Amour, gloire et môcheté



Je ne sais par où commencer, ce qui s’est passé me dépasse, me surpasse, se passe de mots, je me trouve dans une impasse, mais je vais essayer quand même, pardonnez mes idées si elles s’enchainent, je sens comme une hémorragie interne, j’ai besoin de mots mais y en a-t-il pour décrire un héros, y en a-t-il pour condamner un bourreau ? Je ne sais pas dites le moi s’il y a des mots pour parler de notre Intifada, pour parler de nos « atfel el 7ijara », pour parler de notre Mohammed Vendetta, qui s’est immolé, qui a brûlé comme pour réveiller de son long et triste sommeil la belle au bois dormant, la belle nation, la Tunisie en silence souffrant, depuis des années, depuis un siècle, depuis une éternité. Dites- le moi s’il y a un mot pour décrire ce pays, cette chère Tunisie, ce peuple démuni qui est devenu si hardi, qui a répondu au cri assourdissant d’un vendeur ambulant, qui s’est révolté contre l’injustice, le despotisme et la pauvreté, ce peuple qui d’une seule voix s’est levé, s’est élevé, a revendiqué son droit à la vie, à la liberté, ce peuple où le sang s’est mêlé aux larmes, aux mots, aux chansons, certains ont rappé leur flamme, pour ce pays pour la patrie, pour une Tunisie libre et unie contre son bourreau trop prétentieux et aveugle pour voir que cette fois le peuple ne plaisante pas, le peuple est en colère, rien ni personne ne l’empêchera de crier, de fredonner un seul air : Liberté ! Ben Ali dégagez ! 

Tes aveux puant le mensonge et l’hypocrisie viennent trop en retard, cette fois le peuple en a plus que marre de ta face dégueulasse tueur d’enfants, suceur de sang, assassin d’innocents, grand hypocrite, tu as mis dix jours pour rendre visite à Mohammed, tu faisais la sourde oreille, tu croyais que tu allais nous étouffer comme d’habitude et triompher de notre volonté, t’avais la certitude que tu pouvais nous maintenir encore dans ta servitude, quand des dizaines ont été déjà tués t’es venu nous annoncer que désormais nous n’aurons plus besoin de proxy pour accéder à Youtube, sans blague !! Non mais tu ne pouvais pas faire pire ! Ton dernier discours, ça m’a donné une envie de vomir, et des larmes aussi, des larmes d’indignation, car tes paroles viennent trop en retard, le mal, trop de mal a été déjà fait, trop de sang a coulé , trop de vies ont été étouffées, volées et violées, trop de mères terrorisées, trop d’enfants affamés, trop de rêves enterrés avant même que d’exister, trop de jeunesse ravie à la fleur de l’âge, et c’est maintenant quand le volcan a déjà fait éruption que tu viens nous parler en "tunisien", que tu essaies de sauver les meubles enfin, que tu joues la comédie, non mais tu t’es vu ? Trop tremblant, trop maladroit, trop acteur à la fin ! On t’as trompé dis-tu ? Menteur infâme ! Tu criais, tu répétais les phrases comme pour montrer ta détermination, mais c’est fini, le peuple a dit son mot : plutôt mourir que de te voir garder ton empire ! Et puis cette dernière tragicomique tentative de laver les cerveaux des gens simples d’esprit avec ces posters étincelant de propreté ces bandes de cons loués à l’heure pour jouer à cette ultime comédie burlesque, hahaha mon Dieu que c’est drôle, que c’est pathétique !

