Enchantement à Istanbul



Comme lors de mon précédent voyage en Arabie Saoudite il y a tout juste un an, j'ai emmené avec moi mon petit carnet pour y noter les évènements de la journée. Cette fois je m'envolais vers la Turquie, en compagnie de ma soeur jumelle, de son mari et de ma blondinette aux yeux bleus, ma nièce chérie avec laquelle j'allais partager mon lit. J'ai essayé de griffonner quelques notes au début mais j'ai vite laissé tomber, je n'avais pas le temps ni la possibilité de faire cet exercice délicat, je partageais mes soirées avec ma petite d'un an et demi, et puis à quoi bon essayer d'énumérer les détails de ma journée, où suis-je allée, combien de temps j'ai passé à m'émerveiller devant une statue, une église ou une mosquée ? Le jardin d'un grand palais, la grandeur et la beauté de cette ville incroyable mais vraie ? Y a-t-il vraiment des mots pour décrire autant d'amour, de gloire et de beauté partout où je vais, dans les ruelles des îles des Princes, ou sur les rives du Bosphore, dans cette chambre d'hôtel même où j'aime bien le son de mes pas sur le plancher de bois ?! Non la Turquie c'est à voir, Istanbul c'est à aimer, à chérir, à déguster, je n'ai pas la prétention de pouvoir la décrire, d'ailleurs dans les meilleurs châteaux à l'intérieur c'est interdit de filmer, ou de photographier, un coup de marketing ou pour protéger ces  trésors monumentaux qui attestent de la grandeur des hommes qui nous ont précédés ? Peut être bien les deux, mais j'en suis ravie, car ce genre d'endroit il faut qu'on y soit pour en apprécier la vraie grandeur et l'incroyable somptuosité ! Aucune photo ne saurait traduire ce que l'on ressent de s'y trouver, ce qu'on découvre au fil des couloirs, des escaliers et des portes, parfois ouvertes parfois fermées, interdites d'accès ! A quoi me sert de vous parler de ces grands tableaux, de ces portraits d'une reine, d'un prince ou d'un roi, ces yeux qui vous regardent, qui sont intacts et qui ont froid, cette peau d'ours qui gisait là, ce piano magnifique, ces portes, ces rideaux de trois ou quatre mètres de haut, cette sensation que l'on a d'entendre le froufrou des robes longues des femmes au harem, les imaginer en train de bavarder dans cet immense salon ou dans la chambre à côté occupées à apprendre le Coran! Mon Dieu c'est une haute trahison que de vouloir décrire cela, non je m'abstiens, je m'incline et je me tais. Je vous souhaite à tous d'y assister, à ce spectacle incroyable où la beauté est extrêmement belle, la richesse infiniment riche et l'énormité tout simplement énorme, .. si ce n'est déjà fait ! 

J'ai décidé donc de ne rien écrire là bas et de laisser libre cours à mes pensées une fois de retour à mon pays. Alors me voici, de retour en Tunisie, mais la Turquie vit en moi. Je n'oublierai jamais la première matinée à l'hôtel, quand ma sœur est venue écarter les rideaux et me montrer la neige, de la neige fine comme du coton, venant du ciel déferlant, sous nos regards émerveillés, reconnaissants ! Je n'oublierai jamais ce défilé de mode dans l'un des meilleurs centres de cuir, où j'étais confortablement assise à siroter du thé si chaud et si bon tout en regardant défiler sous mon regard amusé mais exigeant ces mannequins femmes et..  hommes heureusement, puis  l'un d'eux qui s'est occupé de moi si bien que j'ai  fini par acheter un manteau à 400 euros, 80% de mon budget dès la première journée! Et oui j'ai succombé à ses yeux bleus, ses mèches grises, son sourire doux et son anglais approximatif qui le rendait encore plus adorable (allons j'arrête, le manteau était superbe aussi).Et puis oublierai-je jamais cette croisière sur le Bosphore par ce temps fou de neige et de vent, quand j'ai laissé les gens bien au chaud et j'ai tenu bon à me photographier avec le drapeau, mes doigts meurtris grelottant, ces châteaux, ces belles maisons sur les rives, ce vol d'albatros qui m'a offert un spectacle des plus beaux, des plus charmants ! Je criais, je sautais, je ne pouvais pas contenir ma joie, elle débordait et se déversait dans cette eau vert gris sous un ciel blanc ! Non je n'oublierai rien de ce beau mauvais temps aussi fou que ma jeunesse, que mes 28 ans, cette visite à un vieux magnifique château quand la grêle s'abattait sur nous , que tout le monde était sens dessus dessous mais je m'en moquais éperdument, mes photos il faut que je les prenne, mes moments il faut que je les savoure pleinement, cet air glacial il faut que je le respire à plein poumons, ce gigantesque arbre imposant il faut que j'en emplisse mes yeux fous d'admiration, cette nature déchaînée, pleine de vie, folle à lier, il faut que j'en profite ici même, en ce moment,  qu'ils m'attendent un peu ces vieux touristes ringards installés déjà au bus, je m'en fous j'adore le temps fou, laissez moi danser la danse du loup ! 

Je ne peux pas vous narrer tous les beaux moments que je n'oublierai jamais, autant vous raconter tout le voyage, vous risquerez de vous ennuyer d'ennui et puis surtout de jalousie. C'est vrai d'entendre cela ça donne envie ah la Turquie .. ! 22 millions de touristes chaque année, 40 % des femmes ont moins de 20 ans (ça fait rêver hein messieurs vous approuvez ) ! Un peuple jeune 70% de moins de 30 ans, cela se voit à l'œil nu et puis Istanbul c'est 15 millions d'habitants, Istanbul la belle entre l'Asie et l'Europe, Istanbul l'éternelle,  mais tout ne m'a pas plu en Turquie vous savez ? Allons parlons en ! Enfin pour la prochaine fois j'ai déjà trop parlé dis donc ! 

6 commentaires:

Envoutante Istanbul...

 

C'est en effet l'une de ces villes qui ont un cachet, une âme, où l'on a autre chose à voir, à ressentir, à vivre que les cubes de verre et de béton aussi gigantesques que laids. Pensez un jour à essayer Marrakech si ce n'est déjà fait. C'est ma préférée.

 

Un manteau à 400 euro!!! LOL il a bien fait son boulot le bonhomme aux yeux bleus :DDD za3ma ma yetla3chi mouhanned par hasard ? HiHiHiiiii Aya sa7a ya mahboula ;) J'ai adoré ton article, au plaisir de lire le suivant!

 

Salut tout le monde ^^

@ Ahmed : ouiiii envoutante et splendide, j'ai oublié ces adjectifs ! :D

@ tunisien : marrakech ? i don't think so :p je rêve d'Andalousie et surtout de l'Asie :p

@ je sais pas qui (Noussa c ça ? ) loool : bah oui il a bien fait son boulot, la preuve : j'étais la seule à acheter mis à part une française qui a acheté juste un sac hihi euh et le manteau coûtait plus de 800 euros à la base :p mais on a profité des soldes avec un supplément "for me" :p

Merci, la suite ne tardera pas nchAllah :)

 

je veux y retournerrrrr ! bientoooooot inchAllah :fifi: une ville magnifique bien que je n'aie pas eu la chance de visiter tant d'endroits :fifi:

 

nchAllah terj3elha ma chérie et tu profites un max :p

 

Enregistrer un commentaire