Elle souffre ...




Rima est la fille de mon cousin, elle a dix ans, elle habite près de notre maison. Maman est une prof de français à la retraite, parfois elle invite Rima chez nous pour lui réviser un peu ses cours... 

Je faisais mes ablutions quand j'ai entendu ma soeur (le troisième personnage de l'histoire) demander à la petite Rima si elle connaissait ce que signifie la phrase : "elle souffre". Elle n'en savait que dalle, et ma soeur a fait la traduction en arabe, d'ailleurs j'espère que la petite comprend l'arabe... bah quoi ? L'arabe est plus étranger chez nous que le français, hélas, l'arabe est devenu la marque d'une élite cultivée libre de tout sentiment d'infériorité vis-à-vis de sa Sainte Majesté la France. Des gens comme le Dr Salem Labyadh et le Philosophe Abou Yaareb Al Marzouki

Bref, et là, quand j'ai entendu ma soeur expliquer ce mot à la petite Rima, j'ai eu de la peine pour elle! Je me suis dit la pauuuuvre ! Quel long chemin l'attend, que d'efforts et de désagréments, tout ça pour apprendre une langue qui ne sert à rien ! Une langue dépassée par les évènements ! Avec des "en", des "an" et des "on" qu'il ne faut pas prononcer de la même façon, avec des "i" et des "y" en même temps, avec ses caprices d'orthographe et ses tables de conjugaison. Pourquoi donc le français et pas l'anglais infiniment plus intéressant ?! Ah oui parce que c'est la France qui nous as colonisés, donc nos enfants souffriront le français. Non je ne dis pas que c'est pas une belle langue, si c'est beau, mais est-ce que ça vaut le coup ? Peut-on se payer le luxe de faire du français la deuxième langue après l'arabe alors qu'on rame loin derrière la population "civilisée" ? Alors qu'on a des siècles de retard à rattraper ! Si on veut se réveiller, suivre les dernières découvertes, lire les meilleures revues scientifiques dans tous les domaines, et bien il faudra se retourner vers l'anglais. Le français devient un  accessoire fantaisiste pour les plus intéressés, un petit dessert quand on est déjà rassasiés. D'ailleurs moi qui ai assez lu je ne suis pas tellement marquée par la littérature française, je lui préfère les Tolstoi, les Dostoivesky et les Garcia Markez.

J'exagère à peine, mais c'était mon sentiment quand j'ai vu la Rima se casser la tête dans l'apprentissage de ce français dépassé, colonisateur, arrogant. A quand notre libération ? Nous sommes un pays qui n'a pas encore fini de se faire décoloniser, à quand une révolution dans notre système éducatif ? Quand va-t-on remplacer le français par l'anglais, faire comme si c'est la Grande Bretagne qui nous as colonisés (puisque de toute façon nous sommes colonisables), jusqu'à quand va-t-on gaspiller cette énorme richesse humaine, ce capital inestimable,  ce potentiel précieux nécessaire à la construction d'un avenir radieux pour les musulmans, et pour tous par la même occasion, car quand l'Islam redeviendra fort, quand le monde sera régi par la loi de Dieu, tout le monde en tirera profit, les non musulmans y compris, l'Histoire nous l'a dit ! 

