Mon coeur est au pays des merveilles (ép 18)




Épisodes précédents :  12345678910111213141516, 17.


De Jeddah à Makka, fin mars 2010


Plus le temps passait, plus nous réalisions mon père, ma tante et moi l'étendue de notre erreur : nous n'aurions jamais dû nous embarquer dans cette aventure. Nous voilà privés de la prière du maghreb au haram, et aucune idée sur le menu du diner, nous qui devions interrompre le jeûne. Finalement nous avons opté pour un restaurant, un fast-food, on allait se gaver de fright chicken terriblement salé. Une Pespsi avec ? Non merci, je boycotte les produits sionistes. Plus tard je l'ai bien regrettée cette coke, manger un plat aussi sec, quelle galère ! Et puis un an plus tard je n'ai eu aucun scrupule à payer 56 € pour une journée à Disney Land Paris, tu parles d'une guerrière ! 

Enfin nous étions entassés tout autour de la Mosquée, quand le chef de groupe nous a indiqué la voie de la liberté. C'était une place toute proche, où stationnaient de belles voitures blanches et élégantes qu'on pouvait louer un peu cher, mais qui représentaient notre seul espoir pour rentrer ! Nous nous sommes rués vers elles comme un assoiffé perdu au désert qui verrait un oasis ! La voiture était là, le chauffeur nous a bien accueillis, nous avons demandé le prix, allez c'est parti !  Notre bonheur aurait pu être parfait, si ce n'est ... La voilà qui arrive et qui crie, oui je viens avec vous et ça vous réduira le prix. Je n'arrivais pas à croire, je regardais impuissante mon pire cauchemar se concrétiser, je me tournais vers papa avec des yeux suppliants mais il ne m'a pas vue, il a accepté ! De toute façon cette femme nous a-t-elle laissé le choix ? Elle a ouvert la porte et s'est installée. Elle allait nous écraser durant tout le trajet juste pour quelques centimes de moins, non mais je rêve ou quoi ! Elle a assez de pognon pour faire le pèlerinage deux fois par an, mais elle n'en a pas assez pour laisser les gens en paix ? Ma tante flegmatique s'en est amusée, papa était confortablement assis au siège avant, j'étais la seule à ruminer dans mon coin. Mon bonheur n'avait pas duré une seconde, je rêvais d'un voyage confortable à trois, nous voilà écrasées l'une contre l'autre comme dans un vulgaire métro de la capitale ! Non mais pourquoi ?! :'(

Et comme un malheur ne vient jamais seul, il fallait que notre intruse soit en plus ultra bavarde et qu'elle crie quand elle parle ! Il fallait qu'elle ait travaillé avant en Arabie Saoudite pour qu'en 2010 elle vient me casser la tête avec ses exploits, sa connaissance des dessous d'al jazira, et puis blabla ! Le chauffeur très gentil, parfaitement poli et accueillant, l'a supporté admirablement (une vraie performance), jusqu'au moment où il s'est rendu compte que c'est une machine à parler qui ne va pas se taire de si tôt, là j'ai senti un peu son agacement. Et puis c'est pas vriament avec elle qu'il voulait engager la conversation, pas avec cette vieille soixantenaire aux manières si peu féminines, il y avait de l'autre coté une jeune bizertine, une fille fraiche bien plus intéressante. Il m'a lancé quelques regards via le rétroviseur, en parlant de la Tunisie, c'est vert ? Et papa lui a parlé un peu de notre Histoire, pour expliquer cet adjectif collé à notre pays. J'ai demandé au chauffeur s'il trouvait que notre jargon tunisien est incompréhensible. Il m'a dit que oui, je n'en revenais pas, pauvre tunisien incompris partout où il va. Mon père l'a invité à visiter la Tunisie, et le voilà qui soupire qu'il n'en a pas les moyens, se plaignant un peu de son ménage, des demandes de sa (ses femmes ? ) qui n'en finissaient pas. Puis en me lançant un regard rieur, il a dit qu'il voudrait épouser une tunisienne. Elle est bien la femme tunisienne ? Elle est "difficile" lui ai-je lancé d'un air glacé. J'avais presque envie de lui dire, non mais papa est à ton coté et t'es là à me courtiser ? Et puis t'as pas assez de fric pour supporter ton ménage mais tu veux en rajouter une ? Arrête avec ton baratin. Oui la femme tunisienne est exigeante, cultivée et difficile d'accès.* Reste bien sage là où tu es. 


