Dear diary 2



Ceci est la suite du Dear diary, retour sur une journée mémorable...

Vendredi 14/01/2011

Minuit passée, devant la télé je regarde bouche bée ces "tunisiens" que je ne connais point et qui sont sortis manifester leur joie, leur soutien au président, des voitures qui clignotent, des drapeaux qui flottent, des enfants tout sourire qui crient longue vie au... vampire, le son d'une darbouka, ça me rappelle la foule qui sort célébrer la victoire de son club après un match de football. J'étais incrédule, le peuple tunisien est-il si facile à contenter ?  La liberté d'expression, des médias, la crucifixion  (simulée ) de Ammar 404 c'est bien beau tout ça mais est-ce suffisant pour oublier le sang qui dans les ruelles tristes et nues de Téla et Sidi Bouzid n'a pas encore séché ?  Est-ce  que le fait de pouvoir accéder à Youtube sans proxy constitue le rêve ultime des tunisiens, ce à quoi ils aspirent, ce pourquoi ils sont sortis par milliers dans les rues de Sfax, Kasserine, Tunis, Monastir...? Mon Dieu c'est encore une comédie fabriquée, bien préparée, les drapeaux sont trop propres, les posters sont trop neufs, les enfants sonnent trop perroquets, ça pue la langue de bois, ça sent la mauve-aise foi, je ne suis pas dupe et je n'oublie pas ! 

Hannibal tv, pour la première fois on va parler avec liberté, Lotfi Laaméri commence par nommer les membres de la famille criminelle, puis Raouf Ben Yaghlène avec son style si vif, animé par son engagement vieux de plus de trente ans, avec sa sincérité d'artiste et d'humain engagé, crie au scandale! L'espoir me revient enfin de voir juger les criminels, mon Dieu c'est quand même un acquis, quel tournant, c'est historique !  

Une heure du matin, je me couche, je devais me réveiller dans cinq heures, j'ai prévu d'aller au boulot puisque  a priori  tout est sous contrôle et le peuple est "content" ! A sept heure  me voilà installée dans la voiture à côté de mon père qui partage avec ma mère la corvée de m'emmener tous les jours à la gare de Jarzouna. La ville était déserte, même le port qui d'habitude était encombré par les énormes camions et semi-remorque était déserté. La gare routière était vide aussi, fermée, obscure. On a compris alors que cette journée allait être encore spéciale ! D'ailleurs ils ont prévu une grève générale.  Retour à la maison, la conscience tranquille j'ai retrouvé mon lit  pour dormir un peu avec l'intention d'aller après chez ma soeur jumelle, pour me connecter. Souvenez-vous depuis dimanche la connexion chez nous a été coupée or j'ai besoin de savoir ce qui se passe, de voir des images, je ne savais pas alors que dans quelques heures, un seul mot soignera tous les maux, brisera tous les mœurs : Dégage !

13h30 je descends du taxi à Menzel Jemil, je ne savais pas que j'étais aussi populaire car juste là m'attendait une foule compacte, des hommes, des garçons, des enfants et .. des bâtons. Beaucoup de bâtons, mais je n'ai pas eu peur, je savais qu'ils se préparaient pour d'éventuelles attaques, ils étaient là prêts à défendre leurs biens, leurs familles, leur pays à la fin! Alors j'ai aimé le spectacle, j'étais excitée, je savais qu'aujourd'hui plus que jamais quelque chose de vraiment unique allait se passer ! 

Chez ma sœur entre Al Jazira et Facebook, on était excités, tous ! Même la petite Eya, ma chérie, celle à qui je donnerais ma vie ! On regardait ces images incroyables de l'avenue Habib Bourguiba, on était très contents, les voilà les vrais tunisiens, le peuple est là uni par sa volonté de changer,  de se libérer, de renverser le tyran, on  se résoudra à vivre de pain et d'eau fraiche mais toi traitre tu restes pas ! Sors de là ! Et d'une seule voix des milliers ont crié, répété : Dégage !

Je ne me rappelle plus très bien des détails de la journée, mais je n'oublierai jamais cette bande qui s'affiche en bas de l'écran chaque fois qu'il y a un évènement important : on annonçait l'état d'urgence dans tout le pays, puis le couvre feu! Je n'oublierai jamais le moment où mon beau frère est venu nous dire qu'on racontait que le président avait quitté le pays ! D'une seule voix ma sœur et moi on s'est écrié Nooon !! Comment est-ce possible ? Il a vraiment capitulé, baissé les pattes devant ce peuple grand et indestructible par sa volonté ?! Et immédiatement cette bande passante nous disait qu'on allait nous annoncer un évènement d'une extrême importance ! Cette fois c'est sûr il n'y a plus de doute ! Le président is OUT ! Le peuple a triomphé de son dictateur, Bouazizi n'est pas mort, c'est nous qui nous l'étions d'une certaine façon et par son geste désespéré, il  nous a ouvert les yeux sur notre triste réalité. Quelle incroyable Intifada, quel incroyable peuple, .. Al Jazira l'a annoncé le président Zine el Abidin Ben Ali a quitté la Tunisie, c'est officiel ! 

Puis le trio tremblant, obscur, Ghanouchi avec ses multiples fautes en arabe nous annonçait que le président a quitté le pays mais qu'il reviendrait, non mais arrêtez de mentir haha ! Cette fois c'est fini, 23 ans de despotisme, de dictature qu'il a couronnées par le sang innocent qu'il a sucé tel un vampire, il a lâché sur nous ses chiens enragés pour stigmatiser la révolution du peuple, pour nous montrer que sans lui on sombre dans le chaos, pendant toute une journée tv7 n'arrêtait pas de nous montrer les images des biens publiques détruits, aucune image des martyrs, ça ils ne le montrent pas, maman ne te l'avais-je pas dit ? Je savais que c'est lui, son jeu n'est que trop clair, il l'a bien montré qu'il ne reculerait devant rien pour préserver sa vie et celle des siens, sur nous gisant de son poids lourd de  23 ans, non ! Non vieux tyran, assassin, cette fois le peuple t'as dit Non on ne veut plus de toi, sors de là Dégage hahaha mon Dieu je n'y crois pas ! Parti vraiment ? chassé de son pays à jamais ? Mais c'est un lâche ! Amina t'as vu ?! Eya va vivre dans la liberté, génération libre, même moi je ne suis plus désenchantée, je suis enchantée par cet incroyable évènement qui vient de se passer, finalement c'était très facile de le chasser, de triompher de sa tyrannie, Allahou akbar  et Dieu merci ! 

A suivre...

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire