ..



- Oui, bonjour, je voudrais retarder mon vol, lundi au lieu de samedi, c'est possible ? 
-  Oui, Madame, sans problème.
-  Merci ! (j'étais trop contente du succès de ma requête pour que le mot "Madame" me dérange cette fois-ci) !

A moi la tour Eiffel, Versailles et mon amie Kaouthar qui m'a ouvert les bras, on était ensemble en prépa, et avant au lycée, mais je n'aurais alors jamais imaginé que viendrait le jour où chez elle, dans son joli appart' elle m'accueillerait, à Paris ! Je croise une fille dans l'ascenseur de l'hôtel, je lui dis c'est toi Lina Ben Mhenni ? Elle me dit oui ! Ah enchantée ! Est-ce que je pouvais me présenter ? Lui dire "Désenchantée" ?! Puis je croise ma supérieure, toujours dans l'ascenseur, ah au fait Madame, est-ce que je peux prendre lundi et mardi ? J'ai prolongé mon séjour.  Non ça va j'ai tout réglé. Oui vous n'allez pas me manquer. Rentrez donc, ça sera sans moi ! Ah j'étais trop contente, bon débarras ! 

Je mets la fameuse pancarte sur la porte "Ne pas déranger", et je prends une bonne douche, j'en ai besoin. J'étais un peu stressée, je n'avais pas encore ramassé mes affaires, j'allais me déplacer seule avec cette valise désormais trop lourde remplie de chocolat. Me voilà enfin dans le sous sol du métro, j'ai fait deux correspondances, rebonjour gare du Nord et maintenant  je dois prendre le numéro 13, direction Asnières, surtout pas Saint-Denis, mon amie n'a pas cessé de me le répéter ! Et à propos de métros, ça m'a semblé tellement compliqué le premier jour, mais au bout du deuxième, j'étais capable d'aller n'importe où avec, j'avais ma carte, ah j'aime bien ça, ça fait tellement touriste ! Mais les métros à Paris c'était une déception pour moi, trop vieux, trop sales (fallait voir la couleur des chaises), trop chauds et puis trop remplis oui, ça sent la Tunisie par ici ! Après j'ai su que c'est la rançon du progrès anticipatif haha, ces métros, cette infrastructure date des années 70 ou je ne sais combien ! En plus, il y avait d'autres métros rénovés, et puis Paris c'est immense, avec une grande densité de population, la ville la plus visitée au monde hein ? Alors que l'on se serre un peu dans les métros, c'est  plutôt normal !

( Je crois que j'ai raté ma vocation, j'aurais dû être avocate)

Je n'ai jamais autant détesté cette valise rouge de ma vie, j'allais attaquer un long escalier et j'étais agréablement surprise de constater que désormais mon fardeau ne pesait plus qu'une plume, merci à l'ange noir qui s'en est chargé, oui un "frère", un sportif qui a saisi ma valise et qui a grimpé les escaliers quatre à quatre, oh merciii c'est très gentiiiil ! Une pensée à toi généreux inconnu ! Y a que les "frères" pour faire des gestes pareils !

Je descends enfin du métro, mon amie n'est pas encore arrivée, je l'attends dans la station du bus, j'en profite pour m'asseoir, me reposer un peu. Une femme voilée et âgée vient et me salue, de ce salut qui m'est si cher, si familier, le meilleur du monde : "Al salamou alaykom", je lui réponds généreusement, avec un sourire en supplément, des gestes typiquement musulmans ! Et puis j'engage un peu la conversation, ... c'était une marocaine, ça faisait longtemps qu'elle vivait ici à Paris. Je lui ai demandé si elle s'y plaisait, elle a fait une grimace et m'a dit non .. y avait pas grand chose à ajouter, je me suis sentie un peu mal à l'aise. Je suis venue à Paris en touriste, on m'a payé mon séjour, tout ce qui me préoccupait c'était mon propre bonheur, le fait de profiter un max de ce voyage,  j'ai oublié pour un moment que la vie c'est dur partout, et Paris ne fait pas l'exception ! Plus tard mon amie m'a expliqué, que de ce coté là il y avait des quartiers très modestes, et que les gens vivaient dans la misère. Mon amie, elle, vivait dans un quartier résidentiel, de son appartement situé au quatrième étage, elle avait une très belle vue. Très joli appart' en somme, on a déjeuné tous les trois, et puis avec Kaouthar et son mari Houssem on est allés voir la tour Eiffel.

Train, métro, peut être un RER, puis on est arrivés à cette immense cour et je ne voyais toujours rien, j'allais demander à mes compagnons mais où est la tour Eiffel ? Quand elle m'a fait face d'un seul coup, d'un seul geste, au détour d'un mur, elle était là, grande, belle, magnifique ! Aie ! Sacré coup, mes amis souriaient de ma joie enfantine, on m'a pris au dépourvu ! Je ne la croyais pas aussi belle, j'étais enchantée ! Il y avait à droite de moi une petite manifestation pour la Syrie, et puis partout plein de gens, une ambiance festive, j'ai fait mille photos, et puis on a avancé vers la Tour, maintenant qu'elle était toute proche, je l'aimais moins, elle est plus belle de loin. Il y avait des jeunes mariés, des turcs et des japonais, robe blanche, limousine qui se prenaient des photos, et moi aussi .. hihi, j'ai joué aux paparazzis.