Vous vous demandez où est passée Madame j'agace tout le monde ? Eh bien par miracle elle a fini par s'arrêter, elle a même sombré dans le sommeil, ma tante en a fait pareil. Papa aussi, j'étais la seule en éveil, moi et le chauffeur...  Il s'est tu enfin, j'avais tout le loisir d'écouter le silence de la route qui nous emmenait là où on appartient ..  Je ne veux pas que vous le condamniez, il était bien malgré tout le chauffeur, très gentil et poli. Quand vint l'heure du maghreb, il n'a trouvé aucun inconvénient à ce que mon père ouvre les cartons et mange un peu, libérant au passage cette odeur de friture qui a envahi les lieux. Moi je n'en revenais pas, ce que les hommes peuvent être à l'aise avec tout ! Et en plus papa nous proposait d'en faire autant, il était à l'aise comme s'il était dans sa propre cuisine, non mais  lool je préfèrerais jeûner encore dix heures plutôt que de faire une chose pareille ! 

Nous voilà arrivés, on est à la Mecque, on voyait le Haram étinceler de ses lumières enchanteresses, mais l'hôtel comment le trouver ? Le chauffeur n'en savait que dalle, non l'avenue de Gaza il ne la connaissait pas. Il n'était vraisemblablement pas habitué à ce genre de courses. Bon on fait quoi ? Même mon père ne s'y retrouvait pas, mais heureusement que j'étais là ! J'ai aperçu l'hôtel dans une rue parallèle, et j'ai crié victoire ! Alors c'est qui qui vous a ramené à la maison les enfants ? Hein ? :p Non c'est bon j'ai appris la leçon, plus question de me perdre à présent.

Pour la deuxième fois, je trouvais cette minuscule chambre d'hôtel comme le paradis descendu du ciel ! Cela fait du bien de rentrer chez soi ! Al hamdou li Elleh ! 


* une phrase vide de sens, scientifiquement absurde et puis on l'a vu après la révolution :)

6 commentaires:

prem's :)
explique l'historique de l'expression "tounes el 5adra" ca m'interesse
je savais pas qu'il y avait une raison particulière, je pensais que c'était juste à cause de la verdure essentiellement au nord du pays en hiver

 

Mais LOL, j'ai bien ri :')

 

@ Chamseddine : bonne question :)

D'après mon père, la Tunisie était bel et bien verte, pleine de verdure, jusqu'au moment où la Kéhina dans sa guerre contre les musulmans l'a brulée. Et comme par hasard j'ai pu le vérifier récemment puisque chui en train de lire un livre de Dr Ragheb Sarjani "Histoire de la Tunisie du début jusqu'à la révolution 2011" (en arabe :p) et là justement il indique que la Kéhina était à la tête des berbères, et elle a fait exprès de saccager le pays, juste pour empêcher les musulmans de s'y installer .. il semblerait donc que notre pays ait été plus vert qu'il ne l'est aujourd'hui .. :')

@ Khaldoun : sa77a :D

@ TM : :)) :p :*

 

Aaaaaaaahhhhh enfin je peux dire quelque chose :


"ya 7Addaaaaaaaaaaaaaaa ya mchouma .."


voilà ouf, ça soulage ...


ps : 3andik noumro ettaxi ? billazma mayinfa3 fik kan na5idh'houlik hachauffeur msikin, 3i9aban lahou rahou mouch 7aja o5ra .. lolol

 

t7ifa ?!! enti wejhek nthif ba33ad 3amlet lbera7 ? (source : canal 21 hhhhh)

ey mchouma w nesta3raf :hihi:

toujours aussi thamer après toutes ces années ! :D

merci 3al tho7ka :p

لا ينفع العقار... ههه

 

Enregistrer un commentaire