A quand va-t-on trainer les pieds, apprendre aux enfants à cultiver leur .. médiocrité ? Quand va-t-on intégrer l'histoire des prophètes et messagers, enseigner en détail la biographie du meilleur des hommes صلى الله عليه وسلم, apprendre à nos enfants des choses qui les passionnent, qui leur sont utiles, pourquoi je ne retiens de la poésie arabe que les poèmes érotiques et ceux qui vantent les vertus de l'alcool ? Pourquoi on a insisté sur les versets parlant de solidarité ? Juste pour mieux me soustraire le dinar obligatoiro-volontaire du 26/26 ? Pourquoi on ne m'a pas appris à l'école les versets du hijab ? Les versets de la prière, et ceux du Riba ? Parce que l'Europe matérialiste sanguinaire a décidé qu'elle allait envahir mon continent, lui sucer son sang, parce que la France a décidé de détruire mon pays, lui ôter son identité, et le travail qu'elle n'a su faire en 75 ans, son fidèle serviteur Bourguiba a eu le soin de le terminer : nous dépouiller de ce qu'on est, de notre identité, c'est alors que l'arabe est devenu la langue des arriérés, que le français est devenu la langue de l'administration, de la science, des facultés, c'est alors que l'islam a été isolé, mis en quarantaine, étranger sur la terre même qui a vu naitre la première faculté islamique au monde ! C'est alors que Rima fille des années 2000, ayant pour seul crime d'être née en Tunisie, est obligée de courber le dos, en cet après midi de décembre et de suivre les instructions de ma mère, elle doit apprendre le français, maitriser la langue sacrée des bourreaux de ses arrière grand pères. Elle n'a pas le choix, elle ne sait pas ce que veut dire : "elle souffre", mais elle souffre déjà, comme ...

J'ai souffert

Elle souffre

Nous souffrons

Vous souffrez

Ils souffriront 


Qui ça "Ils" ? Nos enfants ! Ceux qui n'ont pas encore vu le jour, mais oui, ils souffriront si on n'a pas aujourd'hui des hommes politiques courageux, conscients et déterminés à piétiner enfin les restes de la colonisation idéologique et intellectuelle dont nous avons souffert depuis des années, dont vous avez souffert, dont elle souffre ... y a -t-il encore plus bas que ce gouffre ? 

PS. Je sais que la fille sur la photo est en train de dessiner, ben justement elle en a eu marre de réviser le français et a donné libre cours à son sens artistique :)


Ah et au fait : 


Fini le temps du Protectorat :) (ils ont toujours des noms romantiques quand ils assujettissent les peuples, genre Israel protège ses citoyens contre les méchants terroristes, "protection", "protectorat", on n'a pas tellement évolué depuis le temps où les croisés pratiquaient le cannibalisme sur les musulmans puis appelaient ça la guerre sainte :) 


13 commentaires:

Moi qui suis justement en train de lire les croisades vues par les arabes (et que j'ai du mal à finir je l'avoue) quelle fut ma surprise de découvrir le cannibalisme des franj :/

 

Assalamu Alaykom

contente de te relire après cette _relative_ longue absence :)
alors, je commence par le titre : ça m'a donné une idée ( je te la communiquerai quand je déciderai(s) , incha Allah, de la mettre en pratique :p )

je suis "obviously" d'accord avec toi concernant l'anglais et tout .. ça m'a rappelé une histoire que m'a racontée une amie : sa maman est institutrice à une école primaire, elle disait que le programme scolaire changeait selon les instructions des pays qui nous "aident" ..

 

Salam Ma Prima,
Comment te dire ô combien je suis plus d'accord avec toi!!!!!!!!!!!!!
J'ai toujours été choquée, et parfois même dégoûtée de la manière dont, moi, française, j'étais traitée avec déférence, et presque royauté. Je ne comprenais pas cette attitude. Et je ne la comprendrais jamais. Dans les administrations, on me faisait passer devant tout le monde, ce genre de chose. Je voulais crier : "mais arrêtez, par pitié, je suis l'une de vous, pourquoi tant de manières envers vos bourreaux? Vous avez oublié??"
Si bien que je n'ouvrais plus la bouche dans la rue. Sous mon voile, la tête baissée, personne ne voyait.
Et quand j'entendais des étudiantes pérorer en mauvais français, juste pour se montrer, genre "nous, les intellos." Mais tu te dis "ta culture, elle est où???"
Aujourd'hui, je sais que mon mari est attristé parce que mes enfants ne parlent pas l'arabe (et pourtant, il ne parle que tunisien avec eux...).
Nous sommes un couple biculturel, nous souhaitons tellement que nos enfants connaissent leur deux cultures et pratiquent leurs deux langues

 

@ khaldoun : moi aussi, et sinon bon courage pour ta lecture, le livre est un concentré de faits historiques et il faut du souffle pour en arriver à bout.

