الأحد، 20 مارس، 2011

Désenchantement à Istanbul



Avant toute chose je tiens à signaler qu'il ne faut pas vous fier au titre, Istanbul a été un vrai, un total enchantement pour moi. Désenchantée n'a jamais été aussi enchantée de sa vie, c'est juste que je vais dire ici ce qui ne m'a pas plu en Turquie. Parce que le parfait n'existe pas et que je ne peux pas me défaire de mon oeil critique .. qui me joue des tours, qui me fatigue..

Alors ce que je n'ai pas aimé en Turquie c'est avant tout la langue. Je n'avais jamais imaginé que la langue turque était aussi désagréable, incompréhensible, elle ressemble au russe il me semble, en tout cas je n'ai appris aucun mot turc durant tout le voyage. La seule chose que j'ai apprise c’est qu'Erdogan se prononce Erdoan voilà. J'ai appris cela dans le cadre d'un débat auquel on s'est livrés avec le guide dans la belle Mosquée de Soliman le Magnifique, c'était au quatrième jour du voyage, quand on s'est débarrassé de notre guide Kamel, trop paresseux qui parlait au compte goutte, qui n'aimait pas trop les questions, et qui en plaisantant ridiculisait son pays pour faire plaisir à une bande de retraités français. Voilà une chose que je n'ai pas aimée ! Il était quand même assez sympathique, c'est du reste son seul mérite. Je disais donc qu'au quatrième jour du voyage on a eu droit à un excellent guide qui n'arrêtait pas de parler au plaisir des uns et des autres car tout ce qu'il disait était intéressant surtout quand il a évoqué  la fameuse laïcité, l'occasion pour moi de dire à ce vieux couple français que la laïcité à la française est une laïcité athée qui combattait l'islam et la religion en général. Ils n'étaient pas très contents bien entendu mais je salue leur calme. Cela m'a fait très plaisir de pouvoir discuter de laïcité, de géopolitique, de l'avenir de la Turquie, de son intégration fatale (selon le guide) à l'UE .. avec un groupe de personnes de différentes nationalités, religions et backgrounds. Ce contact humain, cette discussion animée, cet échange avec l'autre dans cette mosquée splendide où je voyais ma petite nièce gambader et courir de toutes parts si enchantée et si heureuse .. voilà l'un des moments forts de ce voyage. Cela m'a tellement changée des discussions virtuelles sur les forums tunisiens avec une bande de pseudonymes cachés derrière des avatars. Cela m'a fait vraiment plaisir,  Dieu merci ! 

Difficile après ça d’enchaîner avec les petits trucs débiles que je n'ai pas aimés en Turquie, par exemple le système d'arrosage par derrière aux toilettes pas si efficace d'ailleurs ou  la qualité de l'eau de robinet à l'hôtel encore moins le fait que j'ai été déçue de ne pas trouver l'ombre de Mouhannad dans les rues d'Istanbul, apparemment c'est un cas particulier car les turcs m'ont semblé très ordinaires physiquement, aussi ordinaires que mes compatriotes ce qui explique l'effet que m'a produit le mannequin dont je vous ai parlé l'autre fois.  Ah oui je n'ai pas aimé la cuisine turque ! Leur pain n'a pas de goût, notre Hrissa nationale m'a trop manqué, mais ça change complètement quand on se penche du coté des sucreries : la baklawa par exemple, un pur délice! Enfin j'ai constaté avec regret le mode de vie si occidental  des turcs, c'est un pays à 99% musulman mais les nombreuses mosquées, si magnifiques soit-elles ne sont pas bien peuplées, pour ne pas dire quasiment désertées. Je n'ai pas vu beaucoup d'islam en Turquie, même les rares voilées que j'ai croisées ont une drôle de façon de mettre le foulard, parfois en augmentant le volume de leur tête comme si elles voulaient attirer l'attention plutôt que de passer inaperçues. Mais je n'oublierai jamais non plus ces belles collégiennes que j'ai vues courir sous la neige avec leur voile à la turque, des petits anges qui se précipitaient dans leur joli uniforme, cartable au dos, sourire aux lèvres, j'ai adoré ! J'ai beaucoup aimé aussi ce jeune adolescent qui lorsque je me précipitais en courant sur un pont est venu avec son violon me jouer un air envoûtant, je l'ai laissé hélas car je n'avais pas d'argent et que je devais rattraper mes compagnons, mais je me suis rappelée ensuite que j'avais une petite pièce de monnaie, 1 euro voilà tout ce que j'avais. Alors j'ai fait demi tour, j'ai lancé la pièce orpheline dans le coffre et le pauvre garçon a repris son violon et s'est remis à l'oeuvre, mais encore une fois j'ai dû le laisser, le coeur serré, j'aurais tant aimé l'écouter, le prendre en photo et l'encourager, mais je n'avais pas le temps et je n'ai pas osé. Mon garçon ce soir en Tunisie une fille pense à toi, son coeur vole du côté de ce pont froid d'Istanbul où tu luttes chaque jour pour gagner ta vie, où tu passes le temps à jouer tes mélodies, en espérant que passera un touriste pas trop pressé pardi ! 

