Mon réveil ON avec les morts





La première fois que je me suis trouvée dans un cimetière, devant les tombes de gens que je n'ai jamais connus si ce n'est à travers des photos, je n'étais pas spécialement émue. Mon père nous disait : ici dort votre oncle, là bas votre grand-père, juste à coté sa sœur. Et je me souviens de mes cousin et cousines, de cette photo où mon oncle et sa femme étaient jeunes et beaux, où ils arboraient un sourire radieux.. Mon oncle disparu à 37 ans, il voulait fêter le mariage de son cadet, il n'en a pas eu le temps .. le dernier de onze enfants, ma grand-mère a failli en perdre la raison ! C'est alors que je n'ai jamais eu d'oncle ou de tante paternelle, ils sont tous morts très jeunes, mon grand-père aussi, je ne l'ai jamais connu, il s'est éteint quand mon père  n'avait que dix-huit ans, devenu orphelin soudainement. Je regardais alors ces tombes avec une appréhension du fait de se trouver sous terre, mais sans plus d'émotion.

Passent les années, j'ai dix-sept ans quand mon grand-père maternel meurt soudainement, c'était la première fois de ma vie que je goutte à la mort, à la perte d'un être cher. Résultat : un total refus, j'ai passé des mois à nier les faits, je n'arrivais pas à réaliser que papy est décédé, parti à jamais, je refusais de croire que lors de ces horribles nuits d'hiver, quand la pluie battait fort sur ma fenêtre, et que le vent soufflait jusque dans mes os, mon grand-père était dehors, dans un cimetière, enseveli sous la terre et tant de poussières, j'étais tout simplement incapable d'imaginer la scène. Si bien que dès que je me suis trouvée devant sa tombe, le lendemain de son enterrement, j'ai regardé la terre, mes pieds bêtement, sans vouloir, ni pouvoir y croire ! Je pensais que je serais émue, que j'en pleurerais, mais comment pleurer une chose qu'on refusait ! Dans ma tête : je ne sais pas où est passé papy mais il n'est certainement pas là sous cette terre fraichement remuée ! Le contact avec le cimetière était difficile désormais, pour la petite ado que j'étais ...

Cela a légèrement changé avec la disparition de ma grand-mère paternelle, elle était déjà partie depuis des mois, depuis le jour où elle a commencé à parler à des gens qu'on ne voyait pas, depuis le jour où elle a appelé son oreiller Fatma, le prenant pour sa fille qui n'était jamais là .. On attendait sa mort à Ommi Douja, sa délivrance, de tant de souffrances. Alors cette fois, quand elle était partie, j'ai accepté la chose, j'ai compris ... J'ai pleuré un peu et je me suis tue, ça fait longtemps que je l'ai perdue .. 

Enfin c'était au tour de la dernière rescapée du bon vieux temps, la mère à maman ! J'ai grandi depuis je n'ai plus dix-sept ans .. dix ans plus tard ont fait que désormais quand je vois la tombe d'un être cher, d'un bien aimé, je le sens si loin, je m'inquiète pour son sort, c'est certain, je .. pleure son absence, et puis Dieu me donne de la patience, alors je me rends à l'évidence ..  Quand Aicha est partie (ma grand-mère je l'appelais ainsi, c'était Aicha tout court, une amie) j'ai appris que les gens ne pleurent pas vraiment leurs morts dans les enterrements, ils pleurent leur solitude, et surtout leur propre mort ! Ils savent qu'un jour ou l'autre ce sera leur tour, alors ils pleurent cette inévitable disparition, c'est comme s'ils assistaient à leur enterrement ! Moi aussi, je ne fais pas l'exception, je pleure ma grand-mère oui, mais aussi, ma grande misère, ma pauvreté, mon insignifiance, si je meurs, en moi je n'ai pas confiance ..

Cela fait longtemps que je n'ai pas remis les pieds dans un cimetière, mais c'est pas pour autant que j'en oublie la mort. La mort, ce sujet tabou par excellence, car personne ne veut en parler, aujourd'hui je n'ai pas besoin de perdre un être cher pour m'en rappeler. La mort est souvent dans ma pensée, parfois il me suffit  de me recroqueviller la nuit sous la couette,  fermer les yeux, puis les ouvrir et  contempler cette enveloppe qui me couvre de la tête aux pieds et me dire, c'est ça être mort, non ? C'est comme si j'étais déjà dans ma tombe, quelle différence ? La différence est que je suis encore en vie, et que je détiens cette chance inouïe de décider de ma vie la vraie, celle d'après. On dirait que je suis en période de révision pour passer un examen dont j'ignore la date, mais en connais toutes les questions, les réponses, les pièges, les épreuves et les attributions. Alors vais-je me débarrasser de cette paresse chronique et agir tant que j'en ai encore le temps ?  Ils disent que ce soir c'est le réveillon, qu'est-ce que j'attends alors pour chasser à jamais mes démons, pour mettre mon Réveil ON, et entamer ma vraie, mon ultime RÉVOLUTION ?!




بسم الله الرحمن الرحيم

وَجَاءَتْ سَكْرَةُ الْمَوْتِ بِالْحَقِّ ذَلِكَ مَا كُنتَ مِنْهُ تَحِيد

وَنُفِخَ فِي الصُّورِ ذَلِكَ يَوْمُ الْوَعِيدِ

وَجَاءَتْ كُلُّ نَفْسٍ مَّعَهَا سَائِقٌ وَشَهِيدٌ

لَقَدْ كُنتَ فِي غَفْلَةٍ مِّنْ هَذَا فَكَشَفْنَا عَنكَ غِطَاءَكَ فَبَصَرُكَ الْيَوْمَ حَدِيدٌ

سورة ق  22-19

12 commentaires:

C'est ma façon de me foutre du réveillon, j'ai commencé ce texte y a quelques jours et c'est ce soir que je le termine et publie :)

 

qu'est-ce que j'attends alors pour chasser à jamais mes démons, pour mettre mon Réveil ON, et entamer ma vraie, mon ultime RÉVOLUTION ?!

...

boule dans la gorge, j'ai pas les mots :bakeya:

bravo et .. merci ! :fifi:

ربي يرزقنا حسن الخاتمة

 

un rappel à l'ordre assez "violent" :-)

bonne continuation, et bonne révolution :p

 

Ouf! Enfin c'est fini ^^

 

@ LIli : merci à toi ma belle, et émin pour tes prières ..

@ Wael : "un rappel à l'ordre" -> youfa :p

Merci à toi aussi :)

@ Khaldoun : 2011 ? xD wé bon débarras :p

 

بسم الله الرحمن الرحيم

يَا أَيَّتُهَا النَّفْسُ الْمُطْمَئِنَّةُ
ارْجِعِي إِلَى رَبِّكِ رَاضِيَةً مَّرْضِيَّةً
فَادْخُلِي فِي عِبَادِي
وَادْخُلِي جَنَّتِي

سورة الفجر27-30

 

j'ai lu l'article hier et je n'ai pas pu le commenter ça me rappelle tant de souvenirs amers!aujourd'hui j'ai écrit ce petit texte je te propose de le lire http://chamsalassil.blogspot.com/2012/01/entre-debuts-et-fins.html

 

@ AD : sérieux ? xD nchAllah nkounou menhom ..

@ Chams : c'est très beau ce que t'as écrit, bravo, j'aurais juste préféré le mot "incertains" au lieu de "lointains" à la fin, puisse Dieu remplir ton coeur de joie et de sérénité :)

 

merci prima! incertain et ambigu aurait presque le meme sens pour moi! lointain voulait dire que je me posais toujours la meme question que j'ai eu toujours le meme désir de comprendre! lointain est presque éternel pour moi et pour tout etre humain je suppose الأسئلة الأزلية المعلّقة

 

Salam 3alaykom.. Check your e-mails sister..:) Ines

 

Enregistrer un commentaire