Snapshots


A l'ambassade d'Amérique

Une jeune tunisienne s'adresse à un jeune tunisien : bonjour, j'ai rendez-vous à 8h30 blablabla

ce jeune employé tunisien parle parfaitement l'arabe, elle l'a bien vu et entendu échanger dans le jargon tunisien avec x personnes qui sont passées devant elle, mais pour une raison qui échappe à la raison, elle juge bon de s'adresser à lui en français ! Complexe d'infériorité ? Colonisabilité des petits-fils des colonisés ? On n'est pas sorti de l'auberge ! 

Un employé américain, fait des efforts pour utiliser quelques mots en français en s'adressant à deux tunisiens qui pourtant, ont exprimé leur capacité à parler en anglais. S'il pouvait leur parler en arabe il l'aurait bien fait ! Il a déjà commencé par s'excuser de sa façon erronée de prononcer leurs noms en les appelant à l'entretien ! Un "bon voyage" engageant et un sourire bienveillant (et pas du genre fake politesse à la française) les a accompagnés.


Morale de l'histoire : quand on est fort on n'a aucun complexe à parler dans une autre langue si ça peut faciliter la vie des gens et si besoin est, mais quand on est faible et arriéré l'on veut absolument ressembler à son modèle d'Homme fort et civilisé au point de renier sa propre langue quand on parle à son propre concitoyen dans son propre pays et on lui préfére la langue de l'ex colonisateur et destructeur du pays :) 

************

A l'aéroport au nom pompeux de "Tunis-Carthage", si le besoin humain vous mène aux toilettes, vous trouverez une femme de ménage qui pratique de l'aumône déguisée. La seule cabine disponible est inondée, sa propreté laisse à désirer, pourtant la dame est accroupie presque par terre, à contrôler les "visiteurs". Je l'informe de l'état déplorable de la cabine, alors elle m'annonce qu'il y a une fuite. On dirait qu'on parle d'une vulgaire cabine d'un restaurant bon marché dans un quartier populaire de la ville et non pas de l'image même du pays ! 

Enfin, la deuxième cabine est libre, en y entrant je trouve le même spectacle désolant, plein d'eau par terre et la bonne femme est là à distribuer les bonnes paroles et les sourires en espérant obtenir quelques sous. J'ai vu une femme lui en donner, j'ai pensé en faire autant, mais voyant sa nonchalance devant l'eau qui coule, voyant qu'au lieu de faire son travail qui n'est pas sorcier (passer juste la serpillière après chaque utilisation des cabines), elle préfère s'accroupir par terre comme un gros sac qui ne sert à rien .. eh bien j'ai décidé de lui rendre juste la pièce de sa monnaie : des bonnes paroles et un sourire, le sien a vite fait de s'évanouir ...

N'allez surtout pas croire que mes paroles trahissent la méchanceté et le mépris, loin de là. C'est juste que ce pays, notre pauvre pays est fatigué des gens qui ne font pas leur travail ! J'ai énormément de respect pour tous ceux qui contribuent à rendre ce gros sac de pou .. pays moins sale, plus vivable, plus respirable, mais comme dans tout métier, il y a ce genre de crétins, de paresseux qui ne méritent pas leur place, et qui font la moitié du travail et à moitié puis tendent des mains invisibles pour extirper encore de l'argent illégitime ... Un peu comme ces imbéciles qui "assurent" le contrôle de sécurité à Géant, et qui entendent le bip sonore mais ne font rien et laissent passer les gens ... enfin quand ils n'ont pas une grosse barbe ! 

Plus paresseux on meurt ! Et à cause de nous ce pays se meurt ! A quand la délivrance ?



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire