الأربعاء، 12 مايو، 2010

Mon coeur est au pays des merveilles (ép3)



      Médina Arabie Saoudite le  19/03/2010

     Dans ma tête c’est le néant, je ne me rappelle plus de mes sentiments quand je me suis réveillée pour la première fois dans cette chambre d'hôtel située au 13ème. C’était un vendredi, notre premier vendredi à la Médina. Nous avons alors quitté le centre Elyes précipitamment, direction la mosquée. Elle était là à quelques pas, je n’avais qu’à traverser deux rues pour la trouver, seulement deux rues me séparaient de ce lieu saint, deuxième kibla des musulmans ! Plus je m’approchais,  plus j’étais enchantée de tout ce que je voyais. L’enchantement a commencé depuis la nuit précédente, mais de voir ces immenses bâtiments qui maintenant étincelaient sous les rayons du soleil, ces trottoirs spacieux et propres, ces centres commerciaux dominant tout le périmètre de la mosquée, ces gens de différentes races, couleurs et langues, cette « Asie » qui s’offrait à moi, enfin toute cette mosaïque baignée par la chaleur du jour, c'était tout simplement magique. Mon  père, ma tante et moi nous étions ravis !

     J’ai sorti mon portable et j’ai pris une, deux, dix, n photos, cela fait trop touriste mais je m’en fou! Les gens me regardent mais peu m’importe, il faut que j’immortalise la scène ! Ces murs, cette architecture, ces visages ! Et puis surtout la mosquée avec à l’entrée cette immense cour faite de granit et de marbre qui luisait au contact du soleil, ces sortes de parasoleil géants infiniment beaux, ce mariage harmonieux de couleurs délicates et raffinées, j’avais plein les yeux, j’étais comme ensorcelée par tant de splendeur, de grandeur et de beauté ! Je regardais ces centaines de musulmans venus des quatre coins de la Terre se précipitant dans différentes directions, ces enfants en blancs tels des anges, ah le joli spectacle, j’étais sur un nuage, je n’arrêtais pas de sourire, j’avais presque envie d’arrêter ces indonésiennes, ces turcs, ces pakistanais, ces égyptiennes, ces yéménites , ces iraniens, pour leur dire à quel point je suis émue de me trouver  à leurs côtés, de les entendre parler dans leurs langues et accents bien spécifiques, j'étais fascinée par tant de diversité mais...

     Au vu de ces milliers de musulmans, de différentes cultures, races, langues et couleurs, ces musulmans si nombreux et pourtant ... je  ne pouvais pas m'empêcher de penser : dommage que tant de musulmans n’ayent aucun poids à l’échelle mondiale, dommage que l’Occident nous tient par le bout du nez si nombreux que nous sommes, dommage que parmi ces milliers rares sont ceux qui se sont distingués dans un domaine, rares sont ceux qui nous ont offert un prix Nobel, une découverte, une invention, une reconnaissance, une fierté mondaine! Et je me suis rappelée du prophète qui avait parlé de ce sujet : il disait à peu près qu'il y aurait un temps où nous serons si nombreux mais tellement inutiles ! 
    
     "Allah akbar" résonna dans tous les coins de la mosquée, ma tante a pu se faufiler dans une rangée alors que j'ai continué à promener des regards égarés sur la foule quand soudain une femme m'appela à ses côtés. Il y avait de la place pour moi dans la première rangée de ce groupe situé à un coin de l'immensité de la mosquée ! Cette femme m'a sauvé, j'étais bien installée dans l'ombre, je ne pouvais pas espérer mieux! Je l'ai remercié par un large sourire car elle n'avait rien compris de ce que je disais, normal elle était turque! Comme moi, enfin mes origines. Finalement l'imam a pris la parole, il a parlé des problèmes de couple, comment il fallait traiter sa femme, son homme..  il parlait dans un arabe littéraire, j'aurais préféré un style plus "naturel" avec des petites plaisanteries, des exemples par ci par là, mais bon cela avait le mérite d'être clair et bien rédigé !  En plus il avait terminé par un douaa (prière) très émouvant, il avait mentionné les mots magiques "Aqsa" et "Palestine" , pour moi c'était suffisant .. La prière du vendredi terminée retour à l'hôtel et là bonjour les surprises : les ascenseurs étaient encombrés, les gens se disputaient c'était un vrai dilemme, soudain notre chambre me paraissait si loin ! Elle était loin pour sûr, mais j'y suis arrivée quand même. J'ai eu droit à un délicieux repas cuisiné par ma tante ensuite, je me suis glissée dans mon lit. J'étais encore à ma première journée à la Médina après un long voyage, j'avais besoin de me reposer et surtout de dormir ...

     Le soir, j'étais  en super forme et tellement excitée alors j'ai proposé d'aller chercher de l'eau à la Mosquée. Je pensais que je serais vite de retour mais je me trompais, Elle était trop belle, trop vaste pour cela, c'était fait de moi, j'étais prise au piège !  Ce qui devait être une course de dix minutes s'est soldé par une promenade de deux heures, désolée papa je  ne voulais pas te faire peur !

هناك 3 تعليقات:

  1. Bien à toi. Continue d'écrire

    ردحذف
  2. Merci anonyme et bienvenue chez moi :)

    ردحذف
  3. vous m'avez emporté en lisant vos impressions rêvant d'y visiter Ssi..............
    nous possédons une énorme richesse malheureusement inexploité
    bonne visite

    ردحذف