الاثنين، 24 مايو، 2010

Mon coeur est au pays des merveilles (ép4)

    
    Médina Arabie Saoudite 20/03/2010

    Réveil très pénible en ce samedi matin, je revoyais cependant les images de la veille, elles défilaient sous mes yeux. Je n'étais pas prête d'oublier le spectacle de la nuit précédente, quand je suis sortie pour ce qui devait être une course de dix minutes et que j'y ai passé deux  heures entières ! Deux heures à errer dans l'immensité de la Mosquée, à me promener, à trainer les pieds sur ce marbre scintillant, parsemé de milliers d'insectes volant, où hommes, femmes et enfants, petits et grands marchaient, couraient, riaient ou s'asseyaient tout simplement. J'ai constaté avec émerveillement à quel point la Mosquée était majestueuse avec ses portes magnifiquement sculptées, son architecture infiniment riche et splendide et sa cour tout autour immense, interminable. J'essayais d'évaluer sa superficie, je me disais qu'elle valait bien dix stades de foot peut être plus ! Cette cour qui par ailleurs tenait du grand "jardin" public, un paradis pour les enfants de tout âges qui jouaient, couraient, sautillaient à loisir en poussant leurs authentiques éclats de rires ! Les para-soleil géants qui nous protégeaient du soleil brûlant  du jour, étaient fermés à présent telles des fleurs somnolant, succombant au calme de la nuit ! Il faisait chaud un peu comme le mois de juin en Tunisie, enfin je sors de mes rêveries et je me retrouve dans cette chambre du 13ème avec cette douleur dans le corps. 

    J'ai passé une horrible matinée à vrai dire. Je voulais sortir, j'ai enfilé la djellaba XXL de ma mère, direction l'ascenseur, mais le malaise était le plus fort alors j'ai dit à mon père que je ne pouvais pas l'accompagner ! Retour amer à cette chambre encore sale où quelques heures plutard, quand je dormais encore, j'ai entendu un homme entrer.  Il faisait partie du personnel du centre résidentiel  mais il n'était pas là pour nettoyer, tout ce qui lui importait était de vendre une malheureuse puce de téléphone ! J'étais heureusement couverte de la tête aux pieds sous les draps et je l'entendais qui luttait pour se faire comprendre avec son arabe médiocre. Mon père  lui, était très embarrassé, nous avions déjà acheté une puce, tout ce qu'il voulait à présent c'est que ce foutu climatiseur fonctionne ! Alors d'entendre d'un côté  mon père qui luttait pour comprendre l'accent étrange de cet indien tout en essayant de décliner l'offre le plus gentiment possible, puis de l'autre côté cet homme qui avait pour objectif  unique de vendre sa foutue puce, enfin cette divergence d'intérêts  m'a donné un fou rire que j'ai eu grand peine à étouffer car l'homme était encore là têtu et infatigable !  

    L'après midi je me suis sentie beaucoup mieux et j'en ai profité pour sortir avec mon père faire du shopping. Eh oui en bons tunisiens le shopping tenait hélas une place prépondérante dans ce genre de voyages. Il fallait ramener à tout le monde quelque chose, et quand je dis tout le monde cela veut dire TOUT LE MONDE ! Toute la famille, la grande famille, les petits et les grands, les nouveaux nés et  les moribonds ! C'était donc tout à fait normal de commencer les travaux euh je veux dire la corvée enfin le shopping ! Nous avons commencé par acheter quelques jolis tapis et des vêtements pour homme et le soir j'ai rencontré mon père par hasard dans un centre commercial qui se situait comme des dizaines d'autres sur la périphérie de la Mosquée ! Le centre commercial Tayba, ah le joli "prénom" ! Nous avons pénétré presque à la première boutique qui s'est trouvée devant nous et là nous avons acheté non pas deux ou trois mais huit djellabas d'un seul coup ! Je n'oublierai jamais le jeune homme saoudien qui nous a accueilli. Il était comment dire, séduisant avec sa gentillesse et son sourire bienveillant !   Et surtout il s'est adressé à moi en m'appelant "Doctoura" ! Je n'en croyais pas mes oreilles moi qui rêvais tant de faire une thèse, d'obtenir cet ultime titre honorifique ! Je leur ai dit nchAllah je serai Docteur mais pour le moment je suis juste ingénieur ! Et là ils (le garçon et son patron) ont poussé des exclamations de surprise, ils étaient très admiratifs et respectueux, ils avaient sympathisé avec nous ! C'était très agréable comme rencontre avec les fameuses questions "La Tunisie est-elle vraiment verte ? Pourquoi l'appelle-t-on ainsi ? "... Heureusement que mon père connaissait la réponse, moi je n'en avais pas la moindre idée ! 

   Seul point gênant dans tout cela : la femme tunisienne qui est venue me déranger dans  cette boutique. Chaque fois que je m'intéressais à un modèle, elle me l'arrachait presque des mains et de surcroit me demandait de l'essayer pour elle, parce qu'elle veut l'acheter pour sa fille qui à mon plus grand bonheur porte la même taille que moi ! Comme si on n'avait pas assez de boulot comme cela avec sept ou huit djellabas à choisir en se demandant si ça va leur plaire, si c'est la bonne taille.. il fallait aussi que je me casse la tête avec cette monastirienne aux manières pas très délicates. D'autant plus qu'il n'y avait pas de cabine d'essayage, je portais chaque fois le modèle sur ma robe XXL et j'étais assez gênée du regard des commerçants tout habillée que j'étais ! Enfin je me suis dit allez solidarité tunisienne oblige, et si c'était ma mère ? Allez calmons nous,  je préfère terminer dans la bonne humeur avec une pensée toute particulière aux commerçants de la Médina , ces hommes généralement charmants par leurs bonnes manières, leur courtoisie et leur respect. Un sens du commerce dans le calme et la sobriété, marié à un accent arabe et une façon de parler tout à fait adorables ! Le mot "Doctoura" résonne encore dans ma tête, quelle marque de respect ! Je ne suis pas prête de l'oublier !

هناك تعليقان (2):

  1. Prima, I like the cheerful tone of this article! You should visit Mecca more often.

    Isn't it amazing that some habits still persist even at the holiest of the holy places? I find the anecdote about the "monastirienne" especially interesting. It's a typical social behavior that does not know any boundaries. That's how we are and that's probably how we will always be. Don't get me wrong I am not criticizing that behavior even though I don't condone it. I am merely pointing out those flaws that make us humans :)

    LAX

    ردحذف
  2. Thank you friend and don't worry I'm not getting you wrong, in fact you're absolutely right !

    ردحذف