@ Lili :

وعليكم السلام ورحمة الله وبركاته

هاني نسسنى مالا :p

Eh oui parce que nous n'avons pas fini de nous faire coloniser, إن شاء الله الفرج قريب ببركة سيدي البوعزيزي :D

@ TM :

wa alayki al salam wa rahmat Allah wa baraketou

Ton mari a raison d'être attristé, c'est primordial pour un musulman de maitriser la langue arabe (et non pas le "tunisien" ) quand on a la chance d'être né d'un père (ou mère) arabe, il ne faudrait pas la gaspiller .. ça me rappelle les enfants de mon cousin nés d'une franco-tunisienne née en France, qui pas plus que leur mère ne savent lire ni écrire en arabe, du coup mon cousin songe à quitter Paris et retourner au bled.. y a un prix à tout.

Bon courage ma belle pour l'éducation bi culturelle de tes enfants, c'est une grande richesse pour eux mais j'espèrent qu'ils ne passeront pas à coté de l'essentiel, l'arabe étant (faut il le rappeler ?) la langue du Coran.


Enfin merci à vous trois fidèles au poste :)

 

limchoum yo93oud toul 3oumrou mchoum, zayed wbarra ... ma3ajibha chay, kirmik allah ... lanhar rit'ha fir7ana, rahou chay enatta9 millajnèb, fhimtni walla lè ...
chouf, isma3ni n9ollik, al aniça Rima matsouffri kan minnik rahou, billazma kichafit tal3tik elbahya tchattit afkarha achtatan ...

Fabi7aythou,
Je pense que tu as développé qu'un coté du problème, et la situation est beaucoup plus complexe (mitcha3ba, chift echou3ab chadda fina chadda kalbè 7achakoum) ... la politique n'est pas la seule responsable, l’école non plus et je reste persuader que la plus grande responsabilité est à faire porter par la famille, les parents en particulier : l'échelle des priorités a changé pour ne pas dire s'est inversé ...

Le problème n'est pas un problème de langue pratiquée, ou langue maitrisée, je pense que c'est plutôt un problème de savoir quel objectif atteindre, quel but ... les outils sont tous bons à prendre, et bien les apprendre.
L'histoire nous montre même que ceux qui ont excellé, sont rarement arabe d'origine ...

Je comprend ta "révolte" ya mchouma, et je ne minimise pas ce fléaux, mais vu l'étendu .. les politiques, et quelque soit leur courage, ne pourront que composer avec ce qu'il existe, ils sont eux même le produit .. Par contre, (et désolé de ressortir un cliché qui représente pour moi une devise), "al oummou madrasatoun ..." et presque tout le monde connait la suite, (al oummou = les parents, j'ai pas envie d'avoir les féministes sur le dos lolol), oui 7adda, ta "révolte" est la clé pour que tes enfants ne souffriront pas, tu as fais la moitié du chemin, tu as pris conscience du malaise, commence par préparer leur arrivée inchallah. Et grâce aux efforts des gens comme toi ...


maitriser une langue n'a jamais été un problème, même sa langue maternelle, mais que faire avec l'a toujours été ...!!!


désolé de pourrir chez toi, amma gligt bidhabt wilkarradi jèt fik, i7midi rabbi manawadhtich 3lik birrach ya chérrira lololol

aya ta7yati walana 3awda ba3da al ... ;-p

 

tha7aktni yerrak tho7ka hhhh

je veux dire, أضحك الله سنك :)

En plus pour une fois klemek ma39oul j'ai rien à ajouter ( سجل يا تاريخ :D) si ce n'est al ommou = al ommou, la yesm3ek Alain Soral yehbel 3lik :p

sinon chneya hethi "birrach" ? je parle pas malais :/

Besoin d'une traduction en arabe littéraire svp :/

والسلام عليكم ورحمة الله وبركاته

 

Assalam aleykom

J'ai fait mon mémoire de master sur le français au Maroc, alors je te rejoins à 100% !!!

Je rejoins aussi l'un des commentaires qui dit que le changement doit commencer par nous : nous devons enseigner à nos enfants les priorités, retrouver notre fierté de musulmans qui passe par la fierté de la langue arabe, et nous donner tous les moyens pour que nos enfants excellent dans cette merveilleuse langue.

D'ailleurs, il faut vraiment se rendre compte que tous ces clichés attachés aux langues ne sont que des clichés ! L'arabe est bien plus une langue de science et de civilisation que le français !
Si ça t'intéresse, je pourrai te communiquer mon mémoire sur le sujet ^^

 

@ Emilie :

wa alaykom al salam wa rahmatou Allah wa baraketou

J'ai pas fait de mémoire sur le français au Maroc mais j'ai remarqué que sur la carte d'identité nationale marocaine il y a un étrange phénomène : toutes les données sur la personne sont écrites en arabe ... et en français !! Comme si le Maroc était encore une colonie française ! Alors nous autres tunisiens sur ce plan, on est moins pires !

Bien sûr ça m'intéresse de lire ton mémoire, tu peux me l'envoyer sur primenavera@gmail.com, et je t'en remercie :)

Sinon j'ai découvert ton blog et j'ai tout lu avec plaisir, j'ai appris beaucoup de choses qui peuvent me servir un de ces quatre inchAllah :)

A bientôt sur ma boite mail, fi amen Elleh ^^

 

Magnifique plaidoyer pour une indépendance et une liberté de destin ... Au delà du style le fond est une vérité qui fait mal et que peu de personnes veulent entendre ... Mes excuses si mon commentaire est dans cette langue que tu dénonces ... En tout cas magnifique un plaisir de lire ton texte ...

Selam

 

Merci Esprit Libre, ton commentaire me fait plaisir même s'il est écrit dans cette langue que je dénonce et que je continue d'utiliser malgré tout ..

wa alaykom al salam wa rahmatou Allah wa baraketou

 

Zied Chakib arsalan
salam 3aleykom. Je souffre

cette souffrance dont tu parle vient d'une schizophrénie linguistique que le Prof Mahmoud Dhaouadi ne cesse de le constater. Une personne qui vit une culture arabe et qu'il est obligé d'apprendre une autre langue non pour communiquer mais pour s'instaurer une culture étrange.
Cette double linguistique personnelle varie d’une personne à une autre. Elle est intense chez ceux qui ne maitrise ni l'arabe (langue natale) ni le français comme deuxième lanque (personnellement un cas exemple) et provoque un déséquilibre, une lacune de communication voir une rupture social.

Prof Dhaouadi dit par conséquent que c'est le facteur majeur d’obstruction du génie humain d une société. Par la suite une société handicapé seul une minorité qui puissent produire. La minorité sont ceux qui ont fini par ne pas croire à la langue natale et ils on choisi la langue et la culture de l'étranger ou/et ceux qui sont capables à surmonter handicape par génie.

il publie ces articles souvent sur elfajr, hasad, ..
un lien http://www.alchourouk.com/Ar/%D8%A7%D9%84%D8%AA%D9%82%D8%A7%D9%87%20%D8%B9%D8%A8%D8%AF%20%D8%A7%D9%84%D8%AC%D9%84%D9%8A%D9%84%20%D8%A7%D9%84%D9%85%D8%B3%D8%B9%D9%88%D8%AF%D9%8A%20%D9%88%D8%AE%D8%A7%D9%84%D8%AF%20%D8%A7%D9%84%D8%AD%D8%AF%D8%A7%D8%AF%20%20%D8%B9%D8%A7%D9%84%D9%85%20%D8%A7%D9%84%D8%A7%D8%AC%D8%AA%D9%85%D8%A7%D8%B9%20%D9%85%D8%AD%D9%85%D9%88%D8%AF%20%D8%A7%D9%84%D8%B0%D9%88%D8%A7%D8%AF%D9%8A%20%D9%81%D9%8A%20%C2%AB%D9%85%D9%86%D8%AA%D8%AF%D9%89%20%D8%A7%D9%84%D8%A7%D8%AB%D9%86%D9%8A%D9%86%C2%BB_A579202

wa salam

 

De passage pour te dire que j'en suis finalement arrivé à bout :)
Petite surprise dans l'épilogue où l'auteur a un point de vue opposé à celui que tu développes dans ce billet.