J'avais le choix entre monter à la tour après une queue de deux heures, ou bien faire une croisière sur la Seine. Eh faut-il hésiter ?  Me voilà donc installée dans le "Vedette de Paris", à faire ce joli tour où l'utile s'est joint à l'agréable, j'étais aux anges, malgré le froid, je ne pouvais pas tenir en place, je me baladais de long en large, j'enregistrais des vidéos, des images, c'était un pur bonheur ! Au bout d'une heure, on a retrouvé la terre ferme et là, on s'approchait de l'heure du crépuscule, j'attendais impatiemment la mariée qui allait se parer de sa robe de soirée, et briller de mille feux. Tout le monde était en ébullition, même les jets d'eau de la fontaine toute proche ont redoublé, triplé d'efforts, quelque chose de grand se préparait ! Et me voilà me tenant entre mes amis et ce vieux couple enlacé, 22h pile, la tour brille de ces points lumineux dansant, vibrant durant quelques minutes. A vrai dire, je m'attendais à plus que ça, mais à la fin c'était beau quand même.

Enfin, quand nous allions rentrer et que nous allions traverser cette esplanade où se tenait toute à l'heure la manifestation, j'ai entendu cette musique magnifique, ces notes envoutantes, féeriques, et que vois-je ? Une bande de musiciens indiens, de vrais indiens d'Amérique qui se tenaient là, qui jouaient de leurs instruments l'une des plus belles mélodies qu'il m'ait été donné d'écouter, avec le son de la flute, les percussions, et puis l'un d'eux paré de ses plumes multicolores au dos tel un hérisson, qui dansait au milieu, j'en avais plein les yeux !  Enfin cerise sur le gâteau une jeune femme indienne promenant sous nos yeux le CD de la bande, et tenant par la main sa petite fille de cinq ans ! Non mais quel spectacle ! Je l'ai appelée, j'ai acheté le CD, et puis euh est-ce que je peux prendre une photo avec la petite ? Oui ? Merci ! Quelle charmante petite fille, moi qui adore les enfants, elle n'a pas voulu me sourire, mais elle m'a laissé la mettre sur mes genoux et l'enlacer, sa mère était souriante mais un peu étonnée pour tout l'intérêt que je lui portais. Ah quel moment charmant, avec cette musique exceptionnelle, Paris tu m'as vraiment renversée, tu m'a montrée toute ta beauté, tu m'as enchantée ! J'aurais aimé rester là des années, dans ce moment historique (oui mon séjour était chargé de moments à la "haremna men ajli héthihi ella7tha etteri5eyya", mon 2011 en était chargé de ces moments là oui Dieu merci !), j'aurais voulu profiter encore du spectacle, mais il se faisait tard, il fallait rentrer .. d'autant plus que demain on allait à .. Disneeeeeeeeeey !



Je voulais aller à Versailles, mais c'était un weekend prolongé, il y avait la pente cote lundi, donc Houssem m'a conseillée de l'éviter, il m'a dit que je pouvais pas en profiter .. alors on va à Disney de toute façon c'est un rêve d'enfant, depuis le temps où je lisais Le journal de Mickey .. J'aurais aimé éviter de consommer des produits sionistes comme Disney, mais j'ai cédé à la tentation, c'est à voir au moins une fois dans sa vie. Donc c'est parti ! On a fait un vrai voyage pour s'y rendre le matin, et puis c'était plein de monde, je n'ai jamais vu autant d'enfants de ma vie, enfin je me suis bien marée, défoulée et usée ! Ah  j'étais très fatiguée à la fin, je n'en pouvais plus ! Et puis la pluie aidant, je n'avais plus qu'une envie rentrer chez moi ... à Paris :p

Malgré la fatigue, mon amie est venue se glisser près de moi dans le salon-lit et on a passé deux heures à discuter comme au bon vieux temps, vieux d'environ dix ans, comme au foyer universitaire quand on était étudiantes.. puis le matin une course folle de shopping, principalement pour mes petits neveux. Enfin mes amis  m'ont accompagnée par train, métros, RER, jusqu'à l'Orly Val, merci infiniment Kaouthar et Houssem pour tout ce que vous avez fait pour moi, je ne l'oublierai jamais. Me voilà donc à l'aéroport, this is it ! J'ai retrouvé mon amie Nihel qui a prolongé elle aussi son séjour, d'ailleurs nous avons projeté de rentrer ensemble. Un petit tour dans le Free Shop je m'offre pas moins de cinq romans, quelques objets de souvenirs, voilà mon butin personnel !

