Une vision



Je me suis arrêtée au kiosque, je m'impatientai de la file qui était devant moi, quand vint mon tour. Pendant que l'homme s'affairait à sa tache, je regardais devant moi d'un air absent, je voyais un corps bouger mais je manquais de concentration. Enfin je me suis réveillée de mon songe en constatant la singularité de cette silhouette qui se tenait à quelques mètres de moi, et qui regardait dans ma direction. Les cheveux ébouriffés étaient gris, je ne sais pourquoi j'ai cru d'abord que c'était une femme aux cheveux courts. Quelque chose dans sa façon de bouger me semblait familier. Puis, dans un élan de lucidité, je me suis rendue compte que j'étais en train de regarder un petit homme, au corps difforme, presque un nain.. Enfin l'espace de deux secondes, la réalité m'a frappée de plein fouet, cet homme je le connais, c'était mon ancien bourreau. Je le revoyais dans son costume noir, occupant son nouveau poste de secrétaire général, la main droite du directeur, la main invisible du dictateur !

C'était il y a neuf ans, il y a un siècle, il y a une éternité. Dans cette école préparatoire oubliée, j'étais en deuxième année, je me suis voilée, et on a violé ma liberté. Cet homme là, ce fantôme du passé se faisait un malin plaisir de m'importuner. Maman prof de français, a eu ses enfants comme élèves au lycée et ce détail précieux,  au lieu de jouer en ma faveur me faisait défaut. L'homme connaissait par coeur mon nom, maman, mon père, c'était plus facile de m'appeler que d'appeler une autre. De toute façon on n'était pas nombreuses, tout le monde nous connaissait, on était comme des criminels recherchés, des  hors la loi, les rejetons condamnés d'une société sans dignité. Moi surtout il ne cessait de me traquer, et avec son sourire bon enfant, l'air de rien, il me demandait de renoncer au voile qui avec mon corps ne faisait plus qu'un ! 

Je me rappelle tout particulièrement de ce jour où j'ai décidé que j'allais sortir pendant la récré, que j'en avais marre de me cacher comme une chauve souris à l'ombre de la salle de classe, de ce défaitisme j'étais bien lasse. Alors je suis sortie, pour respirer l'air frais, un peu de soleil, un brin de liberté. Quand je me suis rassasiée, de retour en classe, soupirant de satisfaction, quelqu'un est venu me chercher, on m'a vue déambuler librement dans les recoins de l'école, comble d'obscénité. Les mouchards ne manquaient pas, M. m'appelait, il fallait que cette hors-la-loi apprenne les bonnes manières, qu'elle sorte cheveux découverts !

Je suis allée, j'avais peur, j'avais 20 ans, j'étais enfant, je ne savais pas mes droits encore moins mes erreurs ! Qu'ai-je fais encore ?! Je priais en traversant la cour, je répétais cette prière : 

يا مقلب القلوب والأبصار ثبت قلبي على دينك وعلى طاعتك

اللهم ثبتني بالقول الثابت في الدنيا والآخرة

Arrivée devant le petit nain, il m'a accueillie sourire en coin, me demandant si je n'allais pas arrêter enfin avec mes habits sectaires, et là devant la secrétaire, devant moi même, je me suis entendue crier que ma tenue n'a rien de sectaire, qu'il aurait raison si j'étais tout habillée en noir, je lui montrais mon chapeau signé Nike Air, je lui demandais si avec un chapeau américain, on ose me critiquer enfin ! J'étais en ébullition, mon indignation était trop forte, la peur s'est éclipsée par la petite porte et s'est infiltrée dans les yeux désabusés de ce pauvre esclave de son inculte de président prochainement détrôné. Il n'a rien trouvé à dire, s'est contenté d'un sourire stupide alors je l'ai quitté triomphante. Je n'arrivais pas à croire que cette fois j'ai gagné, que la prière a eu un effet instantané, j'avais trouvé les mots qu'il fallait pour l'intimider, Dieu merci ... 