 

Lu'!

Je comprends l'idée générale de ton article qui dénonce le protectorat dans sa forme physique et surtout morale, et qui remet en question les traits de l'identité dans notre pays. Cependant, dire de là qu'apprendre le français est superfétatoire est une erreur monumentale:
"tout ça pour apprendre une langue qui ne sert à rien ! Une langue dépassée par les évènements !"
Pas du tout! ^^ Le français est en effet classé entre le 6ème et le 8ème rang parmi les langues les plus parlées au monde avec 200 millions de locuteurs natifs et 300 millions de personnes pour qui le français représente la seconde langue. Il est aussi classé parmi les 10 langues les plus influentes au monde par la liste de Weber et est l'une des langues officielles de l'Union Européenne. Ignorer cette langue n'est donc pas une très bonne idée.
Par ailleurs, je dirai que maîtriser la langue de "nos bourreaux" est loin de signifier qu'on leur "courbe le dos" comme tu dis, car pour vaincre ton ennemi, il faut bien connaître celui-ci, et pour le surpasser, il faut qu'on s'inspire de ses exploits tout en évitant ses erreurs.

Le deuxième point que je me dois aussi d'aborder est le fait que tu confonds manifestement l'identité de notre peuple en tant que Tunisiens avec l'Islam. L'Islam est certes l'un des aspects fondamentaux de notre identité mais il est loin d'être le seul pour que tu tronques cette dernière à celui-ci. Les "poèmes érotiques et ceux qui vantent les vertus de l'alcool" comme tu qualifies la poésie d'Abu-Nawas font bel et bien partie de notre identité en tant qu'Arabes. Tu sembles par ailleurs avoir omis (ostensiblement? :p) la poésie d'Abu-Al Atahia qu'on nous a tout aussi bien enseigné. :)
D'autre part, il est vrai que Bourguiba a voulu occidentaliser la Tunisie mais l'identité qu'il a voulu défigurer dans le temps était loin d'être une identité islamique comme tu avances. Les quelques aspects islamiques réels qui existaient (voile, écoles coraniques etc.) n'étaient que l'une des innombrables facettes d'un peuple rongé par l'ignorance, les traditions désuètes, la pauvreté et la dérision de la femme, pratiques qui était contraires totalement aux préceptes de notre religion. Là encore, la conjecture que Bourguiba faisait une sorte de complot avec la France contre l'Islam découle donc du fait que tu confonds Islam et identité tunisienne. Bourguiba s'était il toutefois trompé ce faisant? Certainement. Car même s'il avait l'intention d'ériger notre peuple au rang des pays occidentaux, en copiant leur modèle social intégralement, cet homme a ignoré les spécificités de notre peuple, son histoire, ses croyances, sa composition et ses traits propres, qui ne sont pas forcément compatibles avec une occidentalisation aveugle.

Tu vois que finalement, tu n'es pas très différente de Bourguiba. Tu veux façonner une Tunisie qui réponde à ta propre conception, tu veux la réduire à ta propre identité individuelle en tant que musulmane tout en ignorant les autres caractéristiques de ta société, et tout omettant qu'une identité nationale est constituée d'une mosaïque d'identités individuelles. Dans un sens, on est tous Bourguiba. La seule différence entre nous et lui est qu'on n'a pas eu le pouvoir pour faire ce qu'il a fait. Une chose est sûre alors: notre crise d'identité ne peut être imputée à la France, ni à Bourguiba, ni même à Ben Ali (qui, lui, a émoussé tout semblant d'identité qui nous reste, qu'elle soit occidentale, arabe ou musulmane). Notre mal réside tout d'abord et en premier lieu dans notre ignorance, notre incompétence et notre médiocrité.

 

Enregistrer un commentaire