Je m'installe près du hublot, je n'ai jamais autant profité de la vue en avion. C'était donc un pur bonheur ? Jusqu'à la dernière goutte, à la dernière heure ? Mis à part l'accueil chaleureux de Tunisair qui nous a imposé une "grève de la faim", en nous présentant à la place du déjeuner (à l'aller comme au retour) cette espèce de sandwich immangeable, avec du jambon et du fromage, il faudrait que je sois sur une île déserte, que je me tape quarante jours de manioc pourri, pour accepter de manger ça, non merci ! Ce n'est pas bien pour l'image du pays, quel manque de tact et d'hospitalité pardi ! Réveillez vous ! 

Enfin pour une fois je n'étais pas très contente de retrouver mon chez moi, Paris me manque, Tunis m'étouffe. Dès le premier jour de reprise du boulot j'ai attrapé une crise de nerfs,  j'étais dégoutée du bus confort pas confort du tout, de ces hommes qui me regardent comme une extraterrestre, je suis voilée faut-il que je porte le Niquab pour avoir la paix ? J'étais revenue avec les meilleures intentions du monde, je voulais m'appliquer plus dans le travail, être une vraie citoyenne encore plus que je ne le suis, à Paris j'ai vu mises en œuvre des valeurs comme la discipline, l'organisation, le respect, mais à Tunis, peut-on les appliquer vraiment ? Faut-il ramer contre les vagues ou suivre  le courant ? Mon Dieu aide moi, éclaire moi ! Ah c'est dur ! C'est toujours comme ça après chaque voyage, ...

Les français bossent 35 heures par semaine, ils ne travaillent pas samedi et ils sont mille fois mieux que nous, parce qu'ils sont organisés et efficaces, question de mentalité ! Ils savent travailler ensemble, il savent mettre de coté leurs différences au profit de la société, de la communauté ! J'avais comme une envie de foutre le camp, de m'installer là bas, pour continuer mes études ou je ne sais quoi, de toute façon la chose qui me manquerait le plus c'est l'islam, mais je n'en vois pas beaucoup non plus ici à Tunis, je me sens étrangère dans mon pays ! Alors ?

Alors j'étais dégoutée, encore fatiguée, j'ai mis du temps pour m'en remettre, de ce voyage à Paris, je me fous que l'on doive y faire attention pour ne pas marcher sur une crotte de chien, je me fous que là bas ils s'essuient le cul avec du papier, qu'aux toilettes ils ne savent pas se servir de l'eau, au moins ils ont des principes et ils les appliquent ! Et ce qui me fait le plus mal  au coeur est que nous autres musulmans on n'a même pas besoin des français ni des américains, ni des japonais pour nous apprendre les bonnes valeurs, les bonnes valeurs on les a dans notre islam, mais on ne les applique pas, voilà !

Maintenant je laisse tout cela derrière moi, je  me suis vite réhabituée à la mentalité locale, je suis une tunisienne et c'est ici ma vie (jusqu'à nouvel ordre), à Paris je suis allée en touriste, je ne peux pas prétendre connaitre la vie là bas... j'en garderai simplement le meilleur souvenir, j'écouterais toujours les mélodies indiennes avec un léger soupir .. en attendant d'y revenir !

هناك 4 تعليقات:

  1. Quand j'y suis allé j'étais hébergé en banlieue et quel contraste !
    Après un bus et quelques arrêts de metro tu arrives à opéra ou au louvre alors que quelques minutes avant t'étais entouré d'immeubles tous aussi laids les uns que les autres. LOL
    J'en ai profité pour visiter la mosquée de Paris, l'institut du monde arabe, barbès.
    Bref, je suis allé à Paris pour y voir l'Islam, les arabes, les étrangers.
    Ce que j'aime bien la bas c'est l'activité communautaire.
    Y avait toujours une conférence, un darss, un truc à aller voir quelque part.
    En fait tu peux pas tout faire t'es obligé de choisir.
    J'avais aussi l'impression d'être rat des champs qui visite ses cousins de la ville.
    En tout cas si tu y retournes insha Allah je te conseille montmartre by night t'as une vue du paysage parisien c'est très très beau.

    ردحذف
  2. Merci pour ce partage d'expérience, oui j'ai remarqué un peu ce contraste, bon Barbes je n'y ai pas mis les pieds, mon séjour était assez court fallait pas le gaspiller pour voir des endroits de ce genre :p

    Sinon Mont-Martre je l'ai visité en fin d'après midi et c'est très beau, j'en ai parlé ici :

    http://primadiary.blogspot.com/2011/06/paris-tu-mas-renversee.html

    ردحذف
  3. ,J'adoooore voilà tout ! ps: I'am following your writtings keep on tu as une belle plume :))

    ردحذف
  4. Merci Ines, you're so welcome :)

    ردحذف