Je me souviens bien aussi que dès les premiers jours à Istanbul j'ai souhaité intérieurement être une vraie turque et non une turque du côté de mon père, parce que mon arrière grand père était venu comme officier conquérir la Tunisie, la Tunisie qui a fini par le conquérir puisqu'il y est resté, pour que je puisse y voir le jour .. un jour et vivre assez longtemps pour voir mon peuple déclencher la meilleure des révolutions, révolution arabe sans nationalité, partout qui s'est propagée, tel un effet de dominos ou une flamme olympique, de mon petit pays a surgi le plus grand feu jamais vu et depuis le monde n'a cessé de vibrer sous les rythmes endiablés et hélas ensanglantés de la plus révolutionnaire des révolutions, signée l'Internet génération ! J'étais trop fière de répondre "Tunisie" quand on me demandait d'où je venais et je répétais toujours la même phrase quand on me demandait si ça allait, je disais : ça va très bien, on est très contents de notre révolution, les choses s'améliorent petit à petit, Dieu merci ! 

C'est donc en me rappelant de mon pays arabe et musulman, du fait que j'ai l'immense privilège de pouvoir lire le Coran dans sa version originale, la meilleure, que je me suis dit non jamais, je suis fière d’être arabe et la Turquie a beau être belle, ma Tunisie l'est encore plus mais à sa façon ! La Turquie si moderne, si européenne parfois asiatique et si riche, je voyais le luxe et la modernité dans les moindres détails de ma journée, dans les wc où le flash se déclenche tout seul à l'entrée comme à la sortie, où tout est automatique, économique et propre, dans le métro qui s'arrête, qui ferme les portes et attend, tu appuies sur un bouton les portes s'ouvrent, tu montes tranquillement, sans contrôleur tu es face à ta conscience tu peux payer ton jeton ou non, rendre le citoyen le plus autonome possible voilà ma conclusion. Et ma soeur m'a dit: j'aimerais tellement vivre ici c'est magnifique ! Mais je lui ai dit que non, notre pays deviendra ainsi et encore mieux sûrement, quand je vois tout cela je pense encore plus à ma Tunisie et je me dis que c’est à nous aujourd'hui et maintenant de construire notre avenir, ce beau rêve d'une Tunisie verte belle et propre, d'une Tunisie civilisée et moderne, musulmane, compétente, développée, épanouie, évoluée ! Non ma soeur chérie, au contraire ce que nous voyons là cela doit nous motiver pour redoubler d'effort, pour travailler, pour nous rendre les plus utiles possible à notre pays, à notre patrie, oui c’est à la sueur du front qu'on deviendra comme la Turquie, et non en se lamentant sur notre sort ! On a déjà fait un grand pas en éliminant le symbole de la corruption et de la dictature mais le plus dur reste à faire et il nous faudra des années pour bâtir la Tunisie de nos rêves ! La Turquie c’est très beau, c'est splendide, mais la Tunisie c’est mon pays que j'aime et que je serai honorée de servir ! Puisse Dieu m'en donner l'occasion à moi, à toi à tous ici, là bas, aujourd'hui et demain, mais surtout maintenant, à l’instant, en ce moment ! Tunisie je t’aime ! 