Mais ça n'a pas toujours été ainsi .. et qu'en est-il aujourd'hui ? Le voilà devenu si vieux, cheveux gris, habillé très modestement, s'agitant près de sa deux chevaux aussi désolée que sa gloire partie en fumée, surprise par la volonté de Dieu le Tout Puissant. Mes yeux se voilèrent, je ne m'attendais pas à voir mon ancien bourreau dans cette posture .. sa silhouette déformée faisait déjà pitié, et c'est tout ce que j'ai ressenti pour lui finalement : la pitié, non sans un léger soupir de satisfaction premier. Je me sentais jeune, forte, bien installée dans la voiture de maman, et surtout habillée de cet "habit sectaire" tout en noir que j'ai acheté à la Médina, librement. J'étais émue, mes anciennes souffrances me sont remontées à la gorge, le spectacle désolant de cette pauvre créature réduite au néant, et puis cet "Allah akbar" retentissant. L'appel à la prière du Maghreb, c'était tellement propice au moment, c'est ça : Allah akbar, et j'ai murmuré presque machinalement : 

الله أعلى وأكبر على كل من طغى وتجبر

Enfin le spectre s'est installé dans sa voiture et s'est évaporé, tandis que je continuais dans mes contemplations, Allah est plus Grand ! Allah est infiniment Grand !!

11 commentaires:

السّلام عليكم و رحمة الله

لا أعلم ان كان مقصودا أم لا، لكنّك تحدّثت عن الرّجل كا لو كُنت عليمة بنفسه
و الله وحده عليم بالقلوب

ثمّ ان هذا الرّجل، ان كان حقيقيّا، يمكن أن يكون قد تاب و ندم على أفعاله ان كان قد فعلها بارادته، و من سيقرأ هذه التدوينة سيعرفه من أوصافه ان كان يعرفه فالدّنيا
لذا من الأفضل التستّر على الرّجل

 

@ anonyme :

ton commentaire est tellement hors sujet (voire malhonnête) que je n'ai rien à répondre si ce n'est :

وعليكم السلام ورحمة الله وبركاته :)

 

Bien envoyé le coup du Nike air *thumbs up*

 

Salam Alaykom ma Prima

Puisse Dieu lui pardonner, et vers Dieu nous reviendrons :)

Bravo pour ta dignité :)

 

إنتصرتي في أحلك الظروف فما بالك ....
صحيح ظهوره في الصورة يعيد لك شريطا مرا و لكن تأكدي من قوة حجتك و حاولي قدر الإمكان الإبتعاد عن التفكير في الماضي حتى لا تنجرفي الى الإنتقام
أعرف صعبا
و لكن كم واحدا قدر له أكثر مما حدث لك
أدعي له بالهدايةو الرجوع الى الصواب
(هذا رأيي والله أعلم)
ربنا يوفقك

 

@ Khaldoun : 7atta howa chay ynatta9 xD


@ TM : wa alaykom al salam wa rahmatou Allah wa barakétou sis'

Quand il s'agit d'injustices entre les hommes, Dieu ne pardonne que si le persécuté pardonne à son oppresseur, disons alors inchAllah toutes les soeurs lui pardonnent d'abord afin que Dieu Puisse lui pardonner par la suite, pour ma part c'est déjà fait 7amdoullah :)

Baraka Allahou fiki soeurette <3


@ Hamma :

بارك الله فيك

xD لا أما انتقام؟ ولاش مسلسل تركي زادة ؟

بقدرة ربي مسامحتو و الي فيه مكفيه

لا الحمد لله مانيش عايشة عالأطلال أما خاطر جا قدامي وبرا

ربي يهدينا ويهديه

والسلام

:)

 

هل النّصح أصبح في زمننا "نيّة خايبة" ؟
(malhonnêteté)

ربّي يهدينا و يهديك

و قد قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : "من ستر أخاه المسلم في الدنيا ستره الله في الدنيا والآخرة"


و السّلام.

 

@ anonyme :

j'ai utilisé le terme "malhonnêteté" car dans ton commentaire tu m'as fait dire des choses que je n'ai pas dites, et tu prétends qu'on peut découvrir l'identité de la personne alors que je n'ai rien mentionné de précis, ni le gouvernorat, ni l'établissement, rien :)

sinon khouya el moslem eli ta7ki 3lih, ma starnich, bel3aks 7ab y3arrini, 5atar ennes te3bed fi Rabi w howa ye3bed fi zinou el abidin :) Je préfèrerais mourir plutôt que de faire un métier pareil, car oui leur boulot c'était les voilées :)

Par contre ena startou, je m'en fous de la personne, c'est juste des pensées/sentiments que j'ai voulus partager, bech tkoun 3ebra et c'est tout.

Chokran 3al nasaye7 w baraka Allahou fik.

 

السلام عليكم و رحمة الله

أعتقد أنّك نجحت في تمرير الاحساس إلى القارئ
على الأقلّ هذا ما استشعرته ^^

 

وعليكم السلام ورحمة الله وبركاته

هذا يكاد يكون أقصى ما أتمناه

بارك الله فيك أتاشي :)

 

و فيك بارك الله

 

Enregistrer un commentaire