Je sais que tu souffres maintenant, je doute fort que tu sois allé au KSA pour faire un pèlerinage, alors ça fait quoi l’esclavage ? Tu te sens comment ? Un peu étourdi ? Allez courage vieux con ça passera, dits-toi bien que tu es au Paradis, car le jour où ton âme criminelle et coupable s’en ira vers l’au-delà les choses sérieuses vont commencer tu verras, Dieu est Grand et Miséricordieux Il peut pardonner tous les pêchés de ceux qui croient en Lui (et au fait crois-tu en Dieu ? car vu ta façon de faire les choses, tu ne sembles pas Lui accorder beaucoup d’importance) MAIS quand il s’agit des injustices entre les personnes Dieu ne pardonne que si les persécutés pardonnent à leur bourreau ce dont je doute fort, je doute fort que les mères des martyrs te pardonneront, je doute fort que les pères de famille qui ne trouvent pas de quoi acheter un peu de lait ou un médicament à leurs enfants te pardonneront, je doute fort que les milliers de musulmans que tu as fourré en prison te pardonneront, je doute fort que les filles voilées qui comme moi ont été rejetées, interdites d’accès à leurs facultés te pardonneront, je doute fort que le peuple libre sur lequel tu as lâché tes chiens enragés comme une dernière signature d’un dictateur désabusé te pardonnera, je doute fort que .. Mon Dieu il y a trop d’exemples et ça ne joue pas en ta faveur ok ? Tout ça pour te dire enfin que tu brûleras inchAllah en Enfer voilà, ça c’est un fait, une vérité scientifique, compris ? Alors à ta place euh j’essaierai de m’exercer dès maintenant, de me familiariser avec le feu, de l’apprivoiser comme on apprivoise un babouin, bon tu peux commencer petit à petit en faisant quelques exercices (que les enfants ne devraient pas essayer chez eux hein j’insiste). Alors exercice n°1 : quand tu réchauffes un peu de lait au microondes mets 10 minutes au lieu de 2, et tiens ton bol à main nue, ça fait mal mais ce n’est rien comparé à ce qui suit : exercice n°2 : tu vas aider ta coiffeuse de femme à la cuisine et ce faisant tu feras semblant d’oublier que le feu ça brûle et tu t’amuseras à fourrer ton annulaire dans les flammes, comme ça tu joindras l’utile à l’agréable : te familiariser avec le feu et te débarrasser de ce qui te lie à cette femme infâme, je suppose que tu la détestes comme jamais à présent si ce n’est déjà fait depuis longtemps hahaha

Bon j’ai fini avec toi, j’en ai marre de toi, je suis dégoutée de parler d’un criminel de ton envergure, Sadam Hussein était un excellent exemple à suivre, cet homme qui a tué des milliers et qui l’a bien payé dans cette vie, n’en parlons pas de celle d’après, il a été capturé, humilié et jugé, il a été exécuté le jour même de l’Aid, et hélas par des étrangers, mais il l’a bien mérité, on ne tue pas ainsi des innocents et on espère s’en tirer aussi facilement, je crois que Dieu lui a enseigné une bonne leçon, et en même temps c’était un exemple à suivre, même le con Gadafi l’a dit, un jour viendra votre tour, aujourd’hui ton tour est venu Ben Ali mais tu as eu l’énorme privilège d’être destitué par ton propre peuple qui a pris son destin entre les mains, tu as eu l’énorme privilège encore de te tirer vite fait, les gens t’auraient massacré mais t’avais trop de chance et tu t’es cassé juste à temps. C’est la dernière fois que je t’adresse la parole, puisse tu crever en Enfer avec tous mes souhaits de malheur éternel et de ... terreur!

5 commentaires:

Même si trop de faits sont vrais, on est mal placé pour juger des sort des gens ,
mais bon .. kol we7ed yal9a 3amlou

 

lé sa3at tebda wath7a wouthou7 echams comme c'est le cas ici, RAbi maysema7ch el thalem ella itha ken el mathloum yssem7ou wel mathloumin 10 mleyen a9al chay, sans compter el thounoub mte3ou binou bin mouléh, anyway al narou mathweh inchAllah wa be2ssa el massir :)

 

hahaha, je m'attendais à un texte où je vais devoir verser des larmes, mais non ... Prima m'a fait rire au bureau ... j'ai fait lire ton texte à un collègue qui s'est bien marré aussi :)

 

Primevère, tes conseils pour se préparer aux feux de l'enfer(pourquoi un E majuscule à enfer?) feraient sourire si la situation n'était aussi tragique.
Mais je voudrais revenir sur ta révolte qui déjà, bien avant Sidi Bouzid (petite ville connue maintenant du monde entier), était annonciatrice de la révolution à venir.
Le chef de cette bande de rapaces sans foi ni loi aurait gagné à lire ton blog!

 

@ banafsaj : ah ça fait plaisir :D bon on peut ranger ça dans le tragicomique ..

@ Anonyme : waaw tu me surestimes là, t'as pas idée comme je me suis sentie inutile et passive après la révolution, j'avais presque honte, j'avais le sentiment de consommer un produit fini sans avoir contribué à sa fabrication, les vrais héros ce sont les enfants du peuple et j'ai envie de dire les plus démunis, ceux qui n'ont rien à perdre .. ! RESPECT

Enfer avec E majuscule pour dire l'Enfer de Dieu et non le petit enfer de la vie de tous les jours, c'est comme le Paradis avec grand P .. :)

Merci pour ton passage, au plaisir ..

 

Enregistrer un commentaire