هناك 10 تعليقات:

  1. Voyage sans guide la prochaine fois; un guide fait perdre du temps et des occasions :) ;)

    ردحذف
  2. Oulla pourquoi es-tu si catégorique ? c'est un voyage organisé et le guide est un "mal" nécessaire :D

    ردحذف
  3. Beau texte et belle description comme d'habitude.
    Personnellement, je ne connais pas Istanbul, mais je connais cette sensation d'amour illimité vers mon pays à chaque voyage, même si c'est le plus beau ou le plus développé, la Tunisie habite le cœur, et aucune place au monde ne peut l'égaler.
    Cette sensation de joie et de fierté d'être tunisienne quand l'avion prend sa route de retour vers le chez nous, vers nos proches et tous ceux qu'on aime, est difficile à décrire, il n'y a pas encore de mots forts pour pouvoir le faire.

    J'adore ton amour pour la Tunisie, et je le partage avec toi sans aucune réserve ni limite, et je pense que plusieurs le partagent.

    Bonne continuation

    ردحذف
  4. Merci ma chère soeur, ça fait un bail que je ne t'ai vue roder par ici, ça fait plaisir :p

    Pour être franche, il y a un an quand je suis rentrée de la Omra, je n'avais presque aucune affection pour mon pays, j'étais même dégoûtée, je voulais retourner à la Médina.. mais cette année tout a changé et mon pays m'a vraiment manqué dès les premiers jours, alors que l'autre fois c'était juste la famille..

    A mon avis c'est bon signe :D Merci la révolution !

    ردحذف
  5. bonsoir , c'est juste pour te dire qu'il y a un très beau livre de Pierre Loti : " les désenchantées " au sujet des harems turcs.Peut être le connais tu déjà.
    Je partage complètement l'avis d'Ahmed , quel bonheur de se promener seul pour découvrir un pays , une ville et surtout un peuple !

    ردحذف
  6. Bonjour Valérie et bienvenue :) Non je ne connais pas le livre de Pierre Loti mais j'ai bu un café dans son .. café :p j'étais inspirée par une chanson de Mylène Farmer "génération désenchantée".. mais tu m'as donné l'envie de découvrir le bouquin !

    Sinon en fait les 2 derniers jours du voyage on était libres et on a pris beaucoup de plaisir c'est vrai ! c'était vraiment génial ! Mais d'un autre coté les voyages en groupe c'est aussi enrichissant, on fait la connaissance de gens de différentes nationalités .. sans parler de nos compatriotes :p ...

    ردحذف
  7. http://gallica.bnf.fr/VisuSNE?id=oai_portail.izibook.com_4140-9786000017598&r=d%C3%A9senchant%C3%A9es&lang=FR
    bonsoir , tu peux trouver le livre dont je t'ai parlé à cette adresse , je crois que tu peux le télécharger gratuitement ( excuses , mais je ne suis pas une pro de l'informatique !).
    je connais bien la tunisie , j'y suis allée au - sept fois en prenant le ferry à Génes .je connais surtout le centre et le sud jusqu'à borj el kadra . c'est un magnifique pays et les Tunisiens sont très accueillants .A+

    ردحذف
  8. Bonjour, merci pour le lien Valérie c'est gentil ^^

    Ah ça fait plaisir, je ne te demanderai donc pas de revenir encore en Tunisie, il me semble que c'est évident :p

    ردحذف
  9. comme tu dis :c'est évident.Et j'espère que nous y retournerons le plus vite possible !Nous avons beaucoup voyagé dans les pays d'afrique du nord : Tunisie , Maroc , Algérie , Lybie , Egypte . Toujours seuls avec notre voiture , nous avons des amis un peu partout et nous sommes actuellement très inquiets pour nos amis lybiens avec lesquels nous n'arrivons plus à entrer en contact !

    ردحذف
  10. Woow Bravo ma Valérie ! Quelle âme d'aventurière ! ça doit être passionnant de voyager ainsi en voiture ! ça me rappelle mes escapades en famille quand j'étais petite au sud du pays .. que du bonheur ! La Tunisie est riche par la variété de ses paysages, entre le sud et le nord, quelle différence !

    Pour la Lybie, ça me fait trop mal rien que d'y penser.. j'espère que tu auras de bonnes nouvelles de tes amis, courage !

